Publié le 04/12/2019 à 09:39

F1 - Ferrari va conserver son droit de veto

F1 - Ferrari va conserver son droit de veto après 2021

Ferrari va conserver son droit de veto dans les décisions autour des règlements à partir de 2021. La Scuderia veut jouer un rôle de régulateur.

Le règlement 2021 a été publié à la fin du mois d'octobre. Peu de détails ont été donnés sur le nouveau mode de gouvernance de la Formule 1, qui devrait évoluer pour simplifier les prises de décision et éviter des blocages de certaines équipes.

Ferrari disposait d'un droit de veto sur les décisions autour les règlements. Jean Todt, le Président de la FIA, souhaitait mettre fin à ce système mais la Scuderia a réussi à le garder.

« Nous avons conservé notre droit de veto, ce qui était essentiel, pas seulement pour Ferrari mais aussi pour la F1, » a déclaré Louis C. Camilleri, directeur général de Ferrari, au Financial Times. « Allons-nous l'utiliser un jour ? J'en doute. (Mais) l'avoir ne permet-il pas d'avoir l'attention des gens (dans les discussions) ? Je pense que oui. »

Un droit de veto « important » pour Ferrari

Plusieurs équipes souhaitaient que Ferrari perde ce droit de veto, pour différentes raisons. Claire Williams, la patronne adjointe de Williams, estime que les équipes ne devraient pas avoir leur mot à dire dans les règlements. Christian Horner, qui dirige Red Bull, estime de son côté que ce droit, obtenu il y a plusieurs décennies pour garantir une stabilité en Formule 1, n'a plus de sens aujourd'hui.

Louis C. Camilleri juge ce droit « important » et il pense que Ferrari peut avoir un rôle essentiel pour réguler certains débats : « Certaines équipes pensent que c'est anachronique et que nous ne devrions pas l'avoir, mais je pense que c'est bien d'avoir un "adulte" dans la pièce, » estime l'Italien.

Jusqu'à présent, les décisions étaient prises dans le groupe stratégique, avec uniquement certaines équipes représentées, et elles devaient entre être validées par la Commission F1, où toutes les équipes et différents acteurs sont représentés, avant d'être ratifiées par le Conseil Mondial de la F1. A partir de 2021, il ne devrait y avoir qu'un seul groupe, avec toutes les équipes, avant la ratification par le Conseil Mondial. C'est dans ce groupe réunissant les équipes que Ferrari pourra user de son droit de veto.

Sur le même thème :
- La F1 corrigera les failles règlementaires plus vite en 2021
- Quels éléments vont être standardisés ?
- Les frais exclus du budget plafonné
- Photos : La F1 2021 aux couleurs des équipes

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

mercredi 04 décembre 2019 à 20:12 hmmm dit : Quelq'un se souvient de la dernière fois où Ferrari à fait recours à son droit de véto ? Parce-que moi pas. Même quand Renault et Mercedes voulaient ces groupes propulseurs actuelles et que Ferrari n'était pas fan, ils ont fini par accepter le changement. Soit le droit de véto de Ferrari ça fait très très longtemps qu'il n'a pas été appliqué, soit j'ai vraiment raté quelque chose.

mercredi 04 décembre 2019 à 13:56 atypik dit : Dans le droit de veto de Ferrari personne n'est dupe qu'au delà de l'aspect sportif il y a surtout les intérêts commerciaux de la marque à préserver d'ailleurs ils n'accepteront jamais que McLaren partage se privilège c'est leur concurrent direct sur ce marché.

mercredi 04 décembre 2019 à 12:29 garcia72 dit : - exact pr Mclaren et Wlliams !

mercredi 04 décembre 2019 à 11:38 Juju dit : Il y va fort, en parlant "d'adulte dans la pièce", les autres vont apprécier! Sur le fond, je trouve que ce véto a tout de même un sens, car Ferrari, contrairement à beaucoup d'autres grosses équipes (Mercedes, Renault, Red Bull...) vont et viennent en F1. Ferrari, elle, reste et c'est un peu logique qu'elle puisse s'opposer à une règlementation qu'elle estime contraire à l'esprit de la F1. En revanche, dans le même esprit et pour les mêmes raisons, il serait logique que McLaren et Williams en disposent aussi.