Publié le 02/10/2019 à 10:26

F1 - Renault avait sous-estimé certains défis

F1 - Renault avait sous-estimé certains aspects

Cyril Abiteboul reconnaît que Renault a sous-estimé certaines difficultés pour renforcer l'équipe ces dernières années. Il est confiant pour l'avenir.

Renault dispute la quatrième saison depuis son retour en Formule 1. Le constructeur français a progressé mais il reste encore à distance des équipes capables de jouer la victoire. Cyril Abiteboul estime que les progrès ont été faits à plusieurs niveaux, notamment sur le moteur, mais que le châssis reste le point faible du constructeur.

« La plan était de pouvoir jouer le championnat en 2021, » rappelle le directeur général de Renault Sport Racing dans Beyond the Grid, le podcast officiel de la F1. « Sommes-nous vraiment dans les temps ? Cela dépend. Au niveau des pilotes : oui, probablement. Au niveau du moteur : oui, probablement. Nous devons améliorer la fiabilité mais je pense qu'après avoir amélioré les performances cette année, la fiabilité sera améliorée l'an prochain. En 2021, nous aurons l'un des meilleurs, sinon le moteur. Clairement, cela prend un peu plus de temps que prévu sur le châssis, sans vouloir offenser l'équipe d'Enstone qui fait un excellent travail. Je pense que nous avons sous-estimé le temps nécessaire pour forme une bonne équipe dans ce domaine. »

Renault a investi pour renforcer l'équipe mais des difficultés se sont dressées sur son chemin : « Nous avons sous-estimé les investissements (que les top teams) continueraient à faire annuellement, » reconnaît Abiteboul. « Nous sommes encore très loin de leur niveau actuel. Nous avons aussi sous-estimé le temps pour avoir les bons employés, en raison des protections contractuelles des top teams, pour protéger leurs talents. C'est juste, c'est légal. Mais parfois, on parle à quelqu'un et il n'est libre trois ans que plus tard. Nous n'avions pas vraiment pris cela en compte dans l'équation. »

« C'est la partie des excuses, ce que je n'aime pas, mais ce sont de faits. Nous sommes un peu en retard dans la construction d'un véritable châssis performant. Je pense que l'aéro est encore un peu en retard, mais nous avons énormément investi dans la soufflerie cet été. Elle a donc été fermée plus longtemps que pendant la pause estivale, et cela a limité le développement pour 2019. »

« Je pense que nous sommes toujours dans les temps pour avoir une bonne équipe sur la période 2021-2024. »

« Beaucoup d'opportunités manquées »

Renault espérait se rapprocher des top teams cette année mais l'équipe doit finalement se battre avec McLaren pour la quatrième place du championnat. L'équipe anglaise a 33 points d'avance. Renault s'est relancée au Grand Prix d'Italie, avec la quatrième place de Daniel Ricciardo devant Nico Hülkenberg, mais l'équipe a souvent vu de bons résultats lui échapper alors que la monoplace était performante, comme à Sotchi.

« Je sais que nous avons suscité beaucoup d'attentes, » précise Abiteboul. « Beaucoup de choses ont été dites. Certains recrutements, de recrutements importants, dont Daniel (Ricciardo). La saison est mouvementée. Ce sont de vraies montagnes russes. Il y a eu beaucoup d'opportunités manquées. »

Le résultat de Monza a été « bon pour le moral » mais Abiteboul sent une « une petite amertume » : « Au final, ce ne sont qu'une quatrième et une cinquième place. Nous devrions fêter que la première place; C'est une étape, que nous savions possibles. C'est une démonstration de ce que nous n'avions réussi. Cela montre aussi ce qui doit être fait. Nous ferons vraiment la fête quand nous seront sur a première marche du podium. Il faut que ce soit l'objectif, dans toute compétition. C'était bien, mais avec une certaine amertume. »

Abiteboul doit gérer une forte pression extérieure : « Les gens ne comprennent pas pourquoi cela prend autant de temps, pourquoi nous avons autant de mal. Nous sommes dans un monde où les choses doivent arriver immédiatement, très vite, instantanément. Ce monde, le monde des médias et des supporters est (...) un poids. »

« Il faut transformer cette pression en énergie. Il faut s'assurer que la pression ne nous pousse pas à prendre de mauvaises décisions. »

Sur le même thème :

- Renault a terminé sa phase de reconstruction
- Nick Chester n'est plus directeur technique de Renault
- Pat Fry va rejoindre Renault
- Renault annonce des recrutements importants
- Renault remanie son département aérodynamique
- Renault met fin à une saison « difficile »
- Renault explique les changements en interne
- Renault maintient ses objectifs
- Renault n'a pas atteint ses objectifs
- Renault est encore « en reconstruction »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

mercredi 02 octobre 2019 à 12:23 Léon dit : Du même avis que Jim Hall .

mercredi 02 octobre 2019 à 12:04 neo dit : le problème c'est Chester !!! mais apparemment il ne travail pas avec l'équipe qui conçoit le châssis 2020, a voir l'an prochain le châssis et l'aero.

mercredi 02 octobre 2019 à 12:00 atypik dit : Abiteboul réclame du temps la belle affaire McLaren était au fond du trou il y a trois ans aujourd'hui ils sont quatriémes avec le même groupe propulseur donc les arguments de temps ne tiennent pas. D'autre part, côté pilotes je me répète mais il ne fallait pas prendre Ricciardo cette année trop cher et surtout pas une voiture capable de lui donner des opportunités.

mercredi 02 octobre 2019 à 10:50 CHAPARRAL dit : Petits joueurs !......Depuis combien de temps sont-ils en F1 ? Je crois surtout qu'il y a un bon coup de balai à donner s'ils veulent avoir des résultats .....mais ce n'est que mon avis !