Publié le 23/03/2020 à 11:38

Coronavirus : Comment Ocon a vécu le « choc » de Melbourne

X
Prochaine vidéo dans 5Annuler Supertest Alfa Romeo Stelvio QV (2020)
Revoir la vidéo Vidéo suivante

Esteban Ocon était sous le choc quand il a appris l'annulation du Grand Prix d'Australie. Il a été rapatrié en vitesse et il effectue son confinement à Evreux.

Le Grand Prix d'Australe a été annulé une heure seulement avant le début de la première séance d'essais, suite à un cas de coronavirus chez McLaren. Esteban Ocon a raconté dans un échange avec Julien Fébreau, le commentateur des Grands Prix de Canal +, comment il a vécu ces moments particuliers. Avant l'annulation, il essayait de continuer ses préparatifs comme prévu.

« C'était très bizarre le jeudi, » a expliqué Ocon dans un échange avec Julien Fébreau, publié par Canal + sur internet (vidéo). « Tout le monde était un peu tendu. Tout le monde se posait des questions. Je voyais tous les événements sportifs s'annuler autour de nous. Pour moi, le MotoGP est ce qui se rapproche le plus de la Formule 1 et je voyais sans arrêt les posts de Fabio (Quarataro, pilote en MotoGP) qui disaient que les courses s'annulaient, une par une. Et nous, on continuait. »

« C'était une sensation un peu bizarre mais j'étais concentré à fond sur ma préparation et sur ce qui devait se passer. Nous n'avions pas d'interactions avec les fans. Ils étaient là mais en (arrivant sur le circuit), nous étions à un mètre. C'était très bizarre. Globalement, j'étais concentré. J'étais prêt. J'avais tout préparé. »

Une ambiance particulière le jeudi

Esteban Ocon a pris conscience de la gravité de la situation en rencontrant la presse le jeudi. Comme Romain Grosjean, il a senti une ambiance particulière dans le paddock avec un seul sujet évoqué : la pandémie de coronavirus, qui prenait de plus en plus d'ampleur dans le monde.

« Ce qui m'a vraiment réveillé, c'est une conférence de presse dans l'hospitalité Renault où tout le monde me parlait de ce qui se passait dans le monde, plus que le sport, » explique Ocon. « Je me suis dit "Là, on y est vraiment". J'ai été me coucher, tôt, comme d'habitude, comme si j'allais rouler. A 9h00, je dormais. »

« Je me réveille le matin à 07h30 et je regarde mon téléphone. Je vois un message d'Alan Permane (directeur sportif de Renault), de Cyril Abiteboul (patron de l'équipe), de tout le monde, qui me disent que la course va être annulée. Gros choc, forcément. Je ne pensais pas que nous allions vraiment annuler cette course. Nous étions tous présents. Nous étions là. Je regarde en détail le message de Cyril, qui me dit qu'il y a un mécanicien, chez McLaren, qui est touché par le virus. Je me suis dit que c'était grave. Il fallait prendre toutes les précautions. »

Ocon effectué son confinement à Evreux

Le vendredi, les équipes ont commencé à ranger le matériel et elles sont rentrées le plus vite possible en Europe. Esteban Ocon est rentré chez sa famille, en Normandie.

« Nous avons été rapatriés en vitesse, » explique Ocon. « J'étais dans l'avion le vendredi soir. J'ai décidé de rentrer voir ma famille, en Normandie, de voir ma copine. Je pense que dans ces moments là, il est important d'être unis en famille, que nous soyons tous en bonne santé. J'ai fait attention à ne pas trop m'approcher de tout le monde. Nous sommes tous confinés pour l'instant. Nous l'avons vu venir et c'est une bonne chose. Je suis à Evreux, confiné jusqu'à nouvel ordre. J'essaie de m'occuper comme je peux ! »

Ocon passe beaucoup de temps sur des simulations de course, avec trois heures de Gran Turismo par jour. « Je joue beaucoup, avec des gars qui vont très vite, » précise Ocon. « Hadrien David (pilote de l'Academy Renault) fait partie du lot. » Ocon ne joue pas avec Max Verstappen et Lando Norris, qui préfèrent des jeux sur PC, mais il a pu affronter Carlos Sainz. Il jouera peut-être avec Lewis Hamilton, ce qu'il a parfois fait cet hiver, même si cela était difficile puisque l'Anglais était aux Etats-Unis : « Il m'envoyait des messages à 5h du matin pour dire "T'es en ligne ?", » s'amuse Ocon. La F1 a lancé sa compétition esport et les initiatives devraient se multiplier dans les prochains jours : « Renault veut organiser une course esport sur Gran Turismo, avec leur équipe (Vitality), » explique Ocon. « Je représenterai sûrement les couleurs. C'est en cours d'organisation. »

- Renault lance sa compétition esport, avec Esteban Ocon

Ocon espère maintenant un début de saison au Grand Prix d'Azerbaïdjan : « On espère tous que ce sera à Bakou, » indique-t-il. « J'espère de tout mon coeur que ce sera à Bakou. Tout le monde va scruter comment le monde évolue, et comment la tragédie évolue. Il est important que tout le monde reste chez soi, que tout le monde reste en bonne santé, que tout le monde se remette, pour les gens qui ont le virus. Quand tout sera fini, nous pourrons repartir faire ce que nous saisons. Avant, nous devons tous faire attention. »

Sur le même thème :
- Ricciardo pense que la F1 a « joué avec le feu » à Melbourne
- Tracteur, buggy... Comment Ricciardo vit son confinement
- GP d'Australie : Les débats n'étaient « pas du tout sains »
- Reste chez toi : Le site pour s'en sortir, sans sortir !
- Les 10 programmes sur la F1 à voir pendant le confinement
- Le nouveau règlement de la F1 repoussé à 2022
- Calendrier F1 2020 : Toutes les options possibles
- Comment la F1 envisage de remodeler le calendrier 2020
- Coronavirus : Le point sur les courses annulées
- F1 2020 : Où suivre le championnat à la TV et en streaming ?
- Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?
- Calendrier F1 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez