F1 - Les frais exclus du budget plafonné

F1 - Budget plafonné : Les éléments qui ne seront pas comptabilisés

La FIA va plafonner les budgets des équipes à partir de 2021, mais de nombreux éléments seront exclus du décompte, comme les salaires des pilotes.

Le règlement 2021 sera scindé en trois textes, contre deux auparavant. Un règlement financier est ajouté aux traditionnels règlements technique et sportif. Ce nouveau règlement permet une grande première, le plafonnement des budget, à 175 millions de dollars (157,8 millions d'euros) par an. Ce budget est sur une base de 21 courses. Un million de dollars (902 000 euros) sera ajouté par course supplémentaire, ou retiré par course en moins. La FIA fera tout pour garantir que le plafond sera respecter et un dépassement du budget pourrait mener à une exclusion.

Le but de cette mesure est de garantir une plus grande équité de moyens dans le développement et la fabrication des voitures. Le développement des groupes propulseur va cependant rester sans limite financière. D'autres éléments ne seront pas comptabilisés, principalement dans des domaines qui ne concernent pas directement les monoplaces.

Les salaires des pilotes et les revenus annexes ne feront ainsi pas partie du budget plafonné. Il s'agit d'un poste de dépense très important pour certaines équipes : les salaires de Lewis Hamilton et Sebastian Vettel sont estimés à environ 40 millions de dollars (46 millions d'euros), soit plus de 20% du budget plafonné. Les salaires des pilotes de réserve ou de développement seront également exclus du total.

Les salaires des trois employés les mieux payés d'une équipe, hors pilotes, seront eux aussi exclus du budget plafonné. Les bonus accordés à tous les employés seront également exclus du décompte, à condition qu'ils ne dépassent pas 20% de la masse salariale totale et un total de 10 millions de dollars par an.

Tous les frais de déplacement des pilotes et des employés des équipes, que ce soit les vols ou les hôtels, naturellement élevés avec 22 courses et deux séances d'essais au programme, seront aussi exclus. 

De nombreux éléments hors du budget plafonné

Le budget plafonné ne comptera pas non plus les dépenses marketing, comme celles liées aux événements organisés pour faire la promotion d'une équipe ou du championnat. Dans ce sens, les frais liés à la peinture des voitures et la pose des autocollants des sponsors, ainsi que les négociations avec de potentiels sponsors ne seront pas comptabilisés. Les frais liés à l'entretien et au roulage de monoplaces historiques seront également exclus.

Les actifs et services autour de la fourniture du groupe propulseur, les coûts liés au développement de carburants et huiles, les pénalités versées à la FIA après des infractions durant les week-ends de Grands Prix et les frais d'engagement des équipes et des Super Licences des pilotes ne seront pas comptabilisés par la fédération.

La FIA ne comptera pas non plus les loyers et leurs taxes associées, ainsi que les coûts financiers, comme des intérêts ou des frais de transaction. Afin de garantir une équité entre des équipes basées dans des pays différents, et donc avec des charges sociales différentes, la FIA ne comptera ces frais que jusqu'à 15% de la rémunération totale des employés. Les charges sociales au dessus de ce seuil seront donc exclues du budget plafonné. Les gains ou pertes dûs à des conversions de devises seront aussi exclus.

Pour les saisons 2021 et 2022, la FIA ne comptera pas les frais liés au départ d'un employé, comme les indemnités de licenciement. Ces frais seront comptabilisés à partir de la saison 2023.

Sur le même thème :
- Quelles sanctions pour un budget dépassé ?
- Tous les détails du règlement 2021

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

vendredi 08 novembre 2019 à 23:26 CHAPARRAL dit : Tout compris !

vendredi 08 novembre 2019 à 16:23 E2PZ dit : en gros, ils vont comptabiliser les punaises, les repas et les écrous de roues. à prendre au second degré bien sur