Publié le 13/01/2020 à 09:07

Montezemolo conseille à Ferrari de désigner un numéro un

Montezemolo conseille à Ferrari de choisir entre Leclerc et Vettel

Luca di Montezemolo, ancien Président de Ferrari, pense que la Scuderia doit choisir un numéro un entre Charles Leclerc et Sebastian Vettel en 2020.

Ferrari a plusieurs fois été amenée à gérer des duels entre Charles Leclerc et Sebastian Vettel en 2019. Leclerc a reçu des consignes dans les trois premières courses de la saison, à Melbourne, Sakhir et Shanghaï, tandis que Vettel en a reçu une à Sotchi. A Marina Bay, Leclerc n'a pas apprécié la stratégie qui a bénéficié à son équipier. Au Brésil, les deux pilotes se sont accrochés. Luca di Montezemolo pense que la Scuderia doit éviter ces situations en 2020, même si elle prévoit de laisser ses pilotes s'affronter.

Celui qui a été manager de Ferrari dans les années 1970 puis son président de 1991 à 2014 défend l'idée d'avoir un pilote numéro un. Luca di Montezemolo a été impressionné par les performances de Charles Leclerc en 2019. Il décrit le Monégasque comme un pilote « intelligent, qui fait peu d'erreur et qui peut devenir champion » mais il pense qu'un duel interne peut devenir toxique chez Ferrari.

« Il y a certainement eu des moments où cela a eu des conséquences négatives sur l'équipe, les pilotes doivent savoir qu'ils ne roulent pas pour eux-même, sinon ils auraient leur propre équipe, et je l'ai dit une fois à (Rubens) Barrichello, » a expliqué Luca di Montezemolo à Sky Sport Italia. « Il faut de la clarté et beaucoup de bonne volonté de la part des deux pour le réaliser. »

« Ce sera un sujet très intéressant cette saison, parce qu'il y a deux compétiteurs qui veulent gagner et quand c'est comme ça, ils pensent plus à eux qu'à l'équipe. (Mattia) Binotto (le patron de l'équipe) a une grosse responsabilité et ce sera un sujet important. »

Ferrari a souvent eu recours aux consignes

Ferrari a souvent désigné un leader durant son histoire. Niki Lauda, Michael Schumacher puis Fernando Alonso ont eu un statut de pilote numéro un, avec un équipier qui devait parfois s'effacer pour ne pas lui prendre de points. Luca di Montezemolo pense que cette approche est bénéfique.

« Quand je travaillais (chez Ferrari), il y avait Lauda et (Clay) Regazzoni, qui a dû a avaler quelques couleuvres, mais Lauda était plus rapide et miser sur lui était le bon choix, » explique l'Italien. « Nous en avons remporté deux championnats puis nous en avons perdu un pout un point au Japon. »

« Puis avec Schumacher, (il y avait) Barrichello, (Eddie) Irvine, (Felipe) Massa, qui pouvaient gagner des courses, apporter des points au championnat, mais il était évident que Schumacher était le numéro un. Ce n'était pas notre décision, c'est ce que disait le chronomètre. »

« Habituellement, il faut un peu de clarté. »

Sur le même thème :
- Ferrari ne désignera pas de numéro un en 2020
- Ferrari SF1000 : Toutes les photos
- Les erreurs qui ont défini la saison de Vettel [vidéo]
- Vettel doit « se calmer » selon Montezemolo
- Brawn conseille à Binotto d'agir en interne
- Brawn attend un gros duel entre Leclerc et Vettel
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

lundi 13 janvier 2020 à 21:07 SAXO kitcar-96 dit : la gangrène Ferrari qui se répéte toutes les saisons je pense que 2020 va aller au clash dans ce team entre un Seb déboussolé par un équipier enfin digne d'un pilote qui est la pour gagner et non pour servir un gars (Seb qui pensait être le seul à avoir les privilèges ) cette nouvelle saison à condition que les monoplaces suivent devrait nous servir un trio enflammé avec Lewis Max et Charles après il y aura les autres

lundi 13 janvier 2020 à 13:21 leon dit : Encore un qui a fait son temps et devrait se taire .

lundi 13 janvier 2020 à 13:21 leon dit : Encore un qui a fait son temps et devrait se taire .

lundi 13 janvier 2020 à 09:44 Juju dit : Sauf que désigner, d'entrée de jeu, un numéro un entre un quadruple champion du monde et un jeune loup qui déjà gagné deux courses et signé des pôles lors de sa première année dans un top team, c'est plus que dangereux. Aucun des deux ne pourraient respecter une telle hiérarchie fixée à l'avance et ça serait la zizanie assurée. A mon sens, le mieux est de les laisser se battre, tout en interdisant les manœuvres trop risquées en piste, puis de définir un n°1 en vue du championnat, à compter de la trêve estivale, en fonction de leurs positions respectives au classement.