Publié le 11/12/2019 à 09:54

Gordon Murray T.50 (2022) : première image !

Gordon Murray T.50 (2022) : première image et nouvelles informations officielles

Gordon Murray dévoile une première image et de nouvelles informations sur sa future supercar T.50.

Gordon Murray, "père" de la McLaren F1 entre autres, donne des nouvelles de la supercar T.50 en développement sous sa propre marque GMA (Gordon Murray Automotive). L'ingénieur sud-africain annonce avoir signé un partenariat avec l'écurie de F1 Racing Point pour réaliser des tests en soufflerie. Rappelons que Murray a longtemps œuvré en F1 et que, si Racing Point ne brille pas par ses performances en course, ses origines remontent à l'écurie Jordan des années 1990 et 2000.

Après les simulations informatiques, Murray pourra ainsi tester une maquette de la T.50 à l'échelle 40% dans la soufflerie de Racing Point installée à Silverstone (Royaume-Uni), avec les ingénieurs en aérodynamique de l'écurie.

Fille de l'air

Gordon Murray profite de cette annonce pour dévoiler une première illustration réaliste de la T.50, l'occasion de voir à quoi ressemblera le fameux ventilateur du coupé. Car comme la F1 Brabham BT46B "fan car" de 1978 conçue par Murray, l'auto à venir sera dotée d'un ventilateur participant au contrôle du flux d'air. Son fonctionnement est aujourd'hui précisé. Ce dispositif de 40cm de diamètre ne servira pas qu'à générer un effet de sol. En fonction du mode aérodynamique activé sur les six proposés, il pourra contribuer à augmenter l'appui au freinage, réduire la traînée pour la vitesse de pointe ou encore améliorer le refroidissement du moteur. Pour tout cela, il fonctionnera de concert avec des volets intégrés au diffuseur sous la voiture, ainsi qu'avec deux petits spoilers actifs situés de chaque côté de son logement. Selon le mode, l'appui peut ainsi augmenter de 30%, la traînée diminuer de 10% et le freinage être amélioré au point de gagner 10m pour s'arrêter à 241 km/h. Des volets évitent en outre que des graviers ou autres débris de la route passent à travers le ventilateur selon Murray.

L'image confirme par ailleurs le design épuré promis par Gordon Murray, le travail réalisé sur les soubassements de la voiture permettant de se passer d'appendices disgracieux. La silhouette, les portes en dièdre, la prise d'air de toit ou encore les fenêtres font immédiatement penser à la McLaren F1, sans parler de la configuration triplace de l'habitacle. L'essentiel de la poupe est occupé par une grille tandis que les feux arrière ronds, auxquels font écho les deux sorties d'échappement, évoquent quelque peu Ferrari. La T.50 est compacte mesure 4,35m de long, 1,85m de large et 1,15m de haut pour 2,70m d'empattement avec des porte-à-faux très courts. Grâce à un châssis monocoque en fibre de carbone et une carrosserie également en carbone, elle ne pèse que 980kg selon ses concepteurs.

Micro-hybridation, maxi-performances

Les performances de la T.50 se révèlent également davantage. Rappelons que la voiture est animée par un V12 4L atmosphérique central-arrière à carter sec, ouvert à 65°, développé par Cosworth. Capable de prendre 12.100 trs/mn, un record, ce bloc envoie 650ch et 450Nm de couple aux roues arrière via une boîte manuelle à six rapports et un différentiel à glissement limité.

La T.50 dispose d'une micro-hybridation, ledit V12 étant secondé par un alterno-démarreur intégrant un petit moteur électrique, alimenté par un circuit 48V dédié. Ce système, combiné à l'admission dynamique liée à la prise d'air de toit, porte la puissance totale à 700ch lorsque le mode "Vmax" est activé. A lui seul, le moteur électrique peut offrir un "boost" d'environ 30ch durant 3mn.

Plan de vol sur trois ans

La T.50 ne doit être construite qu'à 100 exemplaires. GMA annonce que la plus grande partie de la production a été réservée, la majorité des clients se trouvant aux Etats-Unis ou au Japon. L'auto coûte "plus de" 2 millions de livres (2,38 millions d'euros) hors taxes.

Elle sera officiellement dévoilée en mai 2020. Les tests aérodynamiques avec maquette auront préalablement débuté au premier trimestre de l'année prochaine. La voiture sera produite dans une nouvelle usine en Angleterre et les premières livraisons sont annoncées pour janvier 2022.

A lire aussi : Gordon Murray T.50 (2022) : une version circuit ?

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez

Commentaire(s)2

mercredi 11 décembre 2019 à 11:12 garcia72 dit : "ça, c'est sûr," Pascal 31 ! On aura l'occasion de te voir ds le 31 ?

mercredi 11 décembre 2019 à 10:21 Pascal 31 dit : Je vais enfin pouvoir remplacer ma McLaren F1...