Publié le 26/03/2020 à 08:22

GP de France 2020 : Le Paul Ricard va bien changer son tracé

GP de France 2020 : Le tracé du Castellet va bien évoluer cette année

Le Grand Prix de France 2020 se disputera sur une nouvelle version du circuit Paul Ricard. Le tracé devrait encore évoluer en 2021.

Depuis plusieurs mois, les responsables du Grand Prix de France étudient de potentiels changements sur le circuit Paul Ricard, afin d'améliorer le spectacle. Le Castellet permet de nombreux tracés et une nouvelle configuration devrait être utilisée dès l'édition 2020. De plus grosses modifications sont prévus pour 2021.

- Le Grand Prix de France officiellement annulé en F1

« Le tracé, je pense que nous allons un peu le retoucher, » a confirmé Eric Boullier, le directeur général du Grand Prix de France, dans un échange avec Julien Fébreau, commentateur des Grands Prix sur Canal +, publié sur les réseaux sociaux. « Nous avons un projet avec le circuit. »

« Ce dossier a très bien avancé. Juste avant le problème pandémique, nous étions prêts à annoncer quelques modifications pour 2020, mais aussi pour 2021 et 2022. C'est un projet que nous avons mûri avec la FOM, la FIA et le Circuit Paul Ricard. Mais nous allons attendre qu'il y ait plus de lisibilité dans notre quotidien pour annoncer des choses. »

Eric Boullier n'a pas souhaité donner de détails sur la nature des modifications prévues mais la suppression de la chicane du Mistral a été évoquée par le passé. « Nous avons un tracé qui est ce qu'il est mais nous avons trouvé des solutions qui devraient améliorer les dépassements, ou en tous cas la prise de risques des pilotes, et donc, par définition, le spectacle, » promet-il.

Le GP de France travaille sur les accès et les animations

Le Grand Prix de France cherche aussi à améliorer les accès au circuit Paul Ricard et à renforcer les animations autour de la course : « Nous mettons en chose plein de choses pour que ce Grand Prix corresponde aux attentes des spectateurs, » souligne Eric Boullier.

En 2018, l'accès au circuit a été très compliqué mais la situation s'est nettement améliorée en 2019, grâce à de nombreuses mesures. Elles seront renforcées cette année, avec des navettes plus nombreuses : « Il y a eu des problèmes de mobilité, et même un peu plus, en 2018, ce qui n'a pas arrangé la perception du Grand Prix de France, » concède Boullier. « Cela a été solutionné en année deux, avec des méthodes un peu drastiques, des parkings de délestages, et autres. »

« Nous allons mettre ça à un autre niveau, en augmentant le nombre de transports en commun. Nous devrions pouvoir annoncer bientôt la mise à disposition de trains, régionaux, grâce à la Région Sud mais aussi nationaux, au départ de Paris, avec le TGV et la SCNF. Il y a tout un tas de solutions que nous mettons en place pour contrôler le nombre de voitures qui vont circuler autour du circuit, pour ne pas avoir le même problème de mobilité que la première année. »

Côté animations, le Grand Prix de France a prévu des démonstrations avec des monoplaces historiques cette année : « C'est une belle région, un bel endroit, mais on peut quand même en donner pour son argent, » explique Boullier. « C'est pour ça que j'ai voulu un paddock de F1 historiques, une sorte de Goodwood Revival, où le public peut aller à la rencontre des voitures, des propriétaires et peut-être des pilotes, parce que nous allons faire venir des pilotes qui les ont conduites à cette époque. »

Sur le même thème :
- Déconfinement : Le GP de France peut-il être maintenu ?
- F1 2020 : Début de saison en juillet, le GP de France reporté ?
- GP de France : La billetterie reste ouverte
- Le Grand Prix de France lance son club
- F1 2020 : Où suivre le championnat à la TV et en streaming ?
- Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?
- Calendrier F1 2020
- Toutes les infos sur le Grand Prix de France 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez