Publié le 22/02/2020 à 16:07

Comment Mercedes analyse les temps de ses rivales

Comment Mercedes étudie les temps de ses rivales aux essais de Barcelone

Mercedes assure qu'elle arrive à déterminer la hiérarchie entre les équipes avec une  « précision étonnante » en analysant correctement les temps des essais.

Les classements des essais de Barcelone donnent-ils une indication sur la hiérarchie entre les équipes de F1 ? Ces dernières ont l'habitude de prétendre qu'il faut leur accorder peu de valeur, puisque les quantités de carburant, les conditions de piste et les pneus utilisés font énormément varier les performances. « Pendant ces essais, nous ne regardons même pas les temps, parce que que 10kg de carburant, cela fait trois dixièmes (de différence), » a assuré Sergio Pérez dans F1 Paddock Pass, l'émission de la F1 sur YouTube. Mais les équipes n'ignorent pas totalement les temps de leurs rivales. Mercedes y accorde même une grande importance.

L'équipe championne du monde assure que les stratèges de toutes équipes arrivent à déterminer la hiérarchie entre les voitures avec une « précision étonnante »... à la condition de faire les bons calculs. « Les temps des essais ne sont pas vides de sens, ils sont une mine d'or si vous êtes prêts à les étudier avec soin et prudence, avant qu'une hiérarchie plus claire ne commence à émerger, » explique l'équipe Mercedes. Regarder uniquement le classement à la fin de la journée n'est pas suffisant. Les équipes ont accès à d'autres données : le nombre de tours effectués, les pneus utilisés et la consommation à chaque tour. Réunis, ces éléments permettre de faire des analyses approfondies et de déterminer la hiérarchie entre les équipes de Formule 1.

« Nous connaissons (grâce à nos simulations) la vitesse qu'une voiture gagnera à chaque tour de carburant brûlé, » explique Mercedes. « Nous connaissons aussi (avec une précision adéquate), le temps que fera perdre un pneu à chaque tour disputé. Nous avons des estimations des différences de performances entre tous les types de pneus, qui s'affinent au fur et à mesure que les essais avancent. Avec ces données, nous pouvons faire des calculs. »

Pendant les essais, les équipes suivent des procédures assez fixes, en général sur trois niveaux : la quête de performance avec peu de carburant, l'essentiel du travail de réglages avec une quantité de carburant intermédiaire et des simulations de course qui débutent avec un réservoir plein. Mercedes estime que ces différents niveaux varient d'équipe en équipe mais que « étonnamment, ces trois niveaux n'évoluent pas beaucoup d'année en année » dans chaque équipe.

Comment Mercedes fait ses calculs

Mercedes part du principe que chaque équipe aura recours à des procédures similaires à celles de la saison précédente. Elle peut ensuite étudier le rythme de chacune des voitures du plateau. Mercedes reconnaît que la première estimation est « très imprécise » : « Si vous pensez qu'une équipe avait, disons, 50kg (de carburant), alors qu'elle en avait en réalité 100kg, vous allez énormément sous-estimer leur rythme, » précise Mercedes.

L'accumulation des tours permet d'affiner les calculs et de mieux estimer la quantité de carburant d'une voiture, tout simplement en comptant le nombre de tours. « Si une voiture fait un relais de 10 tours, et en sachant qu'un tour demande (par exemple) 1,7kg, il devait y avoir au moins 17kg de carburant dans la voiture pour ce relais, » détaille Mercedes. « Dans les faits, les équipes n'aiment pas rouler jusqu'à la panne d'essence dans des conditions d'essais classiques, il est donc plus probable que la voiture avait au moins 27kg de carburant. Si notre première estimation était que cette équipe a habituellement 50kg pour ses essais, nous ajusterons notre estimation pour dire qu'une voiture avait probablement entre 27kg et 50kg de carburant. Quand une équipe a beaucoup roulé, cette estimation est étonnamment précise. »

Si une équipe améliore soudain ses performances, Mercedes conclut à une baisse de la quantité de carburant, et donc à un tour rapide, destiné à évaluer le niveau de la voiture dans ces conditions. C'est surtout dans les relais longs que Mercedes affine ses données : « Les véritables informations sont quand une équipe fait une simulation de course, » explique le constructeur. « Accomplir une distance de course entière, avec des changements de pneus, nécessite d'avoir le réservoir presque intégralement plein. Cela réduit énormément la marge d'erreurs de nos estimations, ce qui permet de comparer plus ou moins directement les temps de course. »

D'autres éléments sont pris en compte

Mercedes précise que les stratèges étudient aussi les données GPS, pour voir la vitesse et l'accélération permises par les moteurs, ce qui montre l'évolution des groupes propulseurs. Mercedes peut aussi déduire les modes utilisés sur les différents moteurs, et la puissance proposée par chaque groupe propulseur, à chaque instant. L'équipe intègre ces données pour définir le rythme de chaque équipe, en apportant une correction selon le mode utilisé sur le moteur.

Ces différentes données ont cependant des limites. Mercedes reconnaît qu'elle permettent de voir le niveau minimum d'une équipe, mais pas les performances maximales. Tout peut changer si une équipe apporte de grosses nouveautés ou si elle utilise son moteur dans un mode dégradé dans les premiers jours.

Mercedes peut cependant faire certains pronostics pour la saison 2020 de Formule 1 : « Nous pouvons dire que nous anticipons une lutte disputée à l'avant à Melbourne, » indique Mercedes. « Nous voyons aussi que le milieu de classement s'est rapproché de l'avant et qu'il y a des changements considérables dans la hiérarchie du milieu de classement, par rapport à l'an dernier. »

Sur le même thème :
- Jour 1 : Essais de Barcelone : Hamilton signe le meilleur temps
- Jour 2 : Barcelone : Räikkönen leader, Mercedes au coeur des débats
- Jour 3 : Essais : Bottas reste devant, Ferrari et Haas en difficulté
- Le calendrier des essais
- Essais de Barcelone : Les statistiques de la semaine
- Essais de Barcelone : Les photos de la semaine
- A quoi servent les outils aérodynamiques des équipes ?
- Pourquoi les essais de la F1 se font-ils à Barcelone ?
- F1 TV va diffuser l'intégralité des essais de Barcelone
- Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?
- Canal + Formula 1 : Une nouvelle chaîne 100% F1
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison
- Calendrier F1 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez