Une station hydrogène mobile pour la Mission H24

VIDEO. Total a mis au point la première station hydrogène mobile au monde pour la GreenGT LMPH2G de la Mission H24.

Depuis 2018, la GreenGT LMPH2G, un prototype à hydrogène, est testée dans le cadre du projet Mission H24, qui a pour but de voir cette technologie se concrétiser en compétition. En septembre, en marge de la Le Mans Cup à Spa-Francorchamps, la voiture a participé à deux séances d'essais libres, avec Norman Nato et Olivier Lombard. Ce roulage était le premier avec d'autres concurrents.

L'événement a aussi permis de découvrir la première station hydrogène mobile au monde, développée par Total, devenu partenaire du projet en juin dernier. Cette station peut être déplacée sur des circuits qui n'ont pas encore les installations nécessaires pour un ravitaillement en hydrogène. A Spa, elle était placée au milieu du paddock.

La station est composée d'un compresseur, de deux réservoirs intermédiaires et d'un disposition permettant la distribution et la connexion avec le prototype. La pression d'hydrogène comprimé atteint 450 bars dans le compresseur. La pression est de 350 bars pour l'ingestion dans la voiture, la différence avec le compresseur permettant le remplissage.

- La vidéo du ravitaillement de la Green GT LMPH2G

De nombreux essais pour la sécurité

La GreenGT dispose de quatre moteurs électriques qui permettent d'atteindre une puissance de 480kW, soit 653 chevaux. Elle peut dépasser les 300km/h et passer de 0km/h à 100km/h en 3,4sec.

Les responsables du projet Mission H24 ont aussi pris d'importantes mesures pour garantir la sécurité : « Nous avons entre autres, procédé à des tests post-crash sur les réservoirs d’hydrogène, pour vérifier qu’ils ne se détachaient pas au moment de l’impact et qu’aucune fuite ne se produisait, » explique Bernard Niclot, le directeur de projet hydrogène de l’ACO, organisateur des 24 Heures du Mans.

« Nous avons simulé des tests en statique, en dynamique (crash), nous avons validé aussi un test de décélération de la batterie identique à celui pratiqué sur les LMP1 hybrides ou les Formules E.... Nous utilisons à la fois les normes de sécurité de la FIA, complétées par les normes qui régissent l’usage des voitures de série fonctionnant déjà à l’hydrogène (GTR13). »

Photo : Clément Marin/DPPI

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

mardi 15 octobre 2019 à 19:21 Hyv dit : Une erreur dans l'article ce n'est pas une première mondiale concernant la station mobile. Air liquide en a une depuis 2015 et elle permet des remplissages à 350 et 700 bar. Prestation de service au e-rallye de Monte-Carlo entre autres. 😉