Publié le 21/11/2019 à 11:51

F1 - Red Bull fait un arrêt... en apesanteur ! [vidéo]

PHOTOS ET VIDEO. Red Bull a fait un changement de pneus en gravité zéro, à bord d'un avion.

A Interlagos, Red Bull a réalisé le changement de pneus le plus rapide de l'histoire. L'équipe autrichienne s'est lancée dans un autre défi, effectuer un arrêt en gravité zéro. Red Bull est habituée aux démonstrations spectaculaires sur la terre mais celle fois, la marque a envoyé une RB1 de la saison 2005 dans les airs.

La monoplace a été placée dans un Ilyushin Il-76 MDK, avec l'aide de l'agence spatiale russe Roscosmos. L'équipe a fait suivre un programme d'entraînement particulier à 16 de ses mécaniciens et à une équipe de tournage, pour les préparer à cette performance à près de 33 000 pieds (10km).

Plusieurs vols ont été organisés, au départ de Moscou. A chaque fois, plusieurs paraboles étaient au programme, avec un avion qui montait à 45° avant de chuter en pic. Pendant environ 22 secondes, les personnes à bord le l'avion étaient en apesanteur, avant que l'avion ne reprenne une trajectoire ascendante.

La voiture a été allégée à 400kg pour faciliter le changement de pneus. Mais il fallait la sécuriser, comme tout l'équipement, au début et à la fin de chaque période d'apesanteur, ce qui ne laissait qu'une quinzaine de secondes aux mécaniciens pour effectuer la manoeuvre.

- La vidéo du changement de pneus de Red Bull en gravité zéro

« Ce défi reste le plus fou de tous ! »

Red Bull a organisé plusieurs démonstrations folles et sur des terrains inédits, comme le sable ou la neige, mais cette performance était la première dans les airs. La gravité zéro a ajouté un défi supplémentaire pour les membres de l'équipe.

« Mon estomac tenait le coup, mais j'avais l'impression que ma tête allait exploser, » explique Mark Willis, coordinateur logistique de Red Bull. « Il a fallu deux ou trois rotations pour comprendre ce qui se passait. Au début, je ne pouvais pas réfléchir normalement. Mon cerveau ne comprenait pas ce qui se passait... Deux ou trois vols paraboliques ont été nécessaires pour parvenir à me remettre les idées en place. »

« Nous en avons fréquenté des lieux inédits et nous en avons fait des choses incroyables avec cette voiture. Mais ce défi reste le plus fou de tous ! Il n'y a tout simplement rien de comparable. »

Les mécaniciens n'avaient jamais été aussi sollicités physiquement : « Ça a été bien plus exigeant que je ne le pensais, » reconnaît Joe Robinson, le mécanicien en chef de l'équipe. « Vous réalisez à quel point la gravité est essentielle lorsque qu'elle disparait ! Cela vous met au défi de penser et d'opérer différemment, et c'est génial. C'était une occasion unique dans une vie et honnêtement, j'aurais pu continuer pendant un mois. »

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez