Publié le 17/02/2020 à 10:01

Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?

Drive to Survive sur Netflix : Ce que saison 2 apprend sur la saison 2019 de F1

Quels sont les enseignements de la deuxième saison de Drive to Survive, la série de Netflix sur la F1 ? Sport Auto a vu les 10 épisodes en avant-première.

La date de sortie de la deuxième saison de Formula 1 : Drive to Survive (Formule 1 : Pilotes de leur Destin) a été fixée au 28 février sur Netflix. Sport Auto a pu voir en avant-première les 10 épisodes du programme de la plateforme de streaming. Comme pour la première saison, la série documentaire montre la Formule 1 comme vous ne la voyez jamais, que ce soit sur la forme, avec un important travail de narration, comme sur le fond, avec plusieurs révélations, puisque les équipes de Netflix ont pu filmer de l'intérieur plusieurs moments forts de la saison 2019 de F1 et interroger les pilotes et leurs patrons.

- Drive to Survive : Netflix a mis la saison 2 en ligne

La principale nouveauté est la présence de Mercedes et Ferrari, absentes de la première saison, mais la lutte pour le titre n'est pas directement évoquée, et ces deux équipes ne sont pas plus représentées que les autres. Le but de Drive to Survive n'est pas de résumer les courses de la saison 2019, mais de raconter les histoires fortes de la saison, dans des épisodes construits comme ceux d'une série, grâce au montage et à la narration. La chronologie de la saison n'est donc pas suivie et les épisodes se concentrent sur certains acteurs de la F1. Red Bull, Haas et Renault sont très représentées, alors que Racing Point et Alfa Romeo sont presque absentes. Des pilotes comme Lando Norris ou Daniil Kvyat apparaissent très peu. La seule phrase prononcée par Kvyat intervient dans le dernier épisode... pour se plaindre de son absence dans la série !


La F1 veut utiliser cette série pour séduire un public qui ne suit pas encore le championnat. La deuxième saison de Formule 1 : Pilotes de leur Destin évoque, sous une forme parfois romancée, le duel entre Sebastian Vettel et Charles Leclerc chez Ferrari, l'arrivée de Daniel Ricciardo chez Renault et de Carlos Sainz chez McLaren, les difficultés de Pierre Gasly et Williams, l'éclosion d'Alexander Albon et le Grand Prix d'Allemagne difficile de Mercedes. La série rend également hommage à Niki Lauda et Anthoine Hubert, disparus en 2019.

Les équipes de Netflix ont encore eu accès aux coulisses de la F1 sur les circuits mais aussi en dehors. La plateforme de streaming met plus en avant les usines des équipes et la vie des pilotes en dehors des Grands Prix que dans la première saison. Les 10 épisodes offrent ainsi un regard inédit sur certains moments forts de la saison.

La saison de Gasly au coeur de Drive to Survive

Le documentaire se penche dans plusieurs épisodes sur l'année de Pierre Gasly, débutée avec Red Bull et terminée chez Toro Rosso, et marquée par des moments tragiques, comme le décès d'Anthoine Hubert, dont il était très proche, mais aussi le podium d'Interlagos, qu'il décrit comme le plus beau jour de sa vie. La série met en avant les doutes de Christian Horner, le patron de Red Bull, sur le niveau de Gasly.

Dans une discussion avec Helmut Marko, conseiller de Red Bull, à Montréal, Horner ironise sur les performances de Gasly : « Toi et moi, on ferait aussi bien, » lâche-t-il. L'Anglais estime que Gasly a été promu « prématurément » chez Red Bull et qu'il est le « talon d'Achille » de l'équipe en début de saison. Il souhaite que Gasly « concrétise son potentiel » mais il s'interroge sur l'approche du Français :  « Il passe beaucoup de temps à étudier les données, » précise Horner. « Trop de temps. Il ne pilote pas à l'instinct. A ce niveau, ce n'est pas possible. » Il espère alors un changement d'approche : « Nous voulons que les pilotes soient des héros. S'il a un accident, en faisant tout son possible, cela ne me gêne pas. »

Horner émet des doutes sur la capacité de Gasly à supporter la pression sur les épaules des pilotes dans un top team. « S'ils sont assez bons, ils nagent, ils survivent, » explique-t-il. « Si vous ne supportez pas la pression et être observé, vous ne réussirez jamais au plus haut niveau en Formule 1. »

Gasly évoque sans détour sa rétrogradation chez Toro Rosso : « J'ai été déçu parce que j'ai eu l'impression que ce n'était pas vraiment juste, » explique-t-il. Le documentaire montre comment Gasly se relance avec l'équipe italienne, jusqu'au podium du Brésil. « C'est le plus beau jour de ma vie parce qu'on en rêve dans son enfance, » explique le Normand. « On s'imagine en Formule 1, sur le podium en Formule 1. C'est pour ce genre de moments qu'on aime la compétition. »

Les coulisses de la saison de Renault

Comme dans la première saison, Renault est très présente dans la série de Netflix, qui raconte l'arrivée de Daniel Ricciardo, les performances en dessous des attentes de l'équipe et la décision de recruter Esteban Ocon, à la place de Nico Hülkenberg, pour la saison 2020. Les équipes du documentaire ont suivi Ocon à Hockenheim, ce qui permet de voir une conversation téléphonique entre Toto Wolfff, patron de Mercedes Motorsport et manager du Français, et Cyril Abiteboul, qui dirige Renault.

Cette course a peut-être été déterminante dans le choix de Renault de recruter Ocon, puisque Hülkenberg a eu un accident, sous la pluie, alors qu'il pouvait décrocher le premier podium de sa carrière en F1. Abiteboul émet des doutes sur son pilote et affiche la volonté de lancer une nouvelle dynamique dans l'équipe.

« C'était sous son contrôle, il pilotait la voiture, » explique Abiteboul. « On ne peut pas se plaindre des éléments, on ne peut pas se plaindre d'un autre pilote, on ne peut pas se plaindre de la voiture. Quand ce podium lui a échappé, j'ai commencé à me dire qu'il'y avait peut-être une malédiction, ou quelque chose entre lui et ce top trois. »

Abiteboul évoque aussi les changements nécessaires au sein de l'équipe Renault, pour améliorer les performances : « Nous n'avons pas répondu aux attentes, nous avons manqué de performances, et c'est dur à accepter, » reconnaît-il. « Je ne sais que si je ne réponds pas aux attentes, mon espérance de vie est très limitée. Cette pression m'oblige, en tant que leader, à prendre des décisions stratégiques pour l'avenir. »

Les difficultés de Haas sont montrées par Netflix

Les équipes de Formula 1 : Drive to Survive ont eu accès aux coulisses de Haas dans des moments clés de la saison, notamment à l'usine en début d'année. La série montre le moment où les employés de Haas découvrent la la livrée noir et or, qui a donné lieu à un échange surprenant entre Günther Steiner, le patron de l'équipe, et Romain Grosjean, devant les membres de Haas.

« La dernière fois que tu as eu une voiture noir et or, tu as fait un podium (avec Lotus en 2015), » rappelle Steiner. « Oui, mais nous avons aussi fait faillite ! » réponds Grosjean. Steiner envoie alors une petite pique à son pilote : « Nous n'en sommes pas encore là, cela dépendra du nombre de voitures que tu détruira cette année, » lâche l'Italien, en référence aux accidents de Grosjean en 2018. La plaisanterie ne semble pas amuser Grosjean. « Tu m'en veux ? » demande Steiner à son pilote après la présentation. « C'était une blague. »

Les équipes de Netflix ont également eu accès à un moment inédit à Silverstone, suite à l'accrochage entre les deux pilotes de l'équipe, Romain Grosjean et Kevin Magnussen, qui ont dû abandonner. Steiner a exprimé sa colère après l'incident. Il a convoqué les deux pilotes dans son bureau et le contenu de son intervention est révélé par le documentaire.

« J'en ai marre de vous deux, » lâche Steiner. « Vous avez laissé tombé l'équipe et moi, alors que je vous ai toujours protégés. Je ne vais pas entrer dans le débat de qui a raison et qui a tort. Je ne veux pas entendre "Il a bougé, il n'aurait pas dû bouger", toutes ces *********. Gene (Haas, propriétaire de l'équipe) dépense 100 ******* de millions de dollars par an, de son propre argent, il veut tout plaquer et laisser tomber tout le monde, parce que vous êtes deux idiots. Je n'ai rien d'autre à vous dire et si vous n'êtes pas content, je ne veux plus de vous ici. Ne revenez pas. » Magnussen claque la porte après cette mise au point, ce que Steiner n'apprécie pas : « Si cela ne tenait qu'à moi, je virerais les deux, » assure Steiner.

Les soucis de Williams vus de l'intérieur par Netflix

Formule 1 : Pilotes de leur Destin offre enfin une plongée inédite dans les difficultés de Williams, notamment en février 2019, quand l'équipe a dû manquer le début des essais de Barcelone. Les équipes de Netflix étaient présentes à l'usine de Woking lorsque Claire Williams, la patronne adjointe de l'équipe, a pris conscience du problème.

Williams a rencontré des soucis dans la production de certaines pièces, comme le diffuseur, en raison de leur complexité. « Nous n'avons pas les écrous pour attacher les roues, » explique un ingénieur à une Claire Williams visiblement très surprise par l'ampleur des problèmes. Paddy Lowe, alors directeur technique, évoque des « dérapages » dans le développement.

Le documentaire montre même l'arrivée de Claire Williams et des dirigeants de l'équipe à l'aéroport de Barcelone, avec les pièces manquantes. Ces pièces sont rangées dans le coffre d'une voiture et Claire Williams les apporte sur le circuit, ce qui permet à l'équipe d'entamer ses essais.

L'Anglaise évoque sa volonté de faire progresser l'équipe : « Je ne veux pas nuire au nom Williams, » explique-t-elle. « Je ne veux pas que Williams périclite pendant mon passage. Nous sommes combattants et cet esprit est mis à rude épreuve, mais je peux vous dire qu'il est revenu à 100%. »

Sur le même thème :
- Les 10 programmes sur la F1 à voir pendant le confinement
- Drive to Survive : Grosjean refuse de voir certains épisodes
- Drive to Survive divise les pilotes de F1
- Drive to Survive : Ce que l'on sait de la saison deux
- Ce que révèle le documentaire de Netflix (saison 1)
- Sainz satisfait d'ouvrir les portes à Netflix
- Hülkenberg agacé par les micros de Netflix
- Netflix : Ferrari pourrait participer
- Netflix : Une saison deux (très) probable
- Le calendrier des essais et des présentations
- F1 TV va diffuser l'intégralité des essais de Barcelone
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison
- Calendrier F1 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez