Publié le 28/10/2019 à 01:20

F1 - Vettel défend la stratégie de Ferrari

F1 - Sebastian Vettel défend la stratégie de Ferrari à Mexico

Sebastian Vettel estime que Ferrari ne pouvait pas anticiper que Lewis Hamilton pourrait faire un relais si long en pneus durs à Mexico.

Sebastian Vettel a dû se contenter de la deuxième place à Mexico. Il occupait déjà cette position en début de course, derrière Charles Leclerc. Il a retardé son arrêt, ce qui a permis à Lewis Hamilton, déjà passé aux stands, de le doubler. Vettel a en revanche pris l'avantage sur son équipier, qui a fait deux changements de pneus. Vettel n'a jamais pu revenir au contact de Hamilton. Il estime que sa stratégie n'était pas mauvaise et que Mercedes a pris un gros risque avec l'arrêt anticipé de Hamilton, qui a finalement été payant.

« Nous n'avons pas eu tout faux aujourd'hui, » souligne le quadruple champion du monde. « Nous ne pensions tout simplement pas que les pneus durs pourraient tenir si longtemps, après l'arrêt de Lewis tôt dans la course. Il a pris un risque et il a été payant. En ce qui nous concerne, nous avons essayé deux stratégies : deux arrêts pour Charles et un pour moi, et le résultat final trouve que les deux étaient bonnes. »

« Vendredi, nous avions beaucoup de graining, alors qu'aujourd'hui il n'y en avait pas du tout, et cela a fait la différence, cela a favorisé ceux qui ont décidé de prendre le risque. »

« Evidemment, nous ne pouvons pas nous satisfaire du résultat, parce qu'en partant de la première ligne, l'équipe s'attend à gagner. Dans les derniers tours, il nous manquait de la vitesse pour jouer la victoire. Tout s'est vraiment passé à la perfection pour Lewis et Valtteri, alors que nous avons peut-être été un peu malchanceux, tout simplement. »

Leclerc n'avait pas la bonne stratégie

Charles Leclerc a payé sa stratégie. Il a mené en début de course mais il a fait deux arrêts, ce qui a permis à Lewis Hamilton, Sebastian Vettel et Valtteri Bottas de le doubler. Il s'est rapproché de Bottas, sans être assez proche pour tenter un dépassement. Sa stratégie n'a pas fonctionné mais il pense qu'il aurait pu mieux guider Ferrari.

« C'est toujours décevant de débuter une course en pole et de ne pas finir à la première place, » reconnaît le Monégasque. « Le début de la course s'est bien passé, et j'ai réussi à rester en tête dans le premier relais. Pour couvrir Alex (Albon), nous nous sommes arrêtés tôt et nous avons adopté une stratégie à deux arrêts. »

« La course est devenue très difficile après mon premier arrêt : mon deuxième relais a été dur et à chaque fois que je m'approchais d'une voiture, j'avais une surchauffe et je ne pouvais pas doubler. »

« Dans l'ensemble, c'est dommage mais si il y a une chose à retenir de cette journée, c'est que je peux essayer de mieux aider l'équipe en donnant des informations depuis la voiture, pour que nous fassions le meilleur choix ensemble. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez