Publié le 05/11/2019 à 12:36

F1 - Brawn surpris par les soucis de Ferrari

F1 - Ross Brawn surpris par la contre-performance de Ferrari aux Etats-Unis

Ross Brawn s'étonne du manque de performance de Ferrari à Austin. Il estime que la Scuderia a surtout eu du mal à gérer les pneus.

Ferrari a vécu un Grand Prix des Etats-Unis difficile. Durant le week-end, la FIA a publié une directive technique sur l'utilisation du débitmètre et Red Bull pensent que cela a nui à Ferrari. La Scuderia a démenti tout changement sur son groupe propulseur. Ross Brawn, le responsable de la compétition de la F1, s'étonne de cette chute de performance par rapport aux courses précédentes, mais il l'attribue surtout à la gestion des pneus.

« De l'extérieur, il est difficile d'expliquer la perte de performance et je ne veux vraiment pas spéculer sur la dernière directive technique de la FIA, au sujet du débitmètre de carburant, » déclare l'Anglais. « Mais ce qui est évident, c'est que Ferrari a été en difficulté en Texas, surtout dans la gestion des pneus. Ce n'est pas qu'ils n'arrivaient pas à les faire tenir, mais surtout qu'ils n'arrivaient pas à les faire bien fonctionner. »

Brawn estime que Mercedes et Red Bull ont fait un meilleur travail à Austin : « Oui, les conditions de piste ont beaucoup évolué au cours du week-end, parce que la température de la piste a considérablement grimpé, mais il est tout aussi vrai que Mercedes et Red Bull ont mieux travaillé pour s'adapter à l'évolution des conditions. A Maranello, il y aura un gros travail d'analyse, de réflexion et de contre-mesures, surtout parce que cela pourrait aussi servir pour l'an prochain. »

Ferrari restait sur une bonne série

Ross Brawn s'étonne de cette contre-performance. Ferrari n'a placé aucun pilote sur le podium, ce qui ne lui était plus arrivé depuis Barcelone, en début de saison, et elle a prévu d'importantes analyses.

« En Espagne, Mercedes a décroché un doublé qui avait l'air d'assoir son autorité dans la lutte pour les deux titres, » rappelle Brawn. « Mais depuis, surtout après la pause estivale, Ferrari a donné l'impression de franchir un cap, avec six poles et trois victoires, et au final, l'équipe de Maranello a régressé, et d'une manière surprenante. Pas tant en qualifications, où (Sebastian) Vettel était à seulement à 0''0012 de (Valtteri) Bottas, mais vraiment en course, où (Charles) Leclerc ça fini à 52 secondes du Finlandais. »

« Le pilote Ferrari a surtout souffert dans le premier relais, avec les pneus médiums de Pirelli, en perdant une seconde au tour sur le leader. Après être passé sur les pneus durs, Leclerc a été plus performant, mais ses chances de podium s'étaient envolées depuis longtemps. »

Sur le même thème :
- Ferrari explique sa perte de vitesse de pointe
- Qui a le meilleur moteur en Formule 1 ?
- Vettel répond sèchement à Verstappen

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez