F1 - Leclerc : « Tout va bien » avec Vettel

F1 - Charles Leclerc et Sebastian Vettel ont fait le point après Sotchi

Charles Leclerc et Sebastian Vettel minimisent l'épisode des consignes de Sotchi. Vettel reconnaît une erreur.

Le Grand Prix de Russie a été marqué par les consignes de Ferrari. Sebastian Vettel a pris la tête au départ, sans que Charles Leclerc ne lui oppose une résistance, et Ferrari avait prévu que l'Allemand rende la position. Vettel a préféré attendre et l'échange s'est finalement fait dans les stands, ce qui était involontaire. Mattia Binotto, le patron de la Scuderia, a justifié l'attitude de Vettel après l'arrivée. Leclerc a souhaité éviter toute polémique et il assure qu'il n'a aucun problème avec son équipier.

« Evidemment, il y a eu une certaine incompréhension au volant mais nous avons discuté et tout est clair maintenant, » a déclaré le Monégasque en conférence de presse à Suzuka. « Evidemment, cela donnait l'air d'être important de l'extérieur, ce ne l'était vraiment pas. Tout va bien maintenant. »

Durant la course à Sotchi, Leclerc a accepté que la position lui soit rendue plus tard durant l'épreuve. Il pense qu'il y a eu une certaine incompréhension sur la marche à suivre : « C'est clair depuis le début de la saison, nous devons obéir aux consignes de l'équipe et ce qui est clair, c'est que la situation n'était pas claire pour les deux pilotes en début de course, et c'est le plus important. Donc nous en avons parlé et nous allons faire en sorte que cette situation ne se reproduise pas. »

Vettel reconnaît son erreur

Sebastian Vettel a reconnu qu'il aurait dû respecter la consigne : « Ce n'était pas bien d'ignorer le message radio, » a-t-il reconnu auprès d'Auto Motor und Sport.

Vettel a également confirmé que des discussions en eu lieu, sans entrer dans le détail : « Nous aurions pu mieux faire certaines choses, » a reconnu le quadruple champion du monde, interrogé par Sky Sports F1. « Nous en avons parlé, plus d'une fois. Nous discutons. C'est peut-être différent de ce que les gens imaginent. Mais je pense que c'est assez clair. »

Vettel a ajouté qu'il n'est « pas trop inquiet » pour l'avenir mais que Ferrari n'a pas précisément prévu des procédures si la situation se reproduit : « Rien n'est gravé dans le marbre, je ne pense pas que c'est nécessaire. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 10 octobre 2019 à 11:21 atypik dit : Heureusement pour Vettel que Charles est un gentil garçon bien élevé c'aurait été un Max les choses auraient pris une autre tournure.