Publié le 04/11/2019 à 17:18

F1 - Ferrari a « beaucoup de choses à analyser »

F1 - Ferrari a « beaucoup de choses à analyser » après Austin

Ferrari espérait un bien meilleur résultat à Austin. La Scuderia veut comprendre le souci de Sebastian Vettel et le manque de rythme de Charles Leclerc.

Ferrari a vécu un Grand Prix des Etats-Unis difficile. La Scuderia a mis fin à une série de 13 podiums, avec la quatrième place pour Charles Leclerc, à plus de 50 secondes de la première place, et la casse de suspension de Sebastian Vettel.

« Nous espérions beaucoup mieux, » reconnaît Mattia Binotto, le patron de la Scuderia. L'Italien veut analyser les soucis rencontrés par Ferrari à Austin : « Nous avons beaucoup de choses à analyser et à comprendre. Nous sommes très déçus parce que nous ne pensons pas que ce résultat reflète notre niveau de performance actuel. Il y a des choses à apprendre après tout mauvais résultat et c'est notre intention maintenant. »

Malgré cette course difficile, Ferrari a définitivement assuré la deuxième place du championnat des constructeurs, devant Red Bull.

Plusieurs mystères à élucider

Vettel jugeait sa voiture survireuse dès les premiers tours et sa suspension a fini par lâcher au passage sur un vibreur. Ferrari n'a pas encore la certitude d'un lien direct entre le manque de rythme et la casse. Des analyses sont prévues.

« Seb a eu un problème sur la suspension arrière-droite, le bras supérieur s'est cassé très tôt dans la course, » précise Binotto. « Nous pensons que ce problème était probablement présent dès le premier tour, mais nous devons mener des analyses pour comprendre exactement ce qu'il s'est passé. »

Leclerc a de son côté surtout souffert avec l'exploitation des pneus dans le premier relais : « La course de Charles a été compromise par son premier train de pneus, avec lequel il n'avait aucune adhérence, » explique Binotto. « Nous n'avons pas pu comprendre pourquoi il était si lent et loin du rythme (des leaders). Dans le deuxième et le troisième relais, il a eu un bon rythme, mais c'est dur de le comparer aux autres, parce qu'à ce moment-là, tout le monde était dans une situation différente au niveau des pneus. »

« Dans le dernier relais, la voiture lui convenait beaucoup plus, avec les pneus tendres, et il a réalisé le meilleur tour. »

A voir aussi :
Brawn surpris par les soucis de Ferrari

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez