Publié le 10/04/2020 à 16:26

La folle histoire des F1 à six roues [photos]

L'histoire des F1 à six roues, de la Tyrrell P34 à la Williams FW08B [photos]

DIAPORAMA. La Tyrrell P34 a été la seule F1 à six roues à s'imposer en F1, mais March, Ferrari et Williams en ont également fabriqué.

Une voiture a-t-elle forcément quatre roues ? Cela n'a pas toujours été le cas en Formule 1. Plusieurs monoplaces à six roues ont vu le jour dans les années 1970 et 1980. Une seule de ces F1 a disputé des courses... et elle s'est même imposée.

La Tyrrell P34 a marqué les esprits en 1976, avec ses six roues. Dans le règlement, aucun article ne mentionnait le nombre de roues, et Derek Gardner, alors directeur technique de l'équipe anglaise, travaillait sur l'idée d'une F1 à six roues depuis plusieurs années. Son but était de réduire la prise au vent des roues, en réduisant leur taille, tout en augmentant la surface de contact, et donc la stabilité de la voiture, avec des roues supplémentaires.

La Tyrrell P34 avait quatre roues avant, au format de 10 pouces, contre 13 habituellement. Les pneus ont dû être produits spécialement par Goodyear. Sur le châssis, Tyrrell a dû placer des vitres pour que les pilotes puissent apercevoir les roues et prendre les trajectoires à la corde. Le développement est longtemps resté secret et selon le site officiel de la F1, Jody Scheckter, pilote de l'équipe 1976, n'a découvert la voiture qu'au dernier moment.

La voiture a fait ses débuts au Grand Prix d'Espagne 1976, la quatrième course de la saison, uniquement pour Patrick Depailler. Schekter en a bénéficié dès la course suivante et il a décroché le seul succès de la Tyrrell P34 au Grand Prix de Suède 1976, pour la quatrième course de la voiture. Le circuit d'Anderstop, fait de courbes rapides, était taillé pour les capacités d'adhérence de la voiture.

En 1977, la Tyrrell P34-B, évolution de la voiture, n'a pas donné satisfaction, mais les pilotes ont décroché quatre podiums. Goodyear ne souhaitait pas développer les pneus de 10 pouces de la voiture, ce qui limitait ces performances. Tyrrell a préféré renoncer au concept et Derek Gardner a quitté la Formule 1.

March, Ferrari et Williams ont testé des F1 à six roues

L'histoire des F1 à six roues ne s'est pas arrêtée là. March, Ferrari puis Williams ont fait évoluer le concept, en plaçant quatre roues à l'arrière. Sur chaque côté, deux roues étaient l'une derrière l'autre, à l'image de ce qui existe sur des camions, afin d'améliorer la motricité. March a été la première à le faire, fin 1976, avec la March 2-4-0. Les premiers essais n'ont pas été concluants, avec des soucis de comportement, et l'équipe n'avait pas les moyens de continuer le développement.

Ferrari s'est également lancée dans l'aventure avec la Ferrari 312T6, dérivée de sa monoplace de 1976. Elle avait aussi quatre roues à l'arrière, mais toutes sur le même axe, avec deux roues à gauche et deux à droite, comme sur l'Auto Union Type D des années 1930. Niki Lauda s'est chargé du premier test, en 1977, mais Ferrari a été confrontée à plusieurs soucis techniques et la voiture n'a jamais été vue en course. Des photos de cette Ferrari à six roues sont réapparues sur les réseaux sociaux.

Williams a décidé d'exploiter le concept lancé par March, pour renforcer l'effet de sol, avec des jupes le long du châssis, qui plaquaient la voiture au sol et amélioraient sa stabilité. L'équipe a fait évoluer la FW08 de 1982, devenue FW08B. Selon RaceFans, l'équipe a même découvert pendant les essais que s'il pleuvait, il était possible d'utiliser des pneus slicks sur les roues les plus à l'arrière, puisque les quatre pneus situés devant avaient évacué suffisamment d'eau !

Le développement a été brutalement stoppé quand la F1 a interdit les monoplaces à quatre roues motrices puis celles à six roues, craignant une escalade des coûts de développement et des situations complexes lors des arrêts aux stands. Sans cette interdiction, toujours en vigueur, les F1 auraient peut-être plus de quatre roues aujourd'hui.

L'équipe Tyrrell, à l'origine de l'idée, a disparu fin 1998 et sa place sur la grille a été reprise par BAR. L'équipe est ensuite devenue Honda, Brawn GP puis Mercedes, qui innove aussi au niveau des roues cette année, avec le DAS.

Sur le même thème :
- F1 : Ces folles innovations aujourd'hui interdites [photos]
- Les ailerons et les nez les plus bizarres vus en F1 [photos]
- Les pilotes de F1 pendant leur jeunesse ! [photos]
- Rallye : Les voitures de légende du Groupe B [photos]
- Les présentations de F1 les plus folles [photos]
Les livrées jamais vues en course - Partie 1
Les livrées jamais vues en course - Partie 2
Quand BAR avait une voiture bicolore
Les livrées folles de Red Bull
- Que faisait Toto Wolff avant la F1 ?
Quand Christian Horner était pilote [photos]
- Coronavirus : La liste des courses reportées ou annulées
- Les 10 programmes sur la F1 à voir pendant le confinement

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez

Commentaire(s)3

samedi 11 avril 2020 à 12:18 leon dit : OUI, juju . Auto union à moteur AR ,conçues par un nommé Ferdinand PORSCHE ( le monde est petit ) et portant les 4 anneaux . Ces versions à 4 roues AR étaient me semble t'il réservées aux courses de cote

samedi 11 avril 2020 à 10:04 Juju dit : Auto Union, mon cher Léon.

vendredi 10 avril 2020 à 17:42 leon dit : les 4 roues AR à moins que ce soit les 4 pneus AR existaient déjà sur les AUDI des années 30 .