Publié le 09/03/2020 à 11:20

Moteur Ferrari : Renault explique ses soupçons

Moteur Ferrari : Renault explique ses soupçons et demande de la transparence

Cyril Abiteboul explique comment sont nés les soupçons autour du moteur Ferrari en 2019. Le patron de Renault demande de la transparence à la FIA.

La légalité du moteur Ferrari a fait débat à la fin de l'année 2019. Après avoir analysé  moteur de la Scuderia, la FIA a passé un accord avec l'équipe italienne, qui restera confidentiel. Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing, explique pourquoi les équipes rivales avaient des doutes sur la conformité du V6 Ferrari.

« Il est vrai qu'en regardant les analyses GPS, elles pouvaient être soit complètement déprimantes, soit surprenantes, » a expliqué Abiteboul dans La Grille 2020 sur Canal + (vidéo). « Nous avons pu voir des écarts en termes de vitesse de pointe, sans pour autant voir des écarts importants dans les portions plus lentes, donc ce n'est pas nécessairement (lié au) niveaux d'appuis. »

« Après, entre l'appuis, la traînée, la puissance du moteur, il est vraiment difficile de tout dissocier. Nos avons vu des évolutions de comportement d'une course à l'autre et parfois entre les différentes équipes motorisées par Ferrari. C'est ce qui a jeté le doute. »

Renault demande de la transparence à la FIA

L'enquête de la FIA ne lève pas tous les doutes. La fédération n'a pas pu établir une infraction et elle estime qu'une longue procédure n'aurait peut-être pas été fructueuse. Les équipes se sont associées pour s'étonner de cette procédure. Cyril Abiteboul demande de la transparence à la fédération.

« Nous ne sommes absolument pas contre Ferrari, » précise Abiteboul. « Nous avons avons juste tous envie de comprendre comment fonctionnent toutes les subtilités du sport dans lequel nous évoluons. Il y a effectivement cette déclaration (au sujet de l'accord entre la FIA et Ferrari), qui met, d'une certain façon, un peu de trouble sur légalité de Ferrari. »

« Déjà, nous aimerions savoir de quoi il s'agit, techniquement. Tout bêtement, nous voudrions nous assurer que nous ne faisons pas la même chose. (Dans un second temps), quelle a été la gouvernance qui a permis de mener à cet accord ? Nous croyons comprendre, par les réponses de la FIA, comment cela a pu se faire. Et (...) que contient cet accord, qui est une transaction ? Quels sont les termes de cette transaction ? »

« Il se peut que nous soyons tous d'accord une fois que nous connaîtrons le fond de cette histoire. Je pense qu'en 2020, il y a une certaine forme d'attente de transparence (...) de la gouvernance. C'est la seule chose que nous demandons pour le moment. »


Sur le même thème :
- Accord FIA-Ferrari : Todt aimerait révéler le contenu
- Moteur Ferrari : Mercedes se retire du conflit
- Moteur Ferrari : Le Conseil Mondial soutient la FIA
- Accord Ferrari-FIA : Les équipes « choquées et en colère »
- F1 2020 : Où suivre le championnat à la TV et en streaming ?
- Drive to Survive : Netflix a mis la saison 2 en ligne
- Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison
- Calendrier F1 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

lundi 09 mars 2020 à 16:59 samousse99 dit : pour gagner il faut innover mais c'est interdit en f1 il faut laisser Mercedes et gagner .