Publié le 19/11/2019 à 18:11

F1 - Brawn conseille à Binotto d'agir en interne

F1 - Brawn conseille à Binotto d'agir après l'accrochage entre Vettel et Leclerc

Ross Brawn pense que Mattia Binotto doit prendre des mesures après l'accrochage entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc à Interlagos.

Les pilotes Ferrari ont abandonné après un accrochage à Interlagos, qui fait suite à plusieurs tensions dans leurs duels cette année. En début de saison, Ferrari a imposé des consignes à Melbourne, à Sakhir et à Shanghaï, ce qui a fait débat à chaque fois. A Marina Bay, une stratégie favorable à Vettel a fortement déplu à Leclerc. A Sotchi, le plan envisagé par Ferrari après le départ a également suscité des questions.

Ross Brawn, directeur de la compétition de la F1 mais également ancien directeur technique de Ferrari et ancien patron de Honda, Brawn GP et Mercedes, saluait la gestion de Mattia Binotto en début d'année. Il estime que le patron de la Scuderia doit maintenant calmer le jeu entre ses pilotes : « Ce n'est jamais bien quand des équipiers se mettent l'un l'autre hors course, encore plus quand ce n'est pas en visant un résultat particulièrement important, puisque dans ce cas, au Brésil, la troisième place était la meilleure possible pour eux, » souligne l'Anglais.

« Après des tensions dans les courses qui ont suivi la pause estivale, tout semblait s'être calmé en coulisses chez Ferrari. Mais maintenant, Mattia Binotto a un travail important, remettre de l'ordre, et c'est ce qu'il a dit juste après la course. Il doit s'y atteler et dire aux pilotes de se confronter à leurs responsabilités, ce qui implique toujours de placer les intérêts de l'équipe avant ceux de l'individu à Maranello, ce qui n'a pas été le cas (à Interlagos). » 

Brawn aimerait voir un pilote prendre la responsabilité

Mattia Binotto n'a pas souhaité incriminer ses pilotes après l'arrivée au Brésil. Il estime qu'imposer des consignes n'a pas marché cette année, tout comme les laisser se battre. Pour Ross Brawn, il serait préférable que l'un des deux pilotes prenne la responsabilité de l'accident.

« Je ne souhaite m'exprimer sur celui qui a la plus grande part de responsabilité dans l'accrochage, mais avec le recul, il serait peut-être bénéfique de suivre l'exemple de (Lewis) Hamilton, et de reconnaître immédiatement sa culpabilité, comme le champion l'a fait avec son contact avec (Alexander) Albon. »

« Si Ferrari veut vraiment mettre fin à la domination de Mercedes, ils doivent non seulement donner une voiture plus performante à leur pilotes, mais ils doivent aussi garantir que de tels incidents ne se reproduisent pas. La Formule 1 est un sport d'équipe, surtout à Maranello. »

Sur le même thème :
- Course : Verstappen gagne au Brésil, Gasly deuxième !
- Les pilotes Ferrari continueront à s'affronter en piste
- Vettel et Leclerc ont discuté de l'accrochage du Brésil
- Leclerc estime qu'il a laissé assez de place
- Vettel et Leclerc désolés pour Ferrari
- Toutes les infos sur le Grand Prix du Brésil

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)5

jeudi 21 novembre 2019 à 15:47 hmmm dit : De quelles consignes parles toi Leon?

mercredi 20 novembre 2019 à 05:56 leon dit : oui mais la c'est clairement la faute a Leclerc qui n'a pas respecté les consignes d'équipes et a provoqué le retour de Vettel qui, lui, faisait juste ce qu'on lui demandait

mardi 19 novembre 2019 à 21:01 hmmm dit : Concernant l'article, je suis halluciné de l'ampleur que prend cette histoire. C'était seulement un simple accident de course entre deux coéquipiers. En plus ce n'est pas comme si c'était arrivé souvent cette saison. D'autre équipes ont dû subir bien plus d'accrochages entre leurs pilotes, c'est rien de neuf. Je trouve marrant "l'exemple" de HAM après l'accrochage avec ALB. La même scène avec son propre coéquipier qui lui tient tête en piste, jamais HAM se serait excusé.

mardi 19 novembre 2019 à 20:45 hmmm dit : À l'époque de Schumacher, la règle était simple : Le pilote qui se trouve devant au après un tiers du championnat sera favorisé. Les coéquipiers de Schumacher n'avaient qu'à faire en sorte de mieux se classer avant le premier tiers du championnat. Et je suis prêt à parier que dans un championnat très disputé, quasiment tous les responsables d'écurie vont favoriser à un moment donné un des deux pilotes. Cela va de soi. Chez RB et Mercedes (entre autres), ils ont souvent critiqué la façon d'agir de Ferrari / Schumacher. Fin compte, quand c'était à leur tour d'avoir la chance de remporter le championnat, ils ont fini par agir pareil. Si tu serais un responsable d'écurie et que tu viens de perdre le championnat du fait que tes deux pilotes se sont sortis mutuellement, j'aimerais bien voir comment tu iras expliquer cela à ton équipe, tes actionnaires, ton conseil d'administration, tes investisseurs, tes sponsors et le pire de tout : Aux critiques des journalistes...

mardi 19 novembre 2019 à 19:30 leon dit : Mal placé pour donner des leçons , lui qui a honteusement favorisé Schumacher chez FERRARI avec en second volant des porteurs d'eau et ensuite a repris le meme porteur face à Jenson .