F1 - Seidl estime que Ferrari a créé un danger

F1 - Andreas Seidl pense que Ferrari a mis les pilotes en danger

Andreas Seidl, le patron de McLaren estime que Ferrari a mis « tout le monde en danger » en attendant plusieurs tours pour changer l'aileron de Charles Leclerc.

Andreas Seidl estime que Ferrari a mis les pilotes en danger à Suzuka. Au premier virage, Charles Leclerc a eu un contact avec Max Verstappen, qui a causé des dégâts sur son aileron avant. Il a mis plusieurs tours avant de passer aux stands et il a perdu des débris, qui ont cassé le rétroviseur droit de Lewis Hamilton.

Lando Norris a aussi roulé sur des débris, qui se sont bloqués dans une écope de freins. Seidl estime que Ferrari a pris trop de risques. « Nous avons évidemment un gros désaccord avec les concurrents qui laissent des voitures avec toutes les dérives latérales décrochées, ce qui met tout le monde en danger, » a déclaré le patron de McLaren à Sky Sports F1.

Après l'arrivée, Charles Leclerc a reçu 10 secondes de pénalité pour être resté en piste plusieurs tours avec des dégâts. La sanction a été plus lourde que ses cinq secondes pour le contact avec Max Verstappen.

Norris n'a pas marqué de points

L'arrêt anticipé de Lando Norris, pour retirer le débris de la voiture de Charles Leclerc, l'a fait sortir des points et il n'a jamais pu revenir dans le top 10.

« Quand la dérive de Leclerc a explosé, Lando a pris des débris dans son écope de freins arrière-droite, » explique Seidl. « Il a dû s'arrêter tôt et sa course était plus ou moins finie. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

mercredi 16 octobre 2019 à 19:44 Zephyr dit : wouaou... impressionnant ton orthographe

mercredi 16 octobre 2019 à 17:38 Voi Férré dit : Bien tôt ont va avoir droit à des courses comme des petits train train, ils vont équipes les F1 de capteurs entie collision sa devient vraiment pénible avec des commiser pareil, il suffit que 2 sur 3 n aime pas la couleur pour ressevoir une pénalités