Publié le 22/11/2019 à 17:09

Delage D12 (2020) : le retour de la marque se précise

Delage D12 (2020) : date et précisions sur le retour du constructeur français

Date, production, ambitions...les détails du retour de Delage avec une supercar nommée D12 se révèlent.

Récemment annoncé par l'association Les Amis de Delage à l'origine du projet, le retour du constructeur français Delage après 66 ans d'absence est pour très bientôt. L'entrepreneur Laurent Tapie, qui a pris les rênes de la société Delage Automobiles récemment refondée, a donné quelques précisions à nos confrères du Maine Libre.

La Delage D12 annoncée récemment sera une supercar hybride rechargeable combinant un V12 atmosphérique et un moteur électrique pour une puissance combinée de 1.230ch. Tapie a tenu à indiquer la provenance de cette mécanique. "Contrairement à ce que j'ai pu entendre, le moteur ne vient pas de l'autre côté des Alpes, mais d'une filiale en Australie, il s'agit d'un V12 maison qui fait un très beau bruit. Et pour moi, c'est 50 % du plaisir. Certaines pièces seront également fabriquées en Afrique du Sud", a-t-il expliqué. "Trois modes de conduite sont déclinés, dont un 100 % électrique pour la ville", a-t-il ajouté. La voiture, elle, sera assemblée en France "dans le Sud, en Occitanie" aux dires du PDG.

Entrée en matière très sportive

Pour rappel, la D12 est conçue sous la supervision de Benoit Bagur, qui avait notamment travaillé chez Seat en WTCC, tandis que le pilote de développement n'est autre que le champion du monde de F1 1997 Jacques Villeneuve. "En plus d'être un grand champion francophone, Jacques est surtout quelqu'un que j'apprécie pour son franc-parler. Il saura déterminer les bons réglages pour la voiture. J'avais également beaucoup de respect pour son père, Gilles Villeneuve", dixit Tapie.

Le patron de Delage revendique l'influence de son père, Bernard Tapie, dans son goût pour les voitures de sport. Il se dit notamment amateur de Porsche. Comme le constructeur de Stuttgart si régulièrement, Delage vise le record des voitures de route au Nürburgring avec la D12. La tentative est prévue pour le second semestre 2020.

Sur le terrain de l'exclusivité

La Delage D12 doit être produite en série très limitée. "On prévoit de sortir 30 voitures", annonce Laurent Tapie. Initialement prévue pour ce mois de novembre, la présentation officielle de l'auto a été reportée de quelques semaines. "La D12 sera présentée en première mondiale à Los Angeles (aux USA, NDLR), les 13 et 14 décembre. Pourquoi là-bas ? En raison du très grand nombre de collectionneurs", révèle l'homme d'affaires. La supercar française par doit être montrée à des clients potentiels lors de plusieurs événements privés.

La compétition occupe une place importante dans l'histoire de Delage et un retour sur les circuits ne semble pas exclu. "Revenir au Mans avec Delage est un rêve personnel car j'aime cette course. On ne se ferme pas la porte. Il faut d'abord voir si c'est réalisable, en parler avec les actionnaires", développe Tapie. Rendez-vous est donc pris dans moins d'un mois pour assister au retour à la vie de l'un des constructeurs français les plus prestigieux de la première moitié du 20ème siècle.

A lire aussi : De Tomaso fait encore son retour !

Photo : Delage D6 Grand Prix (crédit : Panoramic)

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)3

samedi 23 novembre 2019 à 06:15 SAXO kitcar-96 dit : il semble avoir une énorme ambition le fiston a se demander si ce n'est pas un gag; la réalisation risque d'être bien plus complexe à mettre en oeuvre

vendredi 22 novembre 2019 à 19:04 jeanluc81 dit : Même si j’espère la résurrection des grandes marques françaises disparues, j’ai hélas un a priori défavorable en ce sens que je crains que cette Delage s’abaisse au niveau d’une clientèle peu honorable : des rois du pétrole, des parvenus chinois ou russes, quelques jet-seteurs...Vous voyez le genre! Delage était la marque de gens de haut niveau, le vrai haut du panier de la société, et non ces méprisables adeptes du bling-bling, signe d’une société en décadence et qui s’abatardit

vendredi 22 novembre 2019 à 18:39 leon dit : Un margoulin qui croit avoir trouvé le filon pour se faire une fortune .