Publié le 28/01/2020 à 10:06

La F1 travaille sur le développement d'un biocarburant

La Formule 1 travaille sur le développement d'un biocarburant

La Formule 1 souhaite utiliser un biocarburant avant 2030. Le championnat veut montrer que cette technologie est viable.

La Formule 1 veut être neutre en carbone en 2030 et elle vient de devenir signataire de l'initiative Le sport au service de l'action climatique de l'ONU. Pour atteindre ses objectifs, la F1 va passer en revue tous les aspects du championnat, à commencer par les activités les plus génératrices de CO2, comme les voyages jusqu'aux circuits. Les monoplaces elles-mêmes vont aussi évoluer, en utilisant des biocarburants.

« Nous travaillons actuellement sur le développement d'un biocarburant ou essence verte avec pour objectif de ne pas créer quelque chose de négatif pour l'environnement, » a déclaré Jean Todt, le Président de la FIA, à Forbes France. « Cela fait bien sûr partie de nos responsabilités. Nous nous devons d'être un laboratoire mais également une vitrine pour la société. »

Le règlement oblige actuellement à avoir 5,75% de composants naturels dans les carburants. La F1 veut augmenter cette part progressivement, pour passer à 10% en 2021 et atteindre les 100% en 2030. Le championnat devrait se tourner vers des biocarburants de troisième génération. La première génération se base surtout sur des ressources alimentaires, la deuxième sur des déchets alimentaires et la biomasse, et la troisième sur des algues.

La F1 veut jouer un rôle dans l'écologie

La Formule 1 estime qu'elle se doit de développer des technologies plus respectueuses de l'environnement et elle veut profiter de sa popularité à travers le monde pour en faire la promotion. Pat Symonds, le directeur technique de la F1, pense que le championnat peut montrer la voie.

« La Formule 1 n'a pas inventé l'hybride, mais la Formule 1 a montré ce que l'hybride pouvait être et elle a changé la perception de ce que l'hybride peut faire, » a expliqué l'Anglais au site officiel de la F1. « Je pense que nous pouvons faire la même chose avec de nouvelles technologies de carburant et nous espérons démontrer qu'une nouvelle source d'énergie alternative est viable. »

La Formule E fait le pari des motorisations électriques mais la Formule 1 reste fidèle à l'hybride, avec un moteur thermique et des systèmes de récupération d'énergie. Puisque les motorisation thermiques restent largement majoritaires, la F1 estime que c'est dans ce domaine que des progrès sont nécessaires à court terme. « Nous pouvons montrer au monde qu'il y a des alternatives à la motorisation électrique et qu'il y a des alternatives au stockage de l'électricité dans des batteries lourdes et, je dois dire, assez sales, » précise Symonds.

Sur le même thème :
- Aramco devient sponsor de la F1
- La Formule E reçoit la certification écoresponsable
- L'équipe Mercedes atteindra la neutralité carbone en 2020
Renault soutient le plan de décarbonisation
Neutralité carbone : McLaren s'implique aussi

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez