F1 - Pourquoi Mercedes a séparé ses stratégies

F1 - Pourquoi Mercedes a séparé les stratégies de Bottas et Hamilton à Austin

Mercedes avait prévu un seul arrêt pour Valtteri Bottas et Lewis Hamilton au Grand Prix des Etats-Unis. Seul Bottas a changé de stratégie.

Mercedes a réalisé un doublé à Austin, avec Valtteri Bottas devant Lewis Hamilton. Les deux pilotes ont pourtant opté pour des stratégies différentes. Bottas a fait deux arrêts et Hamilton. En passant une fois de moins aux stands, Hamilton est passé de la troisième place à la première, mais il avait des pneus plus usés. Bottas est revenu au contact et il a pris l'avantage. Hamilton a cependant pu rester devant Max Verstappen, qui le devançait en début de course, et sa stratégie lui a donc fait gagner une position.

Après les essais de vendredi, Mercedes savait que les deux stratégies étaient possibles mais le constructeur avait planifié à une course à un arrêt. Bottas a basculé sur deux arrêts après l'analyse des premiers tours et pour se caler sur la stratégie de Verstappen, qui a été le premier des leaders à passer aux stands.

« Avant la course, les données de vendredi montraient que c’était très, très serré entre un ou deux arrêts, » explique James Vowles, le responsable des stratégies de Mercedes, dans une vidéo publiée par l’équipe. « Un arrêt était plus efficace que deux et il faisait gagner quelques secondes en fin de course. Mais cela se jouait à peu de choses. Dans le premier relais, les stratèges ont calculé la dégradation des pneus et ils ont noté qu'elles penchaient vers deux arrêts (...). »

« Valtteri a fait un excellent travail dans ce premier relais et il a creusé un petit écart sur Verstappen, à tel point que nous avons pu attendre un tour après l’arrêt de Verstappen. Nous avons vu ses pneus se dégrader et (Red Bull) a effectivement fini par faire un arrêt, et Valtteri a couvert cette stratégie à deux arrêts dès le tour suivant, puisque nous savions que faire deux arrêts était efficace. Avec Lewis, faire un arrêt permettait encore d’avoir l’avantage de la position sur la piste, mais il fallait la conserver jusqu’à la fin de la course. C’est pour ça que nous avons fait un arrêt avec Lewis et deux avec Valtteri. »

Quelle était la stratégie la plus efficace ? Les temps de course des deux pilotes ont finalement été similaires. Dans le premier relais, Hamilton était le plus souvent entre trois et quatre secondes de Bottas. Il a finalement passé la ligne d'arrivée à 4,1sec de son équipier.

Hamilton a failli changer de stratégie

Mercedes a envisagé de faire également basculer Lewis Hamilton sur une stratégie à deux arrêts pendant la course. Il aurait repris la piste derrière Max Verstappen mais en changeant de pneus après lui, il aurait eu un dernier relais plus court et il aurait ainsi pu se permettre d'attaquer avec ses pneus neufs, pour combler l'écart et prendre l'avantage, comme à Budapest.

« Après avoir opté pour la stratégie à un arrêt avec Lewis, ce n’était pas fini, » explique Vowles. « Nous analysions en permanence les courbe (d’usure) des pneus pour essayer de comprendre comment se passerait en fin de course. Ces pneus durs allaient-ils tenir où fallait-il basculer sur deux arrêts ? »

« Cela aurait été une excellente stratégie à deux arrêts, en fait cela nous aurait donné un très, très gros avantage sur Verstappen au niveau des pneus (grâce à des arrêts plus tardifs) et cela aurait pu être suffisant pour le doubler en piste. Et c’est ce que les stratèges calculaient en permanence en coulisses. Nous avons analysé le fonctionnement des pneus face à nos modèles, (nous avons regardé) si nous devions ajuster les données pour comprendre quoi faire, (comprendre) le rythme que Lewis devait suivre et ce qu’il devait vraiment faire pour faire fonctionner cette stratégie à un arrêt. »

« Nous avons étudié plusieurs fois la possibilité de basculer sur deux (arrêts) et dans ce cas, nous aurions pris les pneus médiums, qui n’étaient pas les meilleurs en début de relais, mais il serait revenu sur Verstappen pour le doubler. Nous avons fait tous les calculs et finalement nous avons décidé de rester sur un arrêt.  Nous savions que ce serait très dur de finir la course avec ces gommes, mais il avait l’avantage de la position en piste et cela lui offrait les meilleures chances de conserver ce podium. »

Hamilton a aussi pu résister à Verstappen grâce aux drapeaux jaunes provoqués par la sortie de piste de Kevin Magnussen : « Les drapeaux jaunes en fin de course ont vraiment aidé Lewis, » reconnaît Vowles. « C’était dans la principale zone pour les dépassements, le virage 12, mais ce n’est pas le seul endroit pour dépasser, on peut aussi doubler au premier virage et Lewis a résisté et il a fait de son mieux. On ne peut pas garantir qu’il aurait été doublé sans ces (drapeaux) jaunes, mais le fait est que cela nous a vraiment aidés. »

A lire aussi :
- GP des Etats-Unis : Les stratégies

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

jeudi 07 novembre 2019 à 13:05 CarCircus dit : Mercedes ont tout gagné, ils peuvent se permettre différentes stratégies et même s'amuser un peu, ça s'appelle la maîtrise.

mercredi 06 novembre 2019 à 14:33 Juju dit : D'autant qu'il vaut mieux doubler Verstappen dans les stands qu'en piste, car avec le peu de neurones dont dispose ce dernier, l'accrochage est à craindre.