F1 - Ocon veut apporter son expérience à Renault

F1 - Esteban Ocon veut apporter son expérience de Mercedes à Renault

Esteban Ocon pense qu'il peut apporter son expérience de Mercedes chez Renault. Il a découvert les coulisses de la F1 cette année.

Esteban Ocon sera titulaire chez Renault la saison prochaine, après une année en étant réserviste de Mercedes. Sur les courses européennes, le Français était dans le simulateur le vendredi et il se arrivait sur les circuits le samedi. Durant chacun de ces week-ends, il explorait un département différent, pour comprendre les différents rouages de l'équipe championne du monde. Il veut profiter de cette expérience avec Renault.

« Actuellement, je suis dans l’équipe championne du monde, qui a dominé la Formule 1 pendant plusieurs années, » a rappelé Ocon à Auto Motor und Sport. « J’ai beaucoup appris de Mercedes cette année. Je vais également apporter mon expérience de Force India. Il ne faut pas oublier le temps passé dans d’autres championnats. Comme le DTM. Je vois les choses sous un autre angle et avec une autre perspective. C’est ce qu’ils attendent de moi. Ils veulent un vent nouveau, des conseils et une façon de penser différente. J’espère contribuer à faire progresser l’équipe. »

Esteban Ocon a de l’ambition avec Renault mais il veut rester réaliste. Pour le moment, il ne s’imagine pas remporter avec un titre avec le constructeur : « Je ne sais pas, » reconnaît Ocon. « Il faut être réaliste. Ce rêve est très loin. Il est inaccessible dans la situation actuelle. Mais les choses peuvent vite changer en Formule 1. Le règlement 2021 peut tout changer. On ne sait jamais qui fait la meilleure voiture. Mais pour le moment, cela semble trop loin. »

Ocon a appris en coulisses

Esteban Ocon a reconnu vivre une année difficile au poste de pilote de réserve de Mercedes. Il pense cependant avoir gagné une expérience utile des coulisses de la Formule 1. Il appris dans de nombreux domaines : « Ce que l’équipe attend d’un pilote, » détaille le Normand. « Comment l’équipe réagit aux situations difficiles. Comment elle gère ses pilotes. Ce sont des aspects que l’on ne remarque pas habituellement. Le pilote au volant n’entend pas tout. J’ai pu voir ça de l’extérieur pendant un an. »

« Cela m’aidera à prendre les bonnes décisions, à bien répondre à différents scenarii, à satisfaire l’équipe. J’ai été au coeur de la saison des transferts. Maintenant, je connais la politique. Le travail de ce côté est très complexe. Je préfère la course. »

Ocon reconnaît que l’aspect politique est « décevant » : « J’ai un peu perdu mon amour pour le championnat, » reconnaît-il. « Des choses qui se passent hors piste deviennent soudainement plus importantes que ce qu’il se passe en piste. Mais il faut faire avec. Ce sont les meilleures voitures et les meilleures équipes de la planète. Il y a toujours un mauvais côté dans un milieu. Mais je vois le bon. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

mercredi 18 septembre 2019 à 19:18 legars dit : Son expérience de pilote de simulateur, ça va vachement les aider chez Renault.

mercredi 18 septembre 2019 à 17:50 leon dit : sHUT UP AND DRIVE IN 2020