Publié le 09/01/2020 à 15:12

La Formule E ne veut pas se comparer à la Formule 1

La Formule E ne souhaite pas se comparer à la Formule 1

La Formule E se veut « fondamentalement différente » de la Formule 1 et elle ne cherche pas à la concurrencer directement.

La Formule E est en plein essor. Les audiences du championnat sont en hausse et elle a attiré de nombreux constructeurs, dont Porsche et Mercedes, qui font leurs débuts durant la saison 2019-2020. La catégorie va obtenir le statut de championnat du monde la saison prochaine, mais elle n'a pas pour ambition de concurrencer la Formule 1. Elle pense offrir un cadre et un spectacle différent.

« J'ai énormément de respect pour la Formule 1, mais je ne pense pas qu'il soit très productif pour quiconque de les comparer, » a déclaré Jamie Reigle, le nouveau patron de la Formule E, dans l'émission Supercharged sur CNN International. « Je pense que nous apportons une réponse concrète car nous parlons de courses électriques, notamment dans les rues et les centres-villes. C'est donc un produit fondamentalement différent. Ce qui est merveilleux en Formule E, c'est que la grille de départ très compétitive. L'année dernière, nous avions eu neuf vainqueurs sur les 12 courses. Le résultat est imprévisible, et les fans adorent ça. »

Reigle estime que la Formule E peut servir de laboratoire pour les motorisations électriques et favoriser leur adoption par le grand public : « Nous essayons de relever ce défi afin de promouvoir la disponibilité d'avantage de véhicules adaptées pour la route destinés aux consommateurs, » précise-t-il. « D'un point de vue technique, les équipes innovent autour des processus mécaniques comme la motorisation. Je pense que ces nouveaux procédés se remarqueront d'ici cinq à sept années. »

La Formule E attire de nouveaux pilotes

Tous les champions de la Formule E sont passés par la Formule 1 et le championnat a accueilli de nombreux anciens pilotes de F1. La Formule E commence à attirer de nouveaux pilotes comme Nyck de Vries, titré en Formule 2 en 2019. Jamie Reigle se réjouit de voir ces pilotes s'affronter.

« Jean-Éric Vergne, par exemple, a déjà été vainqueur à deux reprises, » souligne-t-il. « A présent, j'attends de voir s'il est capable de remporter une troisième victoire consécutive. »

« Nous avons aussi des champions dont les victoires se mesurent à différentes échelles, comme le jeune pilote Nyck de Vries. Prometteur lui aussi, c'est notamment la première fois qu'un champion de F2 rejoint la Formule E. Je pense que ce type de changement souligne l'ampleur que prend ce championnat ! »

Sur le même thème :
- La Formule E ne veut pas surpasser la F1
- Brawn n'exclut pas des moteurs électriques
- La Formule E reçoit le label écoresponsable
- Calendrier 2019-2020 de la Formule E

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 09 janvier 2020 à 16:17 leon dit : les tondeuses à gazon devraient apprendre La Fontaine .