Publié le 03/04/2020 à 12:58

Bugatti : l'EB110, la Veyron et la Chiron réunies à Dubaï !

Bugatti : EB110, Veyron et Chiron réunies pour une séance photos à Dubaï

Les 3 Bugatti de l'ère moderne, l'EB110, la Veyron et la Chiron, viennent de s'offrir une séance photos unique à Dubaï. L'occasion de revenir sur leur histoire.

Bugatti nous offre un peu de rêve et d'évasion en cette période de confinement. Le temps d’une séance photos, le constructeur de Molsheim a effet réuni à Dubaï ses trois modèles de l’ère moderne : l’EB110, la Veyron et la Chiron (photo).

Trois super-sportives, trois joyaux automobiles qui partagent des caractéristiques communes, comme un châssis monocoque en carbone, quatre roues motrices et quatre turbos, mais qui surtout ont chacune contribué à façonner la légende de la marque alsacienne. Retour rapide sur leur histoire...

EB110, l'aînée de la famille

La première à voir le jour est l'EB110. Elle est créée au début des années 1990 par Romano Artioli pour fêter le 110e anniversaire d'Ettore Bugatti, le fondateur de la marque. D'où son nom : EB pour les initiales d’Ettore Bugatti et 110 pour son 110e anniversaire. Lors de sa présentation à Paris le 15 septembre 1991, elle se distingue par sa conception : châssis monocoque en carbone, carrosserie en partie en aluminium et en carbone, roues coulées en magnésium et vis en titane.

Son moteur central V12 de 3,5 litres à quatre turbocompresseurs vaut aussi le déplacement. Grâce à lui, l'EB110 avale le 0 à 100 km/h en 3,26 secondes et la vitesse de pointe grimpe à 351 km/h, ce qui lui permet de devenir la voiture de série la plus rapide de son époque.

L'EB110 a été produite jusqu'en 1995 à 96 exemplaires. 40 unités d'une variante plus légère baptisée EB110 Super Sport ont également vu le jour ainsi que deux voitures de course officielles de 670 ch.

Veyron, en plein dans le 1.000

Au début des années 2000, Bugatti entre dans une nouvelle dimension avec la Veyron. Une fois encore, on retrouve une monocoque en carbone, quatre roues motrices et quatre turbos. Mais surtout, le constructeur greffe ici un moteur W16 de 8,0 litres qui développe la puissance phénoménale de 1.001 ch et un couple de 1.500 Nm !

La Veyron affiche ainsi une vitesse de pointe de plus de 400 km/h (407) et est en mesure d'engloutir le 0 à 100 km/h en 2,5 secondes. Les 200 km/h sont eux atteints en 7,3 secondes seulement.

Et ce n'est pas fini puisqu'en 2010, Bugatti affûte encore son arme. La Veyron Super Sport débarque ! Au programme : 1.200 ch et un nouveau record de vitesse pour un véhicule sur route avec 431,072 km/h !

450 Veyron, dont 48 Super Sport, ont été fabriquées à la main jusqu'en 2015 au siège social de Molsheim.

Chiron, la digne héritière

Pour remplacer la Veyron, Bugatti mise sur la Chiron. Nous sommes en 2016 et les chiffres continuent de s'affoler : 1.500 ch, 1.600 Nm de couple, une Vmax réglée à 420 km/h, 2,4 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, 6,1 secondes pour atteindre 200 km/h et 13,1 secondes pour tomber les 300 km/h. Une pure folie, couronnée en 2019 par un record de vitesse pour un véhicule de série : 490,484 km/h !

Sur les 500 véhicules prévus, plus de 250 ont déjà été fabriqués et livrés, malgré un prix unitaire fixé à 2,65 millions d'euros, hors taxes.

Lire aussi :
- Bugatti Chiron Pur Sport (2020) : que reste-t-il à la Divo ?
- Bugatti Chiron Pur Sport (2020) : quoi de neuf ? [vidéo]
- Recette allégée pour la Bugatti Chiron Pur Sport (2020)

Photo de Mathieu Demeule

posté par :
Mathieu Demeule

Réagissez