Publié le 18/12/2019 à 12:30

F1 - Les erreurs qui ont défini la saison de Vettel [vidéos]

F1 - Les erreurs qui ont défini la saison de Sebastian Vettel [vidéos]

Sebastian Vettel a perdu près de 50 points à cause de nombreux incidents en 2019. Retour sur ses erreurs, ses tête-à-queue et ses accrochages (vidéos).

De son propre aveu, Sebastian Vettel n'a pas réalisé une saison 2019 à la hauteur de ses attentes. L'Allemand avait fait de nombreuses erreurs en 2018 et il a encore perdu de nombreux points en étant impliqué dans des incidents cette année, de natures différentes.

Les erreurs et les accrochages dans lesquels Vettel a été impliqué lui ont fait perdre 48 points. Le pilote Ferrari a fini la saison à 38 points de Max Verstappen, troisième du championnat 2019, et deux positions derrière le Néerlandais.

Sakhir : Tête-à-queue dans une lutte avec Hamilton

Au Grand Prix de Bahreïn, Sebastian Vettel a perdu de gros points en partant à la faute. Dans le 38ème tour, Lewis Hamilton l'a doublé au virage 4 et en tentant de lui résister, Vettel est parti en tête-à-queue (vidéo). Cette erreur a eu de grosses conséquences.

Vettel est reparti avec des plats sur ses pneus et donc de grosses vibrations, qui ont entraîné une casse de l'aileron avant quelques virages plus loin. Vettel a dû passer aux stands pour changer d'aileron. Il a pris la cinquième place alors qu'il était deuxième avant son tête-à-queue.

Points perdus : 8

Montréal : Passage dans l'herbe en résistant à Hamilton

Sebastian Vettel est une nouvelle fois parti à la faute en essayant de résister à Lewis Hamilton au Grand Prix du Canada. L'Allemand a passé toute la course en tête et il a contenu Hamilton mais il est passé dans l'herbe au virage 4 et il a repris la piste devant son rival (vidéo). Les commissaires de course ont estimé qu'il avait obligé Hamilton à faire une manoeuvre d'évitement et il a reçu une pénalité de cinq secondes, appliquée après l'arrivée. Cette pénalité a donné la victoire à Hamilton.

Ferrari a contesté cette pénalité mais la FIA n'a pas rouvert le dossier, estimant que la Scuderia n'avait pas apporté d'éléments nouveaux. Si la sanction a fait débat, avec d'anciens pilotes et des pilotes actuels qui ont défendu Vettel, et que le passage hors piste du pilote Ferrari était une erreur mineure, les conséquences ont été importantes.

Points perdus : 8

Silverstone : Accrochage avec Verstappen

Au Grand Prix de Grande-Bretagne, Sebastian Vettel a percuté Max Verstappen (vidéo), en l'attaquant pour la cinquième place. Vettel a dû passer aux stands et il vu l'arrivée hors des points. Il a reçu une pénalité de 10 secondes pour sa responsabilité dans l'incident.

Sebastian Vettel a immédiatement reconnu son erreur et il a présenté ses excuses à Max Verstappen. Ross Brawn, le responsable de la compétition de la Formule 1, a vu dans cette erreur un signe de la pression subie par Vettel cette année.

Points perdus : 8

Monza : Tête-à-queue puis contact avec Stroll

Pendant que Charles Leclerc décrochait son deuxième succès consécutif, au Grand Prix d'Italie, Sebastian Vettel vivait l'une de ses courses les plus difficiles de l'année. En début de course, alors qu'il quatrième, l'Allemand a fait un tête-à-queue dans la chicane Ascari (vidéo). Il s'est accroché avec Lance Stroll en reprenant la piste. Il a dû changer d'aileron avant et il a reçu un stop and go de 10 secondes pour l'accrochage avec Stroll, la plus lourde sanction possible avant la mise hors-course.

Tombé au 20ème rang, Vettel a pu remonter jusqu'à la 13ème place, hors des points. Pour Ross Brawn, cet incident a montré un manque de confiance chez Vettel. Bernie Ecclestone, ancien responsable commercial de la F1, pense que la pénalité de Montréal a entamé la motivation de Vettel. Ce dernier a voulu minimiser l'erreur mais elle aurait pu lui coûter très cher : il ne lui restait alors que trois points sur son permis et s'il les avait perdus, il aurait été suspendu pendant une course.

Points perdus : 12

Interlagos : Accrochage avec Leclerc

Alors que la fin de course approchait au Grand Prix du Brésil, Charles Leclerc a voulu attaquer Sebastian Vettel pour la quatrième place. L'Allemand a résisté et ils se sont accrochés (vidéo) juste avant le quatrième virage.

Aucun pilote n'a été pénalisé. Mattia Binotto, le patron de Ferrari, n'a pas souhaité désigner un responsable et il a jugé le contact mineur, tout en prévenant ses pilotes qu'il ne tolérait pas un tel accrochage. Même si aucun responsable n'a été désigné par la FIA ou Ferrari, l'incident a été très coûteux pour la Scuderia.

Points perdus : 12

Des incidents sans conséquence

Sebastian Vettel a aussi été impliqué dans des incidents pendant des séances d'essais libres ou d'essais privés en 2019, avec des conséquences plus faibles. Le premier a été pendant les essais de Barcelone en février, avec un accident au troisième virage, mais Vettel n'était aucunement responsable, puisqu'un souci d'écrou est à l'origine de sa sortie de piste.

A Monaco, Vettel a percuté le rail de sécurité à Sainte Dévote (vidéo) dans la dernière séance d'essais libres. Ferrari a pu réparer sa monoplace pour les qualifications. Vettel a encore eu deux contacts avec le rail, à la chicane de la piscine en Q1 et au Bureau de Tabac en Q3, sans conséquences pour sa monoplace.


Sebastian Vettel a aussi fait un tête-à-queue dans les dernières minutes de la première séance du Grand Prix d'Abou Dhabi. Il a percuté le rail après le passage sous l'hôtel et il n'a pas pu repartir (vidéo).

Vettel a enfin été impliqué dans un incident dans les essais de pneus après course. Il a eu un contact avec Sergio Pérez au virage 11 (vidéo). Il a fait un tête-à-queue mais sa Ferrari n'a pas été endommagée.

Sur le même thème :
Vettel doit « se calmer » selon Montezemolo
- Drive to Survive : Ce que l'on sait de la saison deux

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

jeudi 19 décembre 2019 à 15:23 atypik dit : Oui ça ce vaut cette voiture est très irrégulière en terme de performances pures mais que dire de ses attitudes ou comportements lors des phases de dépassement où il semble manifestement manquer de nerf les épisodes Verstappen et Leclerc rappelés ici en attestent en début d'année à Bahrein ce fut sa perte.2018 ne fut pas meilleur je me souviens encore de Bakou (restart loupé contre Hamilton) et surtout du Paul-Ricard erreur de freinage dans le 1er S après le départ.

mercredi 18 décembre 2019 à 15:22 Juju dit : On pourrait aussi avoir l'honnêteté de rappeler que depuis deux ans, Vettel se bat avec une monoplace rétive du train arrière. La qualité de la Ferrari, cette année, était très loin de ce qui était annoncé aux essais hivernaux et Vettel a du compenser en surpilotant la diva rouge (Leclerc aussi et il a beaucoup tapé aussi, mais on lui pardonne plus du fait de sa moindre expérience). On devrait lui reconnaître qu'il donne tout pour piloter à fond sa monoplace délicate, au risque de taper. S'il s'était donné de la marge et avait fini les 21 Grand Prix à la 5ème place, on aurait dit de lui qu'il n'est plus motivé.

mercredi 18 décembre 2019 à 12:55 atypik dit : Pour un quadruple champion du monde je trouve que la liste des bourdes est plutôt longue !