Publié le 02/12/2019 à 11:36

F1 - Abiteboul : « Une course exaspérante »

F1 - Cyril Abiteboul : « Une course exaspérante »

Cyril Abiteboul estime que l'obligation de débuter la course en pneus tendres a nui a Renault à Abou Dhabi.

Les pilotes Renault ont tous les deux vu l'arrivée hors des points à Yas Marina, alors qu'ils ont longtemps été dans le top 10. Ils ont pourtant adopté des stratégies différentes : Nico Hülkenberg a fait un seul arrêt et il a perdu la 10ème place dans le tout dernier tour, alors que Daniel Ricciardo est passé deux fois aux stands, sans parvenir à remonter dans les points.

Cyril Abiteboul pense que ses pilotes ont été désavantagés par la règle qui oblige les pilotes de la Q3 à s'élancer avec les pneus de leur meilleur temps en Q2. Hülkenberg et Ricciardo ont dû débuter la course en pneus tendres et ils ont donc dû rapidement passer aux stands.

« D'un côté, la course (...) était comme les vingt autres de la saison, mais de l'autre côté, nous avions l'objectif impératif de sceller notre position au championnat et nous l'avons fait, » souligne Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing. « Cela dit, c'était une course exaspérante où nous avons à nouveau constaté que la règle actuelle sur les pneus de qualifications au départ pénalise les équipes partant de la septième à la dixième place. »

« Cela a été exacerbé en restant bloqués derrière les McLaren et le fait que le DRS ne fonctionnait pas en raison d'un problème technique de la FIA nous a d'autant plus pénalisés puisque nous étions dans l'air sale à un moment critique de la course. »

Abiteboul félicite ses troupes

Cyril Abiteboul reste satisfait de la course menée par Nico Hülkenberg, qui a quitté l'équipe au soir d'Abou Dhabi, et Daniel Ricciardo. Il espère que Renault reprendra sa marche en avant en 2020, après une saison qui n'a pas répondu aux attentes du constructeur.

« Il y a néanmoins eu de bons moments avec de belles manœuvres de dépassements qui ne se sont pas matérialisés en points, » souligne Abiteboul. « C'est une déception, en particulier pour Nico qui a joué un rôle important dans l'équipe et nos progrès. »

« Je voudrais le remercier avec Daniel et toutes les équipes d'Enstone et Viry pour leur contribution et leur travail acharné au cours de cette saison difficile sur laquelle nous allons nous appuyer pour faire mieux en 2020. »

Sur le même thème :
- Les deux Renault hors du top 10
- Course : Hamilton domine à Abou Dhabi
- Toutes les infos sur le Grand Prix d'Abou Dhabi 2019

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)7

mercredi 04 décembre 2019 à 15:31 CHAPARRAL dit : @hmmm :Analyse parfaite et très bien documentée ! MERCI de remettre les faits à leur vraie place !......Félicitations !

mardi 03 décembre 2019 à 23:07 hmmm dit : @legars, T'as lu l'article au moins ? T'as regardé là course ? Personne n'a obligé Renault de faire Q2 en tendres... Hormis HAM, VER, ALB et VET, ils sont tous partis en tendres dans le top 10. En plus il dit que c'est de la faute à la non disponibilité du DRS en début de course qu'ils n'ont pas pu concurrencer les McLaren. L'absence du DRS était valable pour tout le monde ! Et une fois le DRS disponible, Renault n'a rien pu faire face aux McLaren. Il suffirait que Cyril disse par exemple : "on a pas été à l'hauteur face à McLaren. Elles étaient simplement plus rapides. A nous maintenant de faire mieux". Petit rappel : Cyril annonçait fin 2015 en grande pompe dans la presse que Renault sera régulièrement sur le podium dans 3 ans et qu'ils seront champions dans 4 ans. En 2017 il annonce que le titre sera finalement pour 2021. En 2018 il dit que les objectifs pour 2019 sera de se rapprocher des top teams. Quand on avance des tels propos, faut s'attendre à ce que le grand public ai les yeux rivés sur eux. Quand finalement les objectifs ne sont pas atteints, c'est de la faute aux autres ou au manque d'effectifs, la soufflerie, le DRS et j'en passe... À un moment donné, faudrait qu'il se demande si les problèmes chez Renault en F1 ne viennent pas de lui même et de ses prédictions peu réalistes. A l'opposé un certain Wolff. On l'a jamais entendu dire qu'ils allaient tout dominer dès 2014. Jamais on l'a entendu se plaindre des autres quand les résultats n'étaient pas là. Au lieu de se trouver des excuses il l'a démontré par des résultats sur le circuit. Donc non Legars, rien à voir avec de la mauvaise foi ni avec de l'ignorance. On ne fait que constater le manque de réalisme de Cyril, ses mauvaises excuses à répétition depuis 2014, et son manque cruel de fairplay (affaire Marcin Budkowski). Désolé Legars, mais Cyril n'a pas la carrure d'un chef d'écurie qui a pour but de devenir championne. Pour l'instant, soit il sous-estime la difficulté de remporter le championnat, soit il surestime ses compétences. À mon avis, ce sont les deux cas, mais ça n'est que mon avis...

mardi 03 décembre 2019 à 22:49 hmmm dit : @legars, T'as lu l'article au moins ? T'as regardé là course ? Personne n'a obligé Renault de faire Q2 en tendres... Hormis HAM, VER, ALB et VET, ils sont tous partis en tendres dans le top 10. En plus il dit que c'est de la faute à la non disponibilité du DRS en début de course qu'ils n'ont pas pu concurrencer les McLaren. L'absence du DRS était valable pour tout le monde ! Et une fois le DRS disponible, Renault n'a rien pu faire face aux McLaren. Il suffirait que Cyril disse par exemple : "on a pas été à l'hauteur face à McLaren. Elles étaient simplement plus rapides. A nous maintenant de faire en sorte que ça se passe mieux la prochaine fois". Petit rappel : Cyril annonçait fin 2015 en grande pompe dans la presse que Renault sera régulièrement sur le podium dans 3 ans et qu'ils seront champions dans 4 ans. En 2017 il annonce que le titre sera finalement pour 2021. En 2018 il dit que les objectifs pour 2019 sera de se rapprocher des top teams. Quand on avance des tels propos, faut s'attendre à ce que le grand public ai les yeux rivés sur eux. Quand finalement les objectifs ne sont pas atteints, c'est de la faute aux autres ou au manque d'effectifs, la soufflerie, le DRS et j'en passe... À un moment donné, faudrait qu'il se demande si les problèmes chez Renault en F1 ne viennent pas de lui même et de ses prédictions peu réalistes. A l'opposé un certain Wolff. On l'a jamais entendu dire qu'ils allaient tout dominer dès 2014. Jamais on l'a entendu se plaindre des autres quand les résultats n'étaient pas là. Au lieu de se trouver des excuses il l'a démontré par des résultats sur le circuit. Donc non Legars, rien à voir avec de la mauvaise foi ni avec de l'ignorance. On ne fait que constater le manque de réalisme de Cyril, ses mauvaises excuses à répétition depuis 2014, et son manque cruel de fairplay (affaire Marcin Budkowski). Désolé Legars, mais Cyril n'a pas la carrure d'un chef d'écurie qui a pour but de devenir championne. Pour l'instant, soit il sous-estime la difficulté de remporter le championnat, soit il surestime ses compétences. À mon avis, ce sont les deux cas, mais ça n'est que mon avis...

mardi 03 décembre 2019 à 10:54 CHAPARRAL dit : Au choix mon gars !

lundi 02 décembre 2019 à 19:01 legars dit : Je me demande si vos commentaires sont du à votre gigantesque mauvaise foi ou à votre extrême ignorance...

lundi 02 décembre 2019 à 16:27 hmmm dit : En effet, tant de mauvaises excuses encore et encore. Surtout que même quand le DRS était disponible ils n'ont pas réussi à battre les McLaren.

lundi 02 décembre 2019 à 15:13 CHAPARRAL dit : Les autres font comment ? ..... Toujours en train de chercher des excuses à son incompétence !