Publié le 15/03/2020 à 12:15

GP d'Australie : Les équipes étaient très divisées

Les équipes étaient divisées sur le maintien du GP d'Australie

Ferrari et Renault ont visiblement vite été en faveur de l'annulation du GP d'Australie, contrairement à Mercedes, qui a ensuite changé d'avis, et Red Bull.

Le Grand Prix d'Australie a été annulé seulement deux heures avant le début de la première séance d'essais, en raison de la pandémie de coronavirus et d'un cas chez McLaren. Les discussions ont duré de longues heures, avec de nombreuses parties à coordonner. Les équipes ont exprimé leur soutien de la décision d'annuler la course mais elles étaient divisées au début des discussions.

GP d'Australie : Les débats n'étaient « pas du tout sains »

Une majorité devait être trouvée et suite au forfait de McLaren, neuf équipes pouvaient encore s'exprimer. Il a été considéré que McLaren votait par défaut contre le maintien de la course. Helmut Marko, le conseiller spécial de Red Bull, a déclaré à Auto Motor und Sport que Red Bull et AlphaTauri étaient « prêtes à rouler » et qu'elles n'étaient pas les seules : « D'autres étaient prêtes, mais elles n'auraient pas eu de moteur, » a précisé l'Autrichien.

Selon le Corriera della Sera, le motoriste en question est Ferrari. La Scuderia aurait immédiatement demandé l'annulation de la course, en menaçant de ne pas fournir ses moteurs à Alfa Romeo et Haas. Le quotidien italien précise Renault et Alfa Romeo étaient également en faveur de l'annulation mais que Racing Point et Mercedes souhaitaient un maintien de la course, à huis clos. Haas et Williams se seraient abstenues.

Comment la situation a évolué

Dans un premier temps, il semble donc que quatre équipes étaient en faveur du maintien de la course, quatre contre, et que deux s'abstenaient. Les équipes ont visiblement estimé les unes après les autres qu'il n'était pas possible de maintenir le Grand Prix et quelques minutes avant qu'il ne soit officiellement annule, Mercedes a annoncé son retirait de la course.

La situation a été compliquée par le fait que les cas de coronavirus sont plus rares en Australie. Christian Horner, le patron de Red Bull, assure que dans un premier temps, la majorité des personnes impliquées dans les discussions plaidaient pour un maintien de la course.

« Nous suivions la situation et les autorités de santé locales donnaient le feu vert pour l'événement, » a expliqué l'Anglais à Ziggo Sport. « La FIA donnait son feu vert (jeudi soir). Une majorité était en faveur du maintien et d'un plus grand nombre de contrôles (vendredi). Cela a changé après une réunion durant laquelle les équipes ont changé d'avis, et le promoteur n'avait pas vraiment d'autre choix que d'annuler l'événement. »

Sur le même thème :
- Coronavirus : Red Bull a voulu contaminer ses pilotes !
- Ricciardo pense que la F1 a « joué avec le feu » à Melbourne
- Grosjean déçu de la gestion de la F1 face au coronavirus
- Comment la F1 envisage de remodeler le calendrier 2020
- Coronavirus : Ferrari suspend toutes ses activités
- La F1 ignore quand la saison 2020 débutera
- Coronavirus : Le point sur les courses annulées
- F1 2020 : Où suivre le championnat à la TV et en streaming ?
- Drive to Survive : Netflix a mis la saison 2 en ligne
- Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?
- F1 2020 : Les 10 grandes questions de la saison
- Calendrier F1 2020
- Toutes les infos sur le Grand Prix d'Australie 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

dimanche 15 mars 2020 à 15:35 karleduc dit : Horner (red bull) si Ferrari aurait été pour le maintien il aurait été pour ! Qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour faire chier Ferrari ! Une équipe de M.. avec un pilote de M..