Publié le 16/01/2020 à 12:41

Racing Point doit limiter son développement pour 2020

Racing Point va se tourner totalement vers la saison 2021 dès avril

Racing Point estime qu'il est impossible de trouver le bon équilibre entre le développement pour 2020 et celui pour le nouveau règlement en 2021.

Le règlement 2021 va provoquer de gros changement sur les monoplaces. Les équipes du milieu de classement s'interrogent sur la façon dont elles doivent répartir leurs ressources. Renault ne veut pas sacrifier 2020 mais les nouveautés de 2021 sont une grosse opportunité pour l'équipe française et elle pense être en avance sur ses rivales. McLaren s'interroge aussi sur l'équilibre à trouver. Chez Racing Point, le développement de la voiture pour 2020 pourrait faire les frais de cette situation.

- Racing Point RP20 : Toutes les photos
- Racing Point RP20 : Les nouvelles couleurs révélées [photos]

« Les ressources que nous consacrons (à la saison 2020) sont beaucoup plus faibles que ce que j'aimerais, » a reconnu Andrew Green, le directeur technique de l'équipe, à Auto Motor und Sport. « Beaucoup plus faibles qu'une année normale, d'environ un tiers. A partir d'avril ou mai, nous consacrerons tout à 2021. Ce n'est pas une situation confortable. »

Cela ne signifie pas pour autant que la Racing Point RP20 n'évoluera plus à partir du mois de mai. Certaines nouveautés arrivent parfois plusieurs mois après leur conception, en raison de leur complexité.

« Cela me rend très nerveux »

Pour une équipe comme Racing Point, il est très difficile de trouver comment équilibrer ces ressources entre les deux projets. Chaque décision en faveur de l'un des deux se fait au détriment de l'autre.

« Un nouveau concept ne vient pas d'un ingénieur, » précise Green. « Il vient d'un groupe. Les idées sont collectives. Disons qu'il y a 20 personnes, de différents départements, qui travaillent sur 2021 chez nous. 20 personnes sur 40, c'est déjà 50% de nos capacités, que nous perdons pour la voiture 2020. Les effets sont plus limités si c'est 20 personnes sur 100. Les top teams ont un gros avantage. »

Green pense que cette gestion peut créer des problèmes pendant deux ans : « En 2020 parce que nous devons penser à 2021, » explique-t-il. « Et en 2020 parce que nous ne pouvons pas non plus négliger 2020. Il n'y a pas de bon équilibre pour nous. C'est difficile pour une petite équipe. Nous savons que les grosses équipes consacrent beaucoup d'énergies et de ressources à 2021, dans des domaines où nous serons limités. Cela me rend très nerveux. »

Racing Point vise la quatrième place en 2020

Malgré cette situation difficile, Racing Point espère prendre l'avantage sur McLaren, Renault et Toro Rosso cette année, pour redevenir la quatrième force du plateau.

« 2019 était une année de transition pour nous, après le changement de propriétaire, » indique Green. « Je pense que l'année 2020 peut être la première année dans laquelle nous serons très forts avec les nouveaux dirigeants. Nous voulons la quatrième place au championnat du monde. »

Racing Point a eu des difficultés en 2019, avec une voiture dérivée de celle utilisée en 2018, en raison de son manque de ressources à l'époque. Racing Point a commencé à exploiter son budget avec des nouveautés durant l'été. Green reconnaît que les soucis n'étaient « pas totalement » résolus en fin d'année mais il estime que l'équipe a « beaucoup creusé pour améliorer ses performances » et que cela « servira pour la voiture de 2020. »

Sur le même thème :
- La Racing Point RP20 est-elle copiée sur la Mercedes ?
- Racing Point RP20 : Une présentation en Autriche
- Sergio Pérez espérait de plus gros progrès en 2019
- Lance Stroll doit progresser en qualifications
- Racing Point pourrait devenir Aston Martin
Le règlement 2021 offre un « raccourci » à McLaren
- Steiner pense que les top teams domineront en 2021
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison
- Calendrier F1 2020
- Calendrier des essais 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez