Publié le 18/01/2020 à 10:17

GP d'Arabie Saoudite : Un projet lancé à Qiddiya

GP d'Arabie Saoudite : Un projet de circuit lancé à Qiddiya

Le Grand Prix d'Arabie Saoudite pourrait voir le jour en 2023. Un projet de circuit à Qiddiya a été lancé.

Le Grand Prix d'Arabie Saoudite devrait bel et bien voir le jour. Des rumeurs annonçaient l'arrivée d'une course dans le pays, de plus en plus influent en sport automobile, avec une manche de la Formule E, à Dariya, et le Dakar 2020, remporté par Carlos Sainz.

Un projet a été officiellement lancé vendredi à Qiddiya, un complexe de divertissement et de sport qui va naître aux abords de Riyad, la capitale de l'Arabie Saoudite. Romain Grosjean, Nico Hülkenberg, David Coulthard et Damon Hill, le champion du monde 1997, étaient présents. La piste a été dessinée par l'ancien pilote Alexander Wurz, également Président du GPDA, l'association des pilotes de F1.

Mike Reininger, le directeur général du futur circuit de Qiddiya, a déclaré à la BBC que le but de Qiddiya est d'être « prêt » pour un Grand Prix d'Arabie Saoudite en 2023 : « Nous construisons les installations avec l'espoir de trouver un accord pour avoir une course ici, en Arabie Saoudite, » a-t-il ajouté.

L'accord serait imminent

La Formule 1 n'a pas encore confirmé l'arrivée du Grand Prix d'Arabie Saoudite au calendrier mais la BBC précise que la finalisation de l'accord n'est qu'une formalité. « Ce n'est pas à nous, Qiddiya, de conclure l'accord, » précise Reininger. Les autorités locales et la fédération saoudienne sont en charge des discussions avec le championnat.

Cette semaine, le Daily Mail indiquait que le pétrolier Saudi Aramco, devenu l'entreprise la plus riche au monde depuis son entrée en bourse fin 2019, aurait déjà accepté d'être le sponsor-titre de la course.

S'il se concrétise, le Grand Prix d'Arabie Saoudite sera le troisième au Moyen-Orient, après les courses à Bahreïn, arrivée au calendrier en 2004, et à Abou Dhabi, qui a organisé sa première épreuve en 2009. Deux courses vont faire leur arrivée en en 2020, au Viêt Nam et au Pays-Bas. Miami devrait avoir son Grand Prix en 2021. Des projets existeraient aussi à Londres, à Marrakech et à Panama City.

Sur le même thème :
- Jusqu'à quand les circuits sont-ils engagés ?
- Les marchés sur lesquels la F1 veut se développer
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison
- Calendrier F1 2020
- Calendrier des essais 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)4

dimanche 19 janvier 2020 à 19:39 Invisible dit : La fia et liberty s est que les dollars qui les intéresse ils s'en foute du reste

dimanche 19 janvier 2020 à 09:38 atypik dit : SI la FIA et Liberty toujours très prompts à nous faire la leçon n'y trouvent rien à redire c'est que tout va bien ...

samedi 18 janvier 2020 à 20:35 leon dit : Et les wseries en course support ? Et des grid girls ? Arretez de déc....er

samedi 18 janvier 2020 à 18:45 Invisible dit : L esclavages y est encore courant, les travailleurs qui sont pour la plupart des immigrés parrainer par des résidents qui leur prennent les passe_port et 25 % de leur salaires qui ne sont déjà pas bien gros, pays où les femmes non aucun droit, ou la justice date encore du moyenne âge, non merci, je ne suis pas prêt de regarder un grand prix dans se pays,