Publié le 21/03/2020 à 10:10

Fiction : A quoi aurait pu ressembler le GP d'Australie

Fiction : A quoi aurait pu ressembler le Grand Prix d'Australie

Insolite. Nous avons imaginé un Grand Prix d'Australie 2020 fictif, probablement très loin de ce qu'il se serait passé s'il avait été maintenu...

La saison 2020 aurait dû débuter la semaine dernière, à Melbourne, mais les sept premières courses de la saison ont été reportées. En ces temps de confinement, nous avons donc imaginé ce qu'aurait pu être le Grand Prix d'Australie, dans un monde libéré du coronavirus.

Evidemment, aucune des situations présentées dans cette fiction n'est à interpréter au premier degré...

Les qualifications

Après avoir survolé les essais, Lewis Hamilton signe la pole devant Max Verstappen et Valtteri Bottas. Sergio Pérez confirme la forme impressionnante de Racing Point avec la quatrième place, devant Alexander Albon.

Ferrari est à la peine. Charles Leclerc est sixième et Sebastian Vettel huitième, derrière Carlos Sainz. « Avec de telles performances, j'ose espérer que le moteur Ferrari respecte le règlement cette année, » ironise Jacques Villeneuve sur Canal +. Daniel Ricciardo complète le top 10.

Esteban Ocon est 11ème pour son arrivée chez Renault, devant Pierre Gasly. Williams créé la surprise, avec la 14ème place pour George Russell. « J'ai l'impression de quitter la F2 et de faire mon arrivée en F1 ! » s'amuse l'Anglais.

Romain Grosjean a de son côté été éliminé en Q1, dans une Haas toujours en difficulté. Pour comprendre ses problèmes, l'équipe américaine prévient qu'elle comparera les ensembles aérodynamiques de Spa 2017 et Budapest 2018 dès la course suivante.

La course

Le matin du Grand Prix, Kimi Räikkönen entre par erreur dans le stand Alpha Tauri, perturbé par la ressemblance entre le nom de l'équipe avec celui d'Alfa Romeo. Lewis Hamilton, lui, entre par erreur dans le stand Racing Point, perturbé par la ressemblance entre la voiture et sa Mercedes. C'est bien au volant de sa flèche d'argent que l'Anglais prend le départ. Il conserve la première place dans les premiers tours, devant Max Verstappen, et très vite, les deux hommes creusent l'écart sur le reste du plateau.

Les pilotes Ferrari sont distancés. Ils peinent à comprendre les consignes de course qui leurs sont données, avec de fréquents échanges de positions. « Nous pensions que cette stratégie était la meilleure pour battre Mercedes, » expliquera leur patron, Mattia Binotto, après l'arrivée.

Ne parvenant pas à doubler Hamilton, Verstappen anticipe son arrêt. Lorsqu'il quitte les stands, il se retrouve à la hauteur d'Ocon et les deux hommes s'accrochent. Ils doivent abandonner. Le Néerlandais se précipite hors de sa monoplace et jette son volant en direction d'Ocon.

Romain Grosjean doit adopter une stratégie inédite. Anticipant une colère de Günther Steiner, les mécaniciens refusent de changer les roues, de peur de faire les mêmes erreurs qu'en 2018 et 2019. L'Italien doit donc changer les roues lui-même. Cette situation fera l'objet d'un épisode entier dans la troisième saison de Drive to Survive, sur Netflix. Dans la zone d'interviews, les journalistes assistent médusés à une bagarre entre Ocon et Verstappen.

Seul en tête, Hamilton doit abandonner en raison d'un problème sur son moteur. La fiabilité du V6 Mercedes inquiétait déjà pendant les essais de Barcelone... Au milieu du stand Mercedes, Toto Wolff tape du poing sur sa table, qui se brise. Dans le paddock, Ocon et Verstappen sont passés aux jets de projectiles.

La victoire revient finalement à Valtteri Bottas, pour la deuxième année consécutive. Alexander Albon et Sergio Pérez complètent le podium. L'après-course est faite de réclamations dont la F1 a le secret. Red Bull proteste contre le DAS et Renault contre Racing Point, pour la ressemblance de sa voiture avec la Mercedes. Le résultat reste donc sous caution... Dans l'avion qui ramène les pilotes Melbourne, une hôtesse de l'air doit séparer Ocon et Verstappen, toujours en désaccord.

Sur le même thème :
- Reste chez toi : Le site pour s'en sortir, sans sortir !
- Esport : Les courses à voir ce week-end
- F1 Esports Virtual Grand Prix Series : De l'esport à la place des courses annulées
- Les 10 programmes sur la F1 à voir pendant le confinement

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez