Publié le 12/02/2020 à 16:23

Renault entre « humilité et ambition » en 2020

Renault aborde la saison 2020 de F1 entre « humilité et ambition »

Renault veut reprendre la quatrième place à McLaren en 2020, tout en se préparant pour les gros changements du règlement 2021.

Renault espérait conforter son statut de quatrième force du plateau en 2019, mais le constructeur français a vu McLaren prendre l'avantage. Après cette saison en dessous des attentes, la Renault R.S.20, dont les premières images ont été dévoilées, doit permettre à l'équipe d'attendre des objectifs réalistes.

- Renault R.S.20 : Toutes les photos

« Nous abordons cette nouvelle saison avec humilité et ambition, » explique Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing. « Humilité car le défi est grand pour chaque écurie chaque année et nous ne faisons pas exception. Exprimer notre ambition d'être champion du monde lors de notre retour en 2016 dans un championnat qui a changé et s'est durci devait fixer un cap pour chaque membre de l'écurie. Nous devons rester fidèles à cet esprit initial, sans céder à la pression du court terme qui nous ferait manquer les échéances importantes ultérieures. »

Renault veut reconquérir la quatrième place du championnat : « Pour la saison qui commence la semaine prochaine à Barcelone, nous devons respecter les 3 priorités arrêtées à l'inter-saison : être fiables dès le coup d'envoi, assurer un niveau élevé de développement très tôt dans la saison, et avoir un bon taux de conversion en piste. Nous devons aussi reprendre confiance et renforcer l'esprit d'équipe pour tirer le meilleur de tous, et maximiser nos chances sur chaque week-end de course lors d'une saison qui sera historiquement longue et éprouvante. Reconquérir la place de quatrième au championnat constructeur reste l'objectif sportif pour une saison qui sera plus disputée que jamais. »

Renault pense aussi à 2021

Renault devra aussi préparer la saison 2021, synonyme de gros changements dans le règlement : « Pour l'écurie, 2020 est une année de transition, » estime Jérôme Stoll, le Président de Renault. « Nous voulons reprendre la dynamique positive des trois premières années ayant suivi notre retour et nous préparer au mieux pour la saison prochaine qui est pour toutes les écuries le début d'un nouveau cycle. Après avoir achevé notre phase de reconstruction, nous sommes plus déterminés que jamais à être prêt dès le départ à exploiter le meilleur du règlement technique de 2021. »

« J'ai toute confiance dans les équipes d'Enstone et Viry pour que cette nouvelle saison soit une année de reconquête de la quatrième place au Championnat Constructeurs mais surtout pour faire de ce nouveau chapitre règlementaire qui se prépare dès cette année, un terrain de succès pour l'écurie et la marque Renault. »

Renault compte beaucoup sur le règlement 2021, qui représente une opportunité importante : « 2020 est avant tout une année pivot qui marque la fin d'un cycle et la préparation d'un nouveau, » précise Abiteboul. « Cette année doit nous permettre d'aborder dans les meilleures conditions possibles la révolution règlementaire de 2021. Les évolutions d'organisation réalisées au cours du second semestre 2019 sont au service de cet objectif. Une grande opportunité se présente à l'horizon avec le bouleversement des règlements techniques et sportifs. Nous devons anticiper cette chance et nous assurer d'être totalement prêts à la saisir. Ce type de défi est motivant car il constitue également la première opportunité depuis 2016 de construire une monoplace totalement intégrée en partant d'une page blanche. »

Renault devra bien placer ses ressources, entre le développement des monoplaces de 2020 et de 2021 : « Trouver l'équilibre entre les projets 2020 et 2021 représente un grand défi, d'une ampleur probablement sans précédent en Formule 1, » estime Marcin Budkowski, le directeur exécutif de l'usine châssis de Renault. « Vous essayez toujours de commencer à travailler le plus tôt possible sur les nouvelles voitures, mais c'est encore plus vrai lorsque le règlement est modifié en profondeur et celui de 2021 n'est rien de moins qu'une révolution. Bien sûr, nous désirons connaître une bonne saison 2020, mais notre objectif est de passer au plus vite sur 2021 comme nous anticipons une courbe de développement très abrupte pour la nouvelle monoplace. »

Sur le même thème :
- Le calendrier des essais et des présentations
- Renault a terminé sa phase de reconstruction
- Renault veut améliorer la longévité de son moteur
- Ocon « extrêmement impressionné » par l'évolution de Renault
- Esteban Ocon vise un podium avec Renault en 2020
- F1 TV va diffuser l'intégralité des essais de Barcelone
- Drive to Survive saison 2 : La date de sortie annoncée
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison
- Calendrier F1 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)2

jeudi 13 février 2020 à 14:32 leon dit : 3 ans de salaires à leur niveau , c'est bon pour le moral et la retraite

jeudi 13 février 2020 à 10:35 CHAPARRAL dit : On est quand même très loin des objectifs déclarés il y a 3 ans !