Bugatti : un "petit" modèle se précise

Bugatti : un véhicule moins cher et électrique se précise

Le patron de Bugatti dévoile les idées du constructeur pour un "petit" modèle additionnel.

Interrogé par Bloomberg au sujet d'un éventuel second modèle en complément de la Chiron au sein de la gamme régulière Bugatti, Stephan Winkelmann, PDG du constructeur, a dévoilé les pistes étudiées par ses équipes. Cela commence par le positionnement de la voiture. Il s'agirait d'un véhicule plus polyvalent et moins cher qu'une Chiron, mais l'auto devrait toujours placer l'accès au constructeur "là où les autres s'arrêtent', ce qui serait synonyme d'un prix de base d'environ 1 million d'euros.

En outre, il pourrait s'agir d'une voiture électrique. Car si Winkelmann estime que les moteurs thermiques perdureront encore quelques années pour animer des supercars, tant par les besoins en termes de performances que par le faible impact environnemental (et réglementaire) de ces autos de petite série roulant très peu, il pense qu'une motorisation "zéro émission" conviendrait à une Bugatti "de tous les jours".

Pas de SUV, mais...

Quant à savoir quel serait le type de carrosserie de cette seconde Bugatti, Winkelmann commence par exclure une limousine comme la 16C Galibier en raison du déclin de de segment en termes de ventes, d'autant plus qu'il serait nécessaire de proposer deux longueurs d'empattement en fonction des marchés.

Ensuite, le dirigeant écarte une nouvelle fois l'idée d'un SUV. "Je ne pense pas que cela ait du sens d'avoir un SUV au sein de la gamme de Bugatti car je pense que nous devons trouver notre propre voie, notre originalité. Nous disons que si c'est comparable, ce n'est plus une Bugatti. Nous avons des idées pour des types de carrosserie innovants et je pense que cela pourrait être quelque chose de très cool pour les clients de Bugatti. (...) Je peux imaginer une 2+2 qui ait aussi la capacité d'aller sur des routes difficiles. Mais ce n'est pas quelque chose que nous avons décidé", dixit Winkelmann. Pas de SUV donc mais un véhicule possiblement tout-chemin, de quoi jouer sur les mots à l'instar de Ferrari et son futur Purosangue. La prochaine Bugatti serait-elle un break surélevé électrique du style de la future Porsche Taycan Cross Turismo, mais plus puissante et plus luxueuse ? Le constructeur français pouvant potentiellement avoir accès à la plateforme de son homologue allemand au sein du groupe Volkswagen, cela paraît envisageable.

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)2

vendredi 13 septembre 2019 à 22:51 SevendeLuxe dit : Faire baisser le co2 au sein de la gamme, Bugatti n'en a rien à faire, c'est pas 10000eur de malus en France qui leur fait peur! Il y en a tellement peu en France de Bugatti (neuves). Et puis les émissions se calcule par modèle, pasen moyenne sur toute la gamme.

vendredi 13 septembre 2019 à 16:17 bah oui dit : Bah oui, fait bien faire baisser le CO2 au sein de la gamme.