Publié le 14/04/2020 à 13:54

Ocon garantit qu'il ne s'accrochera pas avec Ricciardo

Esteban Ocon garantit qu'il ne s'accrochera pas avec Daniel Ricciardo

Esteban Ocon estime qu'il est « hors de question » qu'il s'accroche avec Daniel Ricciardo. Il a tiré les leçons de sa rivalité avec Sergio Pérez.

Renault espère une émulation entre Esteban Ocon et Daniel Ricciardo cette année. Ocon a vécu de fortes tensions avec Sergio Pérez chez Force India. Les deux pilotes se sont accrochés plusieurs fois, notamment à Spa en 2017 et à Marina Bay en 2018. Ricciardo voit dans l'arrivée d'Ocon chez Renault une « chance d'apprendre » du Normand et il espère un duel « intelligent » avec son nouvel équipier. Ocon veut s'appuyer sur l'expérience de Ricciardo et il ne pense pas qu'il y aura des tensions.

« On a commencé à discuter un petit peu avec Cyril (Abiteboul, le patron de l'équipe à de tout ça, le jeudi en Australie, avant que la course ne soit annulée, » a expliqué le Français à Julien Fébreau, le commentateur des Grands Prix sur Canal +, dans une vidéo publiée par la chaîne. « Pour l'instant, il n'y a pas de raison de tout poser sur la table et de poser des règles. Nous sommes tous les deux professionnels et l'important est de se respecter en piste. »

Esteban Ocon s'attend à un véritable duel avec Daniel Ricciardo mais il a tiré les leçons de ses accrochages avec Sergio Pérez : « Plus c'est serré entre deux équipiers, plus on va se retrouver ensemble en piste, » explique-t-il. « Ce qui s'est passé par le passé, il est hors de question que cela se répète. Cela ne se répétera pas, parce que j'ai appris. Daniel est quelqu'un qui a gagné des courses, qui a fait des poles, qui ne va pas jouer sa vie sur un dépassement sur un équipier. » Faut-il craindre des contacts en piste ? « Je suis plutôt sûr que ça n'arrivera pas, » promet Ocon. « En tous cas, je croise les doigts. »

Renault visait les points à Melbourne

Avant l'annulation de la course à Melbourne, la priorité de Renault était d'engranger des points, surtout avec la possibilité de voir des courses annulées par la cuite : « Il fallait absolument marquer des points qui étaient très importants en début de saison parce que nous ne savions pas si la course d'après serait annulée, » se souvient Ocon.

Il pense que la Renault R.S.20 avait le potentiel pour entrer dans le top 10 en Australie : « C'était l'objectif, » souligne Ocon. «  Nous n'allions pas là bas pour ne pas entrer dans les points. Nous pensions avoir l'outil. Melbourne est une piste compliquée et en exploitant la voiture à 100%, on peut marquer des points même si on n'a pas la voiture pour le faire. C'est une piste bosselée, la première de la saison, de avec le savoir-faire de l'équipe, de Renault, avec des ingénieurs très expérimentés, on peut le faire. »

« C'est une course où il faut arriver au bout. On a déjà vu beaucoup de voitures tomber en panne, ne pas finir la course, avoir des problèmes aux arrêts... Tout le monde se remet dans le bain donc si on fait une course exemplaire, même si on n'a pas la vitesse pour entrer dans le top 10, on peut faire un bon résultat. »

Sur le même thème :
- La course qui a changé la carrière d'Esteban Ocon
- Les pilotes de F1 pendant leur jeunesse ! [photos]
- Coronavirus : La liste des courses reportées ou annulées
- Les 10 programmes sur la F1 à voir pendant le confinement

Photo de Vincent Lalanne-Sicaud

posté par :
Vincent Lalanne-Sicaud

Réagissez