Publié le 12/11/2019 à 09:57

F1 - Règlement 2021 : Grosjean salue les décisions

F1 - Règlement 2021 : Romain Grosjean satisfait des décisions

Romain Grosjean est satisfait des décisions pour 2021. Il pense qu'elles vont favoriser le spectacle.

L'aérodynamique des monoplaces va profondément évoluer avec le règlement 2021. Le but est de limiter les perturbations aérodynamiques, en générant plus d'appuis avec le diffuseur, afin de renforcer l'effet de sol, et moins avec les ailerons. En réduisant les perturbations, la F1 veut qu'un pilote situé derrière un rival perde moins d'appuis. Il devrait ainsi rester plus performant et mieux préserver ses pneus. Romain Grosjean est séduit par cette idée.

« Actuellement, dès que nous nous rapprochons d'une voiture, nous perdons beaucoup d'appuis, donc nous glissons, » explique le Franco-Suisse. « Nous l'anticipons, mais le pneu surchauffe à la surface et nous perdons de l'adhérence. Nous ne pouvons pas attaquer. Si nous ne perdons pas autant d'appuis, les pneus ne surchaufferont pas autant, donc nous pourrons rester plus proches et réaliser plus de dépassements. C'est l'idée et ce devrait être bon. »

Kevin Magnussen pense aussi que le règlement peut avoir un effet positif : « S'il y a moins (...) de perturbations aérodynamiques, nous pouvons nous suivre de plus près et les chances de dépassement seront plus élevées, » explique-t-il. « C'est bien et j'espère qu'il y aura suffisamment de progrès pour ne pas avoir besoin du DRS (l'aileron arrière mobile). J'espère aussi que les dépassements seront de meilleure qualité. C'est bien d'avoir beaucoup de dépassements, mais s'ils sont tous en ligne droite avec le DRS, ce n'est pas vraiment passionnant. Je préfère voir autant de dépassements, ou moins, mais une compétition de meilleure qualité. C'est l'idée, des courses plus passionnantes. »

Grosjean apprécie l'apparence des voitures

L'apparence des monoplaces va changer, avec un aileron avant modifié et directement attaché sur le nez, la disparition des déflecteurs latéraux et un aileron arrière visuellement différent. Romain Grosjean apprécie les premières images des monoplaces 2021.

« Je les trouve plutôt cool, » souligne Grosjean. « Je les trouve futuristes sans trop s'éloigner de ce que nous connaissons comme voiture de course en Formule 1. Je suis très content de l'apparence. Du côté des performances, il faudra voir en piste, et si tous les effets voulus se réalisent. Je suis satisfait de ce que j'ai vu jusqu'à présent. »

Les performances devraient être moins bonnes, notamment en raison d'un poids en hausse, mais Grosjean ne pense pas que ce sera un problème : « Les Formules 1 sont les voitures les plus rapides au monde, donc je pense que si nous perdons quelques secondes au tour, et que cela améliore les courses, ce ne sera pas la fin du monde, » précise-t-il. « Il faut voir les choses dans leur ensemble. »

Kevin Magnussen n'est pas satisfait de l'augmentation du poids mais il pense que la perte de performance sera compensée après quelques saisons : « Je pense que l'augmentation du poids n'est pas positive, mais je pense que c'est inévitable, sinon ils ne l'auraient pas fait, » estime le Danois. « Je pense que les équipes le compenseront avec le temps. Peut-être que les premières années, les voitures seront un peu plus lentes, ou vraiment plus lentes, puis qu'elles se rapprocheront du niveau actuel. Les équipes améliorent toujours les performances. J'espère que la voiture sera à nouveau très rapide. Nous aimons tous la vitesse et avoir beaucoup d'adhérence. Nous voulons piloter les meilleures voitures au monde. »

Sur le même thème :
- Tous les détails du règlement 2021
- Les pilotes espèrent un meilleur spectacle

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

mardi 12 novembre 2019 à 10:50 F1 Manager 3.0 dit : Grosjean.... TG!!!!!! MÊME SI TU AS LA MEILLEUR VOITURE DU PLATEAU, TU RESTERAS TOUJOURS AUSSI NUL...... TA PLACE EST EN QUEUE DE PELETON ET RIEN D'AUTRE !!!! COMMENT UNE TARTUFFE DU VOLANT PEU RESTER EN F1. "C'EST PAS DE SA FAUTE, C'EST CELLE DE LA VOITURE"