Publié le 14/04/2020 à 19:30

La Bugatti Veyron (2005) a 15 ans : son histoire en photos

Bugatti Veyron (2005) : 15 ans en photos du concept aux variantes de série

DIAPORAMA. Pour les 15 ans de la Bugatti Veyron, on retrace son histoire des concepts aux variantes.

En 1998, Ferdinand Piëch, héritier Porsche alors grand manitou du groupe Volkswagen, ingénieur passionné et homme d'affaires avisé mais pas toujours raisonnable, décida d'ajouter la marque Bugatti au catalogue de son entreprise. Le constructeur avait cessé ses activités en 1995 après huit ans passées sous le contrôle de l'Italien Romano Artioli, qui en détenait encore les droits. Ceux-ci lui furent ainsi acquis par Volkswagen. Et Piëch entreprit de ressusciter Bugatti pour placer cette nouvelle filiale au sommet de l'industrie automobile avec ce qui devint en 2005 la Veyron, qui a donc 15 ans en 2020.

La marque Bugatti, Piëch la combina à une idée de mécanique qu'il avait eue en 1997 au Japon à bord du Shinkansen, le TGV local. Un entretien avec Karl-Heinz Neumann, responsable du développement des moteurs chez Volkswagen à l'époque, lui avait en effet inspiré la conception d'un moteur colossal à 18 cylindres. Bien que ce dernier n'ait jamais animé un véhicule de série, il a bien guidé le développement de la Veyron.

Plusieurs concepts avant la Veyron

Bugatti marqua sa résurrection sous le giron de Volkswagen avec le concept-car EB 118 dès le Mondial de Paris en octobre 1998. Il s'agissait d'un coupé très luxueux dessiné par Giugiaro, avec sous son capot avant un W18 composé de trois moteurs VR6. Ce bloc atmosphérique développait 555ch pour 6,25L de cylindrée ; il était associé à une transmission intégrale. Puis au printemps 1999 pour le salon de Genève, Bugatti développa son idée avec la EB 218, un concept de berline à moteur W18 avant.

Mais il fallut attendre le salon de Francfort à l'automne 1999 pour avoir un premier aperçu de ce à quoi ressemblerait la Veyron, grâce au concept-car EB 18/3 Chiron. Dessiné par le studio Italdesign en collaboration avec Hartmut Warkuss, responsable du design de la Golf 4 notamment, il s'agissait d'un coupé biplace à moteur central-arrière, toujours animé par le W18. Très peu de temps après, cette même année, Bugatti remit le couvert au salon de Tokyo avec le concept EB 18/4 Veyron. Dessiné par Hartmut Warkuss et Jozef Kaban, qui est depuis fin 2019 responsable du design de la marque Volkswagen, l'auto affichait des lignes plus en rondeurs que la 18/3 Chiron, très proches de ce qui allait être le modèle de série. Mais c'est toujours un W18 qui se trouvait sous le capot.

La Veyron prend forme

Au salon de Genève 2000, Bugatti annonça son intention de commercialiser une voiture avec une puissance de 1.001ch, une vitesse de pointe supérieure à 400 km/h et un chrono inférieur à 3s pour passer de 0 à 100 km/h. Au mondial de Paris la même année, le constructeur présenta un concept de Veyron proche de la série avec une différence majeure par rapport aux précédents véhicules : le W18 avait cédé sa place à un W16 quadriturbo.

En 2001, la commercialisation de la Veyron fut validée et sa fiche technique fut fixée ainsi : 8L de cylindrée, 1.001ch, 1.250Nm de couple, 2,5s pour passer de 0 à 100 km/h et une vitesse de pointe supérieure à 406 km/h. 406, car il s'agissait de la vitesse atteinte au Mans cinq décennies plus tôt par une Porsche 917, modèle conçu par Piëch qui voulait faire mieux avec "sa" Bugatti. Pour l'anecdote, l'ingénieur avait conçu dès les années 1970 un moteur à 16 cylindres pour une 917 PA qui ne courut finalement jamais. La Veyron devait aussi être luxueuse et confortable, d'où un poids à vide de près de deux tonnes.

De la Veyron à la Chiron, toujours plus

Volkswagen avait réimplanté Bugatti à Molsheim, en Alsace, et la première Veyron 16.4 de série sortit des ateliers en 2005. 450 exemplaires devaient être produits. Outre ses spécifications, le modèle se plaçait aussi au sommet de la chaîne automobile de par son prix de vente supérieur au million d'euros.

Mais l'ascension se poursuivit tout au long de la carrière du modèle avec des variantes de plus en plus exclusives, performantes et chères. Il y eut la Grand Sport découvrable, la Super Sport au moteur de 1.200ch et 1.500Nm puis la Grand Sport Vitesse combinant ces deux attributs, avec des records de vitesse à la clé. Enfin, Bugatti proposa plusieurs finitions spéciales constituant la série "Légendes de Bugatti", chacune rendant hommage à une personnalité ayant marqué l'histoire de la marque, ainsi que quelques exemplaires uniques.

La production de la Veyron prit fin en 2015 avec une Grand Sport Vitesse surnommée La Finale. La Bugatti Chiron prit la relève en 2016, avec toujours le W16 sous son capot. Plus de la moitié des 500 exemplaires prévus ont déjà été construits et son remplacement est attendu à l'horizon 2022. Redécouvrez les concept-cars et les variantes de la Veyron en photos dans notre diaporama !

A lire aussi :
Bugatti dévoile trois projets abandonnés [photos]
Bugatti : Hellé Nice, pilote, et bientôt nom d'un modèle ?

Photo de Maxime K

posté par :
Maxime K

Réagissez