Publié le 24/02/2020 à 10:01

Ferrari et Renault cherchent l'utilité du DAS de Mercedes

Ferrari et Renault ne connaissant pas l'intérêt du DAS de Mercedes

Ferrari et Renault doivent comprendre l'utilité du DAS de Mercedes. La Scuderia essaiera d'adopter le système si son bénéfice est jugé important.

Le DAS de Mercedes a beaucoup étonné aux essais de Barcelone la semaine dernière. Ce système permet au pilote d'influer sur le parallélisme des roues en tirant ou en poussant sur le volant. Chez Ferrari, principale rivale de Mercedes ces dernières saisons, le système intrigue. Les ingénieurs de la Scuderia doivent encore identifier les bénéfices que le DAS peut apporter.

« Je pense que nous devons comprendre comment cela fonctionne et quel pourrait être le véritable bénéfice pour les performances, » a reconnu Mattia Binotto, le patron de Ferrari, au site officiel de la F1. « Je ne pense pas que nous le comprenons vraiment pour le moment. Nous allons l'analyser et le développer si cela est utile. »

Renault reconnaît également avoir été surprise par l'innovation de Mercedes. L'équipe française doit elle aussi déterminer précisément les possibilités offertes par le DAS. « Je pense que nous avons un peu écarquillé les yeux, » a reconnu Alan Permane, le directeur sportif de Renault, en conférence de presse à Barcelone. « Nous nous sommes demandés ce que cela faisait, et comment. Comme la plupart des gens, nous avons un peu analysé les vidéos. »

« Sincèrement, nous ne savons pas ce que cela fait. James (Allison, directeur technique de Mercedes) et son équipe ont créé un élément intelligent. Cela fait probablement gagner beaucoup de temps. »

La F1 montre sa capacité d'innovation

Les rivales de Mercedes sont impressionnées par cette innovation. Laurent Mékies estime que le DAS donne une image positive de la Formule 1, en montrant sa capacité à innover.

« C'est le genre d'innovations qui sont visibles, donc je pense que pour le public, c'est bien de voir les nouveautés que tout le monde apporte à sa voiture, » a déclaré le directeur sportif de Ferrari en conférence de presse. « C'est bien pour susciter de l'intérêt auprès des supporters, le F-Duct en était un bon exemple. »

Le F-Duct, créé en 2010 par McLaren, était un outil aérodynamique, avec une prise d'air sur le nez et un canal relié jusqu'à l'arrière de la voiture. Il permettait d'envoyer de l'air sur l'aileron arrière, pour en améliorer l'efficacité l'aérodynamique. Il été interdit après la saison 2010. La FIA n'aura pas à agir de la sorte pour le DAS puisque le règlement 2021, publié en octobre dernier, interdit déjà le dispositif.

L'équipe Renault est-elle de son côté jalouse, voire frustrée, face à cette trouvaille ? « Ils ont clairement trouvé une chose dont il pense qu'elle apporte un bénéfice, et c'est merveilleux en Formule 1, » estime Permane.

Sur le même thème :
- Red Bull prévoit de porter réclamation contre le DAS
Bottas pense que le DAS est prêt à être utilisé en course
- DAS : Mercedes doit encore découvrir son système
Vettel réagit au DAS : « C'est comme courir en tongs ! »
- Le calendrier des essais
- A quoi servent les outils aérodynamiques des équipes ?
- Comment Mercedes analyse les temps de ses rivales
- F1 TV va diffuser l'intégralité des essais de Barcelone
- Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?
- Canal + Formula 1 : Une nouvelle chaîne 100% F1
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison
- Calendrier F1 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

lundi 24 février 2020 à 13:00 atypik dit : C'est effectivement une belle innovation que d'aller interposer des éléments mobiles dans une zone aussi sensible que le train avant et ça démontre aussi l'énorme capacité de Mercedes sur le plan technologique mais le revers de la médaille ce sont les coûts qui vont encore exploser pour mettre au point ce système.