Publié le 29/09/2019 à 15:10

F1 - Leclerc veut comprendre, Vettel veut discuter

F1 - Leclerc veut comprendre les consignes, Vettel veut discuter

Charles Leclerc et Sebastian Vettel vont discuter avant de s'exprimer sur les consignes de course du Grand Prix de Russie.

Les consignes de Ferrari ont marqué la course à Sotchi. Sebastian Vettel a doublé Charles Leclerc au départ mais après quelques tours, la Scuderia lui a demandé de laisser passer son équipier. Ferrari souhaitait que Leclerc donne l'aspiration à Vettel au départ, mais que le Monégasque reste en tête.

Vettel a refusé de donner la première place à Leclerc et l'échange de positions s'est fait dans les stands. Leclerc s'est arrêté avant et il a bénéficié des pneus neufs. Quand Vettel a changé de pneus à son tour, il a repris la piste derrière son équipier. Ce dernier est visiblement surpris par le déroulement des faits.

« Je ferai toujours confiance à l'équipe, » a déclaré Leclerc à sa descente de la Ferrari. « La tactique était d'offrir une aspiration jusqu'au premier virage à Seb, ce que nous avons fait, mais ensuite... je ne sais pas. Je dois en parler avec l'équipe. »

Sebastian Vettel n'a pas souhaité s'exprimer sur la situation : « Je préfère que cela reste entre Charles et moi, donc nous allons en parler, » a déclaré l'Allemand à Canal +. « Je veux d'abord voir ce qu'il s'est vraiment passé et lui parler. Je pense que nous aurons une opinion différente. »

Leclerc n'a pas pu doubler Bottas

Des faits de course ont fait perdre la victoire à Charles Leclerc. Après son arrêt, Sebastian Vettel s'est arrêté sur la piste pour abandonner, ce qui a entraîné une voiture de sécurité virtuelle durant laquelle Lewis Hamilton a pu faire son seul arrêt de la course, et repartir devant Leclerc.

Pendant une intervention de la voiture de sécurité, Leclerc a fait un deuxième arrêt qui a donné la deuxième place à Valtteri Bottas. Il est resté à son contact mais il n'a pas pu le doubler.

« Nous étions très rapides ici, » souligne Leclerc. « Nous avions vraiment le niveau pour finir devant Valtteri, mais dès que j'étais à 1,5sec de lui, mes pneus surchauffaient, ce qui compliquait la situation. La troisième place était la meilleure résultat possible avec la voiture de sécurité. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

dimanche 29 septembre 2019 à 16:32 LEON dit : Comme disaient mes grands mères avec leur bon sens : Aforce de jouer avec le feu , tu te brules !

dimanche 29 septembre 2019 à 15:54 hmmm dit : Il suffisait d'écouter les conventions radio... VET ne refusait pas directement de redonner la première place à LEC. Il disait que HAM était encore trop près de LEC et que c'était trop risqué de le faire à ce moment précis. Et il avait raison. En environ 10 tours seulement, VET était déjà à plus de 7,5s de HAM, alors que LEC avait de la peine à distancer HAM en étant seulement un peu plus de 3s devant ce dernier (VET était à presque à 4,5s devant LEC. VET était clairement plus rapide que son coéquipier à ce moment de la course et franchement, il méritait la première place. En plus, attendre LEC pour le laisser passer en piste alors qu'il est clairement plus rapide avec presque 4,5s d'avance, ça aurait fait très bizarre quand-même. Ferrari à ensuite volontairement laisse VET très longtemps dehors suite au premier arrêt de LEC, pour justement faire en sorte que LEC puisse repasser devant. Manque de bol, VET à connu un soucis mécanique au mauvais moment qui à désavantagé LEC et arrangé HAM. Seule chose qu'on peut éventuellement rapprocher à Ferrari c'est de ne pas avoir fait rentrer LEC pour son deuxième arrêt un tour avant, un tour déjà sous voiture de sécurité suite à la sortie de RUS. A ce moment là, LEC serait revenu en piste devant BOT, mais encore fallait qu'il réussisse à dépasser HAM... La critique est toujours facile après-coup, et certainement Ferrari le sait aussi. Ils ont juste manqué de chance aujourd'hui.