Extreme E - La course en Amazonie prend forme

Extreme E - La course en Amazonie sera dans un lieu touché par les incendies

L'Extreme E a annoncé la localisation de sa première course en Amazonie, dans une zone touchée par des incendies cet été.

Les fondateurs de la Formule E ont créé une nouvelle catégorie, l'Extreme E, organisée à partir de 2021 dans des coins reculés de la planète, où les effets du changement climatiques sont visibles. Ce championnat verra des SUV électriques s'affronter durant trois jours, dans des spéciales sous formes de duels, avec plusieurs phases qui mèneront à une finale. 

L'Extreme E a annoncé sa volonté d'organiser des manches dans l'Arctique, la chaîne de l'Himalaya, le désert du Sahara, les îles de l'Océan Indien et la forêt amazonienne. Les premiers lieux ont été révélés. La course en Arctique sera au Groenland tandis que l'épreuve en Amazonie sera dans la région de Santarém, dans l'Etat de Pará, touchée par des incendies cet été.

« Je suis ravi que nous nous rendions en Amazonie durant la première saison, » déclare Alejandro Agag, fondateur et directeur général du championnat. « L'Extreme E veut profiter de son statut de championnat de classe mondiale et révolutionnaire pour montrer les problèmes auxquels notre planète et ses écosystèmes uniques sont confrontés, et aucun lieu n'est plus emblématique que l'Amazonie. »

« Plusieurs problèmes touchent la santé de la forêt tropicale à long terme, avec la déforestation et les feu de forêts, souvent évoqués récemment. J'y étais il y a un mois seulement et nous avons vu la forêt vierge, maintenant décimée par les flammes, ce qui m'a montré la situation choquante à laquelle l'Amazonie fait face. »

L'Extreme E veut apporter son aide

L'Extreme E ne résumera pas à des courses. La catégorie prévoit aussi de planter des arbres et d'apporter un soutien technique aux zones visitées. Le championnat veut former des personnes vivant sur place et leur fournir le matériel nécessaire pour préserver l'environnement.

« Nous voulons apporter un soutien, pas seulement aux pompiers mais aussi aux personnes qui vivent sur place, qui manquent de véhicules tout-terrain, de matériel spécialisé et d'entraînement pour contrôler la situation et protéger leur terrain, » précise Agag.

L'Extreme E veut aussi profiter de son rayonnement pour informer les gens à travers le monde et les inviter à apporter leur aide.

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

jeudi 03 octobre 2019 à 16:32 garcia72 dit : ... Espérons que ce ne sont pas des "voeux pieux" (sans fuel et sans suite... )... :)

jeudi 03 octobre 2019 à 13:11 SAXOKitcar-96 dit : les endroits précieux de la planète n'ont pas besoin de bagnoles qui massacre tout sur leur passage le meilleur moyens de sauver ces endroits c'est d interdire l'espèce humaine qui y est étrangère d