Publié le 02/01/2020 à 09:15

F1 - McLaren doit-elle sacrifier la saison 2020 ?

F1 - McLaren doit-elle sacrifier la saison 2020 au profit de 2021 ?

Andreas Seidl espère des progrès de McLaren en 2020, mais comme Renault, l'équipe devra choisir le bon moment pour préparer le règlement 2021.

Carlos Sainz estime que les gros changements du règlement 2021 offrent à McLaren, quatrième du championnat 2019, un « raccourci » pour progresser et revenir sur les top teams. Comme Renault, McLaren ne dispose pas d'autant d'un budget aussi important que ceux des trois top teams. Andreas Seidl, le patron de l'équipe, devra se poser la question du moment où basculer totalement les ressources sur le développement de la monoplace pour 2021.

- McLaren MCL35 : Toutes les photos

« Comme tout le monde, nous espérons un bon début de saison, » précise Seidl sur le site de McLaren. « Les performances de notre voiture 2020 détermineront, dans une certaine mesure, le moment où nous basculerons toutes nos ressources sur 2021. C'est une décision à prendre tous les ans, mais elle est plus extrême cette fois, en raison du règlement technique pour 2021. Nous n'allons pas sacrifier 2020, nous voulons encore une bonne saison parce que pour le développement de l'équipe, il est important de continuer à progresser. »

McLaren a réussi une belle saison 2019 et son but est de réduire l'écart sur Mercedes, Ferrari et Red Bull en 2020. Andreas Seidl pense que McLaren peut progresser « partout » la saison prochaine : « Tout d'abord, je suis très content des progrès que je vois à l'usine autour des préparatifs pour la saison 2020, » déclare Seidl. « Je pense que nous avons très bien compris les faiblesses de la MCL34 en 2019 et c'est bien de voir que toute l'équipe travaille énormément pour progresser. Je pense que nous pouvons passer à l'étape suivante, continuer à réduire l'écart avec les trois top teams. »

McLaren veut revenir au sommet

A plus long terme, Andreas Seidl veut ramener McLaren au sommet : « Notre objectif est de redevenir les meilleurs du championnat à terme, et nous savons que nous en sommes loin actuellement, » explique-t-il. « Nous ne nous emballons pas après la bonne saison que nous venons de vivre, nous restons humbles et nous continuons à respecter nos rivaux. Nous connaissons nos faiblesses et nous allons continuer à travailler énormément pour progresser. »

« C'est une aventure et nous sentons une bonne dynamique au sein de l'équipe. L'approche de l'équipe et l'implication des actionnaires me rend optimiste pour retrouver la victoire, mais il faut être réaliste sur ce que l'on peut réussir année après année. »

McLaren s'est restructurée en 2018. Andreas Seidl a fait son arrivée à la tête de l'équipe et James Key a pris le poste de directeur technique. Seidl veut créer une atmosphère positive pour McLaren. « Le sport automobile est un sport collectif, » souligne-t-il. « On ne peut jamais le faire seul. Je dirige des personnes très compétentes, James Key comme directeur technique, Piers Thynne comme directeur de production et Andrea Stella comme responsable de la compétition. J'ai une pleine confiance en eux et en leurs équipes dans tout ce qu'ils font, et ils ont donc mon plein soutien. »

« Il est crucial de valoriser les gens, de les encourager à prendre des décisions, de leur permettre de prendre des risques et de les soutenir si cela se passe mal, parce que j'accepte le fait que les erreurs sont possibles. Pour l'équipe, c'est la seule façon de progresser et de s'améliorer. »

Sur le même thème :
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison
- Racing Point doit limiter son développement pour 2020
- McLaren va aborder une étape « plus difficile »
- Renault pense être en avance sur ses rivales pour 2021
- Steiner pense que les top teams domineront en 2021
- Tous les détails du règlement 2021
- Quels éléments vont être standardisés ?
- Les frais exclus du budget plafonné

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez