Publié le 09/03/2020 à 12:00

F1 2020 : Ce qui change dans le règlement technique

F1 2020 : Les changements du règlement 2020

A quelques jours du début de la saison 2020 de F1, Sport Auto fait le point sur les nouveautés du règlement technique : contrôle des moteurs, carrosserie...

La F1 va faire sa révolution en 2021, avec un nouveau règlement, qui verra les monoplaces changer profondément d'apparence.

Les changements sont plus limités cette année, avec un groupe propulseur mieux encadré, des ajustements sur la carrosserie et plus de pouvoir donné au pilote pour le départ.

- F1 2020 : Ce qui change dans le règlement sportif
- F1 2020 : Le guide de Sport Auto est sorti !

Les groupes propulseurs mieux encadrés

La FIA souhaite mieux encadrer les groupes propulseurs, notamment pour s'assurer que les équipes respectent le débit de carburant. La quantité d'essence autorisée hors du réservoir passe de 2 litres à 250ml en 2020. La FIA a par ailleurs imposé un second débitmètre pour mieux mesurer la quantité de carburant utilisé à chaque instant.

Un poids en hausse de 1kg

La semaine dernière, la FIA a annoncé que le poids minimum des monoplaces, avec le pilote et sans carburant, passe à 746kg, un kilogramme de plus que prévu, pour compenser le poids des nouveaux outils de mesure sur les groupes propulseur. Le poids était fixé à 740kg en 2019. Depuis 2019, le poids du pilote est pris en compte. Pour les pilotes en dessous de 80kg, baquet compris, des lests sont ajoutés. Le but est d'éviter un désavantage pour les pilotes plus grands, et donc plus lourds.

Plus de contrôle pour le pilote au départ

Le règlement précise qu'au départ, le couple du moteur doit désormais être contrôlé à au moins 90% par le pilote, avec la palette d'embrayage. Certaines équipes ont deux palettes d'embrayage, afin d'en avoir une dans une position plus simple à atteindre pour le départ. Ces deux palettes doivent désormais avoir des réglages identiques. Ces mesures ont pour but de donner plus de pouvoir au pilote et moins à l'électronique.

Un petit aileron de requin fait son retour

Les ailerons de requins présents sur les capots-moteur ont été interdits en 2018 mais ils sont de retour, sous une forme réduite, afin d'y placer le numéro du pilote et de le mettre en évidence.

Des changements sur l'aileron avant

Les dérives latérales de l'aileron avant doivent désormais être en fibre de carbone, sur les 50mm de leur partie avant, afin de limiter le risque de débris et de crevaisons. Les pièces dans d'autres métaux, comme les éléments d'attache de l'aileron avant, doivent être sur les 30mm de la partie arrière de la dérive latérale. Le règlement intègre aussi une directive publiée en 2019, concernant les dérives de l'aileron avant. Elles restent limitées à cinq éléments et les équipes ont toujours le droit de voir ces éléments se séparer en plusieurs branches à leur extrémité, mais il est désormais interdit de les prolonger jusqu'à la zone centrale de l'aileron avant.

Les équipes doivent fabriquer leurs écopes de freins

Les écopes de freins font désormais partie des pièces listées, ce qui signifie que chaque équipe doit les concevoir elle-même. Il devient impossible des les acheter à une autre équipe. L'ensemble des éléments aérodynamiques font partie des pièces listées et la FIA a estimé que les écopes de freins devaient entrer dans ce groupe, puisque les équipes les utilisent pour améliorer l'écoulement de l'air sur les monoplaces.

Pour aller plus loin :
- Quels seront les éléments standardisés en 2021 ?

Sur le même thème :
- F1 2020 : Comment fonctionnent les pénalités moteur
- F1 2020 : Où suivre le championnat à la TV et en streaming ?
- Drive to Survive : Netflix a mis la saison 2 en ligne
- Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?
- Canal + Formula 1 : Une nouvelle chaîne 100% F1
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison
- Calendrier F1 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez