Publié le 13/11/2019 à 10:23

McLaren Elva (2020) : l'essence du speedster !

McLaren Elva (2020) : le speedster dévoilé

Le speedster Elva est la McLaren de route la plus légère de l'histoire, mais aussi l'une des plus puissantes.

McLaren lève le voile sur le speedster annoncé en août dernier et en révèle le nom par la même occasion. La découvrable se nomme Elva, du nom du constructeur avec lequel Bruce McLaren avait conçu dans les années 1960 les McLaren-Elva de course qui pesaient moins de 600kg. Au passage, Elva est aussi le nom d'une commune italienne, de quoi désigner si besoin était la Ferrari Monza comme rivale directe. Après les Senna et Speedtail, cette appellation confirme aussi que McLaren opte pour des noms plutôt que pour des suites techniques de chiffres et de lettres pour désigner les autos de sa gamme Ultimate Series, que l'Elva rejoint.

L'Elva reprend l'architecture monocoque en fibre de carbone à moteur central-arrière typique de la gamme McLaren, avec un châssis sur-mesure. La carrosserie également est en carbone et ce matériau est visible jusque sur le plancher de l'habitacle. Les panneaux de carrosserie sont fins et peu nombreux puisque toute la partie avant est faite d'une pièce et que les panneaux latéraux mesurent plus de 3m de long. La voiture est dénuée de pare-brise, de toit comme de fenêtres. Le carénage prolongeant les deux appuie-têtes renferme un coffre pouvant loger deux casques. Esthétiquement, si' l'on reconnaît le langage esthétique des 720S et Senna, le design de l'Elva se veut nettement plus élégant et épuré. A l'arrière, on remarque deux sorties d'échappement au-dessus du compartiment moteur et deux autres entre les feux arrière. McLaren annonce que l'Elva est la voiture de route la plus légère de son histoire mais ne révèle pas son poids pour l'heure. Une version à pare-brise fixe est proposée. Par rapport aux autres modèles du constructeur, l'assise des sièges a été légèrement raccourcie afin que l'on puisse se tenir debout à bord pour entrer ou sortir plus facilement.

Plus légère et plus puissante que la Senna

Sous le capot de l'Elva se trouve le V8 4L biturbo à carter sec bien connu, développant ici 815ch. C'est 15ch de plus que la Senna pour toujours 800Nm de couple, ce qui permet à la nouvelle venue de son montrer 0,1s plus rapide que cette dernière sur l'exercice du 0 à 200 km/h qui ne lui demande que 6,7s selon McLaren, qui précise que les performances sont encore sujettes à confirmation. La firme annonce moins de 3s pour passer de 0 à 100 km/h. La transmission s'effectue toujours aux roues arrière vie une boîte à double embrayage à sept rapports.

Si l'Elva se passe d'appendices disgracieux, elle n'est pas dénuée d'une panoplie aérodynamique élaborée pour autant. A haute vitesse par exemple, l'air qui entre dans le bouclier avant ressort par l'aération du capot avant pour être ensuite déviée par un saute-vent actif et créer ainsi une "bulle" abritant les occupants du vent dans une certaine mesure. Le speedster est par ailleurs doté d'un fond plat et d'un spoiler arrière actif.

La McLaren Elva ne doit être produite qu'à 399 exemplaires. Son tarif TTC pour le marché français a été fixé à 1.709.244€.

A lire aussi : McLaren 720S (2019) : la série Apex Collection

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)2

mercredi 13 novembre 2019 à 18:41 Krep dit : « Elva » essayer de faire comme sa concurrente italienne...

mercredi 13 novembre 2019 à 17:47 Ginox dit : Toujours à vouloir copier les autres