Publié le 09/04/2020 à 12:54

Accord FIA-Ferrari : Jean Todt aimerait révéler le contenu

X
Prochaine vidéo dans 5Annuler Supertest Alfa Romeo Stelvio QV (2020)
Revoir la vidéo Vidéo suivante

Jean Todt, le Président de la FIA, aimerait révéler le contenu de l'accord Ferrari, mais la Scuderia s'y oppose. Il défend la procédure de la fédération.

Plusieurs équipes soupçonnaient Ferrari de ne pas respecter le règlement dans l'utilisation de son moteur et après plusieurs mois d'enquête, la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA) a annoncé au mois d'avril un accord secret avec la Scuderia, ce qui a provoqué la colère de plusieurs équipes rivales, qui ont demandé à connaître les modalités de l'accord. La FIA a justifié cette décision, en rappelant qu'elle s'appuie sur ses règlements. Jean Todt, le Président de la FIA, rappelle que cette confidentialité n'a pas été décidée par la fédération.

« Je serais ravi de pouvoir divulguer le détail du contenu de cet accord mais Ferrari peut refuser cette situation, ce qui est le cas, » a expliqué Jean Todt à Julien Fébreau, le commentateur des Grands Prix sur Canal +, dans une vidéo publiée par la chaîne.

La FIA a par ailleurs pris de mesures règlementaires pour garantir que les agissements soupçonnés, contourner le débitmètre de carburant ou utiliser des liquides de refroidissement comme carburant, ne sont plus possibles : « Nous nous sommes aussi assurés (...) que le doute que nous avions n'était plus reproductible, compte tenu de ce que nous avons décidé pour le règlement 2020, » rappelle Jean Todt. « Nous avons considéré essentiel de dire qu'un accord avait été pris. Croyez moi que nous avons tout mis en oeuvre de manière à ce que les choses soient faites de la manière la plus transparente possible vis à vis de l'intérêt du sport automobile. »

La FIA a reçu certaines critiques pour sa gestion de cette affaire, mais Jean Todt rappelle qu'il aurait été plus simple pour la fédération de fermer les yeux : « Je m'en serais bien passé. Si nous avions été laxistes, nous aurions laissé l'affaire passer, ce que nous n'avons pas voulu. Nous avons voulu aller au bout, mais avec un certain nombre de contraintes que nous étions obligés de respecter. »

Pourquoi la FIA a privilégié un accord à un procès

Jean Todt est également revenu sur les raisons qui ont poussé la FIA à passer un accord avec Ferrari, plutôt que saisir les tribunaux de la fédération. L'enquête menée par la FIA n'écartait pas tous les doutes d'infraction, mais il aurait été très difficile de démontrer un manquement au règlement et la procédure aurait pu nuire à l'image de la F1.

« Je comprends (que cela ait pu choquer), » précise Jean Todt. « Il faut mieux expliquer ou réexpliquer ce qu'il s'est passé. Le rôle de la FIA est d'être le régulateur et le législateur du sport automobile mondial. Lorsque nous avons un doute, ou lorsqu'une équipe concurrente peut nous mettre sur une piste pour l'interprétation d'un règlement, il nous appartient de le vérifier. »

« C'est ce que nous avons fait, sans qu'il n'y ait aucune réclamation officielle, d'aucun concurrent. Lorsque j'ai entendu parler d'une éventuelle non-légalité de Ferrari, j'ai suggéré aux équipes concurrentes de poser une réclamation, ce qui n'a jamais été fait. »

« Nous avons décidé de notre propre chef de diligenter une enquête extrêmement détaillée, qui a été extrêmement longue, et qui nous a fait conclure qu'il y avait quelque chose qui ne nous résultait pas. C'est une chose qui a été contestée par Ferrari. Nous n'étions pas en mesure de démontrer d'une manière sûre que la Ferrari n'était pas légale. J'aurais pu mettre ce point devant la Cour d'Appel de la FIA, ce qui aurait été extrêmement long et préjudiciable pour l'image de la Formule 1. »

Sur le même thème :
- Australie : Todt juge les critiques « extrêmement injustes »
- Moteur Ferrari : Renault explique ses soupçons
- Moteur Ferrari : Le Conseil Mondial soutient la FIA
- Red Bull fait-elle les frais de l'accord FIA-Ferrari ?
- Les pilotes de F1 pendant leur jeunesse ! [photos]
- Coronavirus : La liste des courses reportées ou annulées
- Les 10 programmes sur la F1 à voir pendant le confinement
- F1 2020 : Où suivre le championnat à la TV et en streaming ?
- Drive to Survive : Que nous apprend la saison 2 ?
- Calendrier F1 2020

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)1

jeudi 09 avril 2020 à 14:25 Juju dit : Quelle hypocrisie ! "J'ai signé un accord de confidentialité, mais l'autre partie ne veut pas la lever, alors que j'aimerais le faire". Franchement, comment peut-il oser tenter de faire avaler une pareille couleuvre ! Ferrari va vachement apprécier, ils passent pour les tordus, comme si la FIA avait été contrainte de signer.