F1 - Quand Schumacher et Villeneuve étaient barmen

F1 - Schumacher et Villeneuve sont devenus barmen un soir de 1997

Michael Schumacher s'est improvisé barman avec Jacques Villeneuve, quelques heures après leur accrochage à Jerez en 1997.

Jacques Villeneuve a remporté le championnat 1997 au terme d’un Grand Prix d’Europe entré dans la légende à Jerez. Michael Schumacher est arrivé sur le circuit avec un point d’avance sur son rival et en qualifications, les deux hommes, ainsi que Heinz-Harald Frentzen, ont signé exactement le même temps.

Villeneuve était en pole mais Schumacher a pris la tête au départ et il a mené en début d’épreuve. Villeneuve s'est rapproché après les arrêts et il devait s'emparer de la première place pour être titré. Villeneuve a tenté un dépassement mais Schumacher a résisté et ils se sont accrochés. L'Allemand a abandonné. Le pilote Williams a remporté le titre, en prenant la troisième place de la course, et la FIA a finalement exclu Schumacher du championnat, en raison du contact avec Villeneuve.

Quelques heures après cet accrochage polémique, l'ambiance était pourtant très bonne entre les deux pilotes. Schumacher s’est même invité dans la fête du titre de Villeneuve, dans l’hôtel où ils séjournaient tous les deux.

« Nous étions tous les deux derrière le bar ! » a expliqué le Canadien sur Canal + Sport Week-End. « En rentrant de boite, nous faisions tellement de vacarme dans l’hôtel que quelqu’un nous a gentiment ouvert le bar. »

Villeneuve et Schumacher ont préparé les cocktails

Jacques Villeneuve fêtait son titre avec ses proches lorsque Michael Schumacher a fait son arrivée. Ils ont préparé les cocktails ensemble.

« Il n’y avait pas de barman, il n’y avait personne, mais le bar était ouvert, » se souvient Villeneuve. « Nous étions peut-être une vingtaine. »

« Je servais des verres et tout d’un coup, Schumacher est arrivé avec sa femme. Michael portait une des perruques jaunes que tout Renault (alors motoriste de Williams) avait. Il est venu derrière le bar avec moi, (pour) servir et préparer des cocktails pour tous les gens qui étaient là. Et sa femme prenait des photos. »

Sur le même thème : 
- Ces essais méconnus de Schumacher
- Quand Brawn a découvert Schumacher
- Les cinq plus grands exploits de Schumacher

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

dimanche 10 novembre 2019 à 10:50 MANFRED91 dit : D’accord pour les 500 miles mais pour la F1 tu oublies aussi que Damon n’était pas exactement une flèche. Quand à son titre après 2 saisons, tous les observateurs l’annonçaient avant le début du championnat, à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Champion du monde 1997, le canadien est d’ailleurs resté en F1 jusqu’en 2006 sans remporter aucun titre ... ni la moindre victoire d’ailleurs.

samedi 09 novembre 2019 à 21:26 atypik dit : Champion du monde dès sa deuxième année il aurait fallu le préciser l'année d'avant c'était Damon mais le coup n'était pas passé loin sans compter les 500 miles...un détail.

samedi 09 novembre 2019 à 17:40 MANFRED91 dit : Oula ... comparer le Kaiser et Verstappen il fallait l’oser celle là. Sauf que si Villeneuve avait été la moitié du grand pilote qu’il veut bien nous faire croire qu’il était il n’aurait pas attendu le dernier GP pour s’imposer avec une Williams Archie dominatrice. La blague des journalistes de l’époque c’était : même un singe aurait gagné avec la Williams ! Alors pas rancunier Jacquot plutôt heureux d’être champion car avec le même équipage le Teuton aurait raflé la mise bien avant Jerez ... mais les GP aurait été aussi passionnant que regarder l’herbe pousser !

samedi 09 novembre 2019 à 08:45 atypik dit : Un contact à la Verstappen...grand coup de volant dans les roues...pas rancunier le Jacques !