Publié le 29/11/2019 à 12:43

Porsche : l'histoire des modèles "transaxle"

VIDEO. Porsche revient sur l'histoire de ses modèles "transaxle" avec moteur avant et transmission à l'arrière.

Porsche publie un nouveau "Top 5" et celui-ci est consacré à ses modèles "transaxle", contraction de "transmission" et "axle" (essieu) désignant les véhicules de la marque dont le moteur est situé à l'avant et la boîte de vitesses à l'arrière. Cette architecture favorise le dynamisme routier grâce notamment à une répartition des masses optimisées. Découvrez la vidéo.

En 1972, cherchant à concevoir une sportive économique pour remplacer la 914, Porsche et Volkswagen développent conjointement le prototype EA 425 sous la supervision du designer Harm Lagaay. Bien que Volkswagen se retire du projet en 1974 suite au choc pétrolier de l'année précédente, Porsche poursuit les travaux et ceux-ci aboutissent au lancement de la 924, en partie équipée de composants Audi, en 1976.

Une page de l'histoire de Porsche

En 1977, Porsche adapte le concept "transaxle" à un modèle plus haut de gamme avec le coupé 928, animé par un V8 et initialement destiné à remplacer la 911. Ce ne fut jamais le cas mais la GT à moteur avant connut une carrière particulièrement longue, jusqu'en 1995.

En 1982, la 944 vint prendre la relève de la 924 avec une conception 100% Porsche. En 1989, comme pour boucler la boucle, Lagaay, qui avait quitté l'entreprise plus tôt, retrouva le constructeur et conçut l'ultime modèle de l'ère "transaxle". La 968 vit ainsi le jour en 1992 pour succéder à la 944. Son moteur quatre-cylindres affichait une cylindrée record de 3L. Sa carrière ne dura cependant que trois ans. Longtemps boudées, les Porsche "transaxle" ont connu un regain d'intérêt ces dernières années et profité notamment de l'engouement autour des "youngtimers".

A lire aussi : Porsche: l'histoire secrète des modèles à 4 places

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez