Publié le 25/10/2019 à 12:44

F1 - Renault aura du mal à atteindre son objectif

F1 - Renault aura du mal à revenir sur McLaren

Nico Hülkenberg et Daniel Ricciardo estiment que revenir sur McLaren devient « improbable » et « irréaliste » pour Renault.

Renault vise la quatrième place du championnat des constructeurs mais l'exclusion de Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg du Grand Prix du Japon complique la situation pour l'équipe française. Elle reste cinquième, avec un retard qui est désormais de 43 points sur McLaren. Les pilotes Renault croient de moins en moins en la possibilité de revenir sur McLaren.

« Je pense que c'est de plus en plus improbable, » a reconnu Nico Hülkenberg dans F1 Paddock Pass, l'émission de la F1 sur YouTube. « (L'écart) est assez gros maintenant et ce n'est pas comme si McLaren manquait de performance. C'est de plus en plus dur. »

Daniel Ricciardo dresse un constat identique : « Je dirais que ce n'est pas impossible mais irréaliste, » a expliqué l'Australien dans la même émission. « C'est la vérité. McLaren a l'air performante, ils sont sur une bonne lancée, ils sont bons sur la plupart des circuits. Si les prochains circuits n'étaient pas faits pour la McLaren, nous dirions que nous avons encore une chance. Je ne pense pas que nous allons leur reprendre énormément de points si tout se passe normalement. »

De bonnes performances en course à Suzuka

Daniel Ricciardo avait pris la sixième place à Suzuka, et Nico Hülkenberg la 10ème. Ils sont déçus mais ils préfèrent se concentrer sur le Grand Prix du Mexique.

« C'est décevant, parce que c'était (...) un bon dimanche après-midi pour nous, » souligne Ricciardo. « Ce sont beaucoup de points (perdus). Huit points, c'est assez gros pour moi cette année. C'est frustrant, c'est sûr, et je suis déçu du résultat mais c'est fait. J'ai l'impression que la course était il y a longtemps, il y a deux semaines. Je sens que nous sommes déjà passés à autre chose. »

Nico Hülkenberg a aussi mis le week-end de Suzuka derrière lui : « C'est comme ça, » indique-t-il. « Nous passons à autre chose. Un week-end nous attend et nous nous concentrons sur ça. »

Il préfère retenir le bon rythme de course affiché au Japon :« En fait, les performances étaient bonnes en course mais nous avons souffert de très mauvaises qualifications. Le rythme de course était très bon et nous aurions pu nous mesurer à McLaren sans des qualifications si mauvaises. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

vendredi 25 octobre 2019 à 17:09 hmmm dit : Tant que je sache, l'objectif de Renault n'était pas seulement de terminer 4e, mais surtout de se rapprocher des top teams. Indépendamment de la disqualification au Japon, le vrai objectif n'est de toute façon pas atteint.