Publié le 01/04/2020 à 18:05

L'image de Räikkönen n'est pas réaliste selon Vasseur

Kimi Räikkönen ne correspond pas à son image selon Frédéric Vasseur

L'image froide de Kimi Räikkönen ne reflète pas son véritable caractère selon Frédéric Vasseur, son patron chez Alfa Romeo.

Dès ses débuts en Formule 1, en 2001, Kimi Räikkönen est devenu personnage atypique du plateau. Le Finlandais est resté distant avec les médias, ce qui lui a vite valu le surnom d'Iceman. Frédéric Vasseur, son patron chez Alfa Romeo, pense que Räikkönen s'est créé une carapace mais que l'impression de timidité qu'il donne ne correspond pas vraiment à son caractère.

« L'image qu'il donne à l'extérieur est un peu forcée, » a déclaré le Français à Julien Fébreau, le commentateur des Grands Prix sur Canal +, dans un échange publié sur les réseaux sociaux. « Je pense qu'il (...) s'est construit une carapace, pour être un minimum importuné. Il donne cette image. »

Vasseur apprécie l'attitude du champion du monde 2007 : « Au quotidien, il ne parle pas beaucoup, mais cela me va bien. Par contre, il dit ce qu'il a à dire, il le dit directement et je pense que nous nous entendons bien là-dessus. Nous n'avons jamais de non-dit. Nous ne passons pas des plombes à parler pour rien, ce que je n'aime pas du tout. Au moins, quand nous avons une chose à nous dire, nous la disons, direct, et nous nous entendons bien de ce côté là. »

Malgré l'image distante qu'il peut renvoyer, Kimi Räikkönen passe régulièrement par l'usine d'Hinwil, située à proximité de son domicile en Suisse. « Il n'a pas du tout l'implication que l'on pourrait imaginer au vu de son image, » souligne Vasseur.

Räikkönen apporte beaucoup à Alfa Romeo

Kimi Räikkönen est le pilote le plus expérimenté du plateau, avec 312 Grands Prix disputés. Il est le premier quadragénaire de la Formule 1 depuis Michael Schumacher et Pedro de la Rosa en 2012. Frédéric Vasseur pense que le Finlandais apporte une expérience inestimable, surtout grâce à son passé chez Ferrari et McLaren.

« Il a une immense expérience de la course, une immense expérience des équipes de haut de tableau, » rappelle le Français. « Il a quand même roulé pour toutes les équipes de pointe. C'est forcément l'un des atouts de l'équipe aujourd'hui. Ce n'est pas uniquement une histoire de vitesse de pointe ou de potentiel en qualifications. C'est une perception globale de la performance d'une équipe. C'est un atout très important pour nous. »

Kimi Räikkönen fait partie des très nombreux pilotes en fin de contrat après la saison 2020. Aucune décision n'a été prise pour le moment. Frédéric Vasseur est convaincu que le Finlandais saura s'arrêter au bon moment : « Je le veux (chez Alfa Romeo) tant qu'il a envie de le faire et qu'il le fait avec la "gnaque" qu'il faut ! » précise-t-il. « Il ne fera jamais ça à reculons. Il ne fera pas l'année de trop. »

« Il est dans un état d'esprit où il ne court pas après la rémunération. Ce n'est pas un besoin. Il a envie de prendre du plaisir et pour lui, le plaisir passe par la performance. Je ne sais pas si c'est le mot parce qu'il sait très bien qu'il ne va pas gagner des courses, mais (son plaisir passe) par l'évolution d'un système. C'est aussi ce que je recherchais, quelqu'un qui participe au développement de l'équipe. »

Sur le même thème :
- Faire la fête a rendu Räikkönen meilleur
- Räikkönen ne veut plus de politique
- Coronavirus : La liste des courses reportées ou annulées
- Les 10 programmes sur la F1 à voir pendant le confinement
- F1 2020 : Où suivre le championnat à la TV et en streaming ?
- Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?
- Calendrier F1 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez