Publié le 28/10/2019 à 01:37

F1 - Ricciardo ravi, Hülkenberg espérait plus

F1 - Daniel Ricciardo ravi à Mexico, Nico Hülkenberg espérait plus

Daniel Ricciardo est satisfait de sa huitième place à Mexico. Nico Hülkenberg estime qu'il ne pouvait pas éviter son contact avec Daniil Kvyat.

Daniel Ricciardo a pris la huitième place. Il était 12ème en début d'épreuve, après avoir été le seul à partir en pneus durs. Il a fait un très long premier relais et un seul arrêt, ce qui lui a permis de remonter à la huitième place, en doublant les pilotes qui ont fait deux passage aux stands. Il s'est fait menaçant sur Sergio Pérez en fin d'épreuve mais il n'a pas réussi à le doubler. Il est un peu déçu de ne pas avoir doublé le pilote Racing Point mais il est satisfait de ce résultat après l'exclusion de Suzuka.

« C’est bien d’être dans les points, » souligne l’Australien. « J’aurais pu en avoir plus si j’avais dépassé Perez, mais je n’y suis simplement pas arrivé. J’ai plongé au premier virage, peut-être un peu tard, et cela n’a pas payé. Nous avions pris un excellent départ en pneus durs. Cela nous a mis dans une bonne position pour la suite de la course. »

« C’est une bonne journée pour l’équipe avec les deux voitures dans les dix premiers. La semaine a été difficile, donc je suis fier de nos troupes et de la façon dont ils ont su garder le moral. Nous avons fait bloc et nous pouvons nous en réjouir même si nous devons continuer d’aller de l’avant. »

Hülkenberg a été percuté dans le dernier tour

Nico Hülkenberg s'est classé au 10ème rang. Il a fait un seul arrêt il a aussi gagné des places, pour passer de la 13ème place en début d'épreuve à la neuvième. Dans le dernier tour, Daniil Kvyat l'a percuté à la sortie du stadium, ce qui a cassé son aileron avant. Hülkenberg a franchi la ligne d'arrivée à la 11ème place mais la pénalité de Kvyat l'a fait remonter au 10ème rang. Il pense qu'il a fait son arrêt trop tôt, ce qui l'a mis en difficulté en fin de course.

« Nous en voulions clairement plus aujourd’hui, donc c’est frustrant de ne prendre qu’un point, » reconnaît Hülkenberg. « Nous étions peut-être un peu trop pressés de nous arrêter tôt. En fin de course, je me débattais un peu avec la voiture pour essayer de trouver un rythme. »

Il estime que Kvyat est responsable de l’accrochage : « Il n’y a pas grand-chose à dire sur l’incident du dernier virage, » indique-t-il. « Nous étions neuvièmes, mais je n’avais pas d’adhérence et j’ai été poussé par Daniil (Kvyat). Il suffit de si peu pour partir en tête-à-queue. C’est dommage, car cela nous coûte un point supplémentaire. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez