Publié le 30/01/2020 à 18:09

Pourquoi McLaren ne vise la victoire qu'en 2023

Pourquoi McLaren ne vise la victoire pas la victoire avant 2023

McLaren pense qu'il faudra plusieurs années pour que le plafonnement des budgets lui permette de revenir sur les top teams.

McLaren fait partie des équipes qui espèrent profiter du règlement 2021 pour faire un pas en avant. Andreas Seidl, le team manager de l'équipe anglaise, pense que ces changements ne permettront pas à McLaren de retrouver instantanément le sommet, notamment parce que le plafonnement des budgets ne sera appliqué qu'à partir de 2021.

- McLaren MCL35 : Toutes les photos

« Concernant le plafonnement des budgets, nous sommes déjà à la bonne échelle, » a expliqué Seidl à Auto Motor und Sport. « Les propriétaires de l'équipe nous ont clairement dit que nous pouvons travailler en restant sous le plafond du budget. C'est un très bon signal pour l'équipe, parce que nous avons les éléments nécessaires pour revenir au sommet. Ce ne sera pas le cas en 2021. »

« Les top teams auront toujours plus de budget, plus de ressources, plus d'employés. Et ils font aussi un meilleur travail. Ce sera probablement le cas pour préparer 2021. Après le lancement du nouveau règlement, le plafonnement des budgets commencer à avoir ses effets. Je m'attends à ce que nous soyons sur le podium et que nous gagnons en 2023. »

Seidl estime que les top teams ont « une meilleure infrastructure, de meilleures procédures, de meilleurs méthodes et processus, plus d'efficacité, plus de confiance dans les performances, sans tomber dans l'arrogance. »

McLaren doit gagner en constance

Andreas Seidl estime que ce qui sépare le plus McLaren des top teams est la constance. Les meilleures équipes ont une voiture performante dans toutes les conditions.

« L'écart avec les voitures de tête a fluctué entre 1,0sec et 1,5sec (en 2019), » précise Seidl. « Les top teams sont toujours au meilleur niveau, sur toutes les pistes, dans toutes les conditions, parce que leur voitures sont moins sensibles à certaines conditions, comme les caractéristiques de la piste ou les températures (...). »

« Pour nous, c'était comme de nombreuses voitures du milieu de classement. Il y a une configuration avec laquelle elles fonctionnent très bien. En sortant de cette fenêtre, on se retrouve à l'arrière du groupe en milieu de classement. Avoir plus d'appuis une chose, réduire la sensibilité en est une autre. Il faut des appuis avec toutes sortes d'ajustements, avec toutes les dynamiques, dans tous les types de courbes. »

« Nous avons eu trop de fluctuations. »

McLaren veut continuer sa progression

McLaren a fait de gros progrès en 2019, après les arrivées d'Andreas Seidl et de James Key, le directeur, au début de l'année. Seidl estime que les progrès sont surtout dus aux changements mis en place l'année précédente.

« J'ai rejoint une équipe en progression, grâce aux mesures mises en place par Zak Brown (le directeur général) en 2018, » souligne-t-il. « Les premiers bons résultats étaient là avant mon arrivée. J'ai trouvé une équipe plus positive. Cela a permis à notre nouveau directeur technique, James Key, ainsi qu'à moi-même d'identifier calmement les faiblesses restantes. »

Seidl espère « un pas en avant » de McLaren en 2020, « mais pas en termes de position » : « Je m'attends à une lutte encore très difficile pour la quatrième place, » indique-t-il. « C'est la meilleure possible en Formule 1 actuellement, en raison de l'équilibre des pouvoirs et, surtout, du budget. »

« Nous devons encore travailler sur des faiblesses de l'équipe. »

Sur le même thème :
McLaren doit-elle sacrifier la saison 2020 ?
- Steiner pense que les top teams domineront en 2021
- Qui est Andreas Seidl ?
- Drive to Survive saison 2 : La date de sortie annoncée
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison
- Calendrier F1 2020
- Le calendrier des essais et des présentations

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

vendredi 31 janvier 2020 à 17:35 leon dit : Par excès d'optimisme .

vendredi 31 janvier 2020 à 17:35 leon dit : Par excès d'optimisme .