Publié le 17/03/2020 à 11:43

Moteur Ferrari : Mercedes se retire du conflit

Moteur Ferrari : Mercedes ne fait plus partie des contestataires

Mercedes s'est retirée de la liste des équipes qui demandent à la FIA de lever le voile sur son accord secret avec Ferrari.

L'accord secret entre Ferrari et la FIA fait encore débat dans le monde de la Formule 1. Après avoir enquêté sur le moteur Ferrari de la saison 2019, la fédération n'a pas pu établir clairement une infraction et elle a passé une transaction avec la Scuderia, pour éviter une longue procédure. Les équipes qui n'utilisent pas le V6 italien se sont réunies pour demander plus de clarté à la fédération, dans une lettre. Mercedes ne fait plus partie de ce front.

Helmut Marko, conseiller spécial de Red Bull, a précisé à Auto Motor und Sport que Mercedes a « quitté » le regroupement des équipes. Red Bull pense que la décision est venue de Stuttgart, où se trouve le siège de Daimler, afin d'éviter un conflit entre constructeurs.

Daimler et Fiat font partie d'un regroupement entre constructeurs pour travailler sur le développement de véhicules autonomes.

Les équipes demandent toujours de la transparence

Cyril Abiteboul, le directeur de Renault Sport Racing, a expliqué les soupçons des équipes reposaient sur des données GPS. Claire Williams, patronne adjointe de Williams, estime que seule Ferrari peut lever les doutes.

« Je pense que c'est à Ferrari d'accepter que (l'accord) soit dévoilé, » a déclaré l'Anglaise à The Race, précisant par ailleurs que les équipes rivales souhaitent de la « transparence, » ce que Cyril Abiteboul, le patron de Renault, a également demandé.

Certaines équipes sont déçues que Mercedes se soit retirée. Un patron d'équipe, dont l'identité n'a pas été dévoilé, a expliqué à RaceFans que Mercedes a été « l'un des principaux acteurs » derrière la lettre envoyée à la FIA, avant « d'abandonner » les autres équipes.

Hamilton pense que la situation aurait pu être mieux gérée

Interrogé sur l'ensemble de la polémique à Melbourne, Lewis Hamilton n'a pas souhaité incriminer Ferrari et Sebastian Vettel, assis à ses côtés, mais il estime que la situation aurait pu être mieux gérée.

« Entre nous (avec Vettel), le respect a grandi année après année et cela ne change pas, » a déclaré l'Anglais en conférence de presse, avant l'annulation de la course. « Ce qui se passe en coulisses entre les équipes et l'instance dirigeante, c'est un autre problème. »

« Je pense que cela aurait pu être mieux géré, c'est sûr, mais c'est une chose dont il faut discuter avec Toto (Wolff, le patron de l'équipe). Pour nous, les athlètes, les pilotes, nous nous rendons juste sur les courses. Naturellement, toutes les équipes ont des performances différentes mais nous voulons avoir une sensation d'équité. »

« Je ne sais pas vraiment. Je n'en dirais pas plus parce que cela causerait plus de problèmes. »

Sur le même thème :
- Accord FIA-Ferrari : Todt aimerait révéler le contenu
- Red Bull fait-elle les frais de l'accord FIA-Ferrari ?
- Moteur Ferrari : Le Conseil Mondial soutient la FIA
Accord Ferrari-FIA : Les rivales « choquées et en colère »
- F1 2020 : Où suivre le championnat à la TV et en streaming ?
- Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?
- Calendrier F1 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

mardi 17 mars 2020 à 14:25 CHAPARRAL dit : En contre partie d'accepter sa direction bidouillée !